C'est un bon conseil " puiser dans son bas de laine" , encore faut il en avoir un? avec tout juste un peu plus de 1000 euros/mois , à la condition d'être à temps plein , il ne doit pas être épais !!
Le rêve passe ..........
francoise57 a écrit : allez, je vous confie 20 000€ , qu'en faites vous?

Voilà une bonne question! Mais elle est probablement incomplète ...
L'auteure ne nous dit pas la nature du mandat qu'elle entend confier au gestionnaire.

On va donc supposer qu'elle n'a qu'un objectif : qu'on lui restitue ses sous "comme si elle les avaient placés à "la Caisse d'Epargne". S'il y a du "rab" (des bénéfices supplémentaires), il reviennent de plein droit au gestionnaire qui s'est vu confier la mission de faire fructifier la somme.

20.000 euros, c'est à fois beaucoup (car au moins les quatre cinquième des gens ne disposent pas d'une telle somme disponible) et peu (car il est difficile de "manoeuvrer" une somme aussi faible en bourse).

Néanmoins, à coeur vaillant, rien d'impossible!

1. Je choisis les supports proposés par MA banque. C'est à dire des "produits" bancaires tout prêts à l'emploi (Fonds commun de placement, Sicav, etc.)
2. Je ne joue pas en Bourse moi-même car, pour cela, il faut s'y connaitre. Il ne faut jamais oublier qu'il y a des frais bancaires significatifs.
3. Par conviction, je choisis l'industrie française et, par extension, l'industrie européenne. Je délaisse les "marchés" étrangers et autres trucs en tout genre auxquels je ne comprends rien!
4. J'ouvre un Plan d'Epargne en Action et je fais mettre en place un Plan d'Investissement Automatique.
5. Je mets les 20.000 euros sur un Livret A .
6. J'alimente le Plan d'Investissement Automatique par un prélèvement de 1.000 euros chaque mois consacré à l'achat de "parts" d'un Fonds Commun de Placement dont le profil sera, délibérément, TRES RISQUE ...
7. J'aurai préalablement compris que cet argent est "bloqué" pendant 5 ou 8 ans selon les cas.
8. D'une manière générale, je ne "boursicote" jamais (acheter, revendre, acheter encore puis revendre ...) car, dans ce genre d'opération, c'est l'agent de bourse qui gagne toujours au détriment du petit investisseur.
I' auteure. ......hi hi hi
@lenny: Oui, et ?

Il est exact, que l'académie française continue de refuser ce mot.
http://www.eurekoi.org/le-mot-auteure-feminin-du-mot-auteur-est-il-admis-dans-le-dictionnaire-de-lacademie-francaise-derniere-version-merci/

Cependant, si l'on considère le québécois comme un peu l'ancêtre de notre langue, c'est admis.
http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/auteure

J'aime bien l'utiliser. Je le trouve valorisant, pour la dame créatrice. :)
Je n'apprécie par les mots en "eur" par exemple qui se féminisent en "euse" , sainte horreur !!

Suis restée à l'ancien système .............inspecteur !!! inspecteuse !! beurkk le micro souligne en rouge , n'en veut pas non plus ...........................
@athéna:

Oui, tu peux.

Mais (et pour re-froler le sujet), on dit bien un investisseur, et une investisseuse.

Tu vois ? Il y a des fois, on n'y échappe pas. :(

Sinon, pour ton exemple, il y a plutôt ... Inspectrice, non ? :D
...

-------------- Évasion fiscale ...


Deux banquiers suisses se rencontrent dans une rue de Genève :
– Bonjour, cher ami, mais savez-vous donc ce qui est arrivé à notre confrère Philomène ?
– Philomène ? De la Banque centrale ? Non ! Que lui est-il arrivé ?
– Il est devenu fou, on a dû l’interner.
– Mais ce n’est pas possible ! Et comment s’en est-on aperçu ?
– Il plaçait son argent en France !

---------------- Image
CHLO BJR

ah aha ahahahaaha !!

tu en as encore une autre .. ,,,,.?? Question d en griller une !!!

LOL bonne journee