Si j‘étais…

Un minéral
Je serais un saphir
Simple, dur et fiable

Un végétal
Je serais un lierre
Je m’attache ou je meure

Un animal
Je serais un chien
Curieux, têtu et fidèle

Une Couleur
Je serais le gris
D’entre chien et loup

Une odeur
Je serais celle de la terre
En été, après la pluie

Un condiment
Je serais la coriandre
Utile et polyvalent

Un sentiment
Je serais l’Espérance
Foi du charbonnier oblige

Une saison
Je serais l’hiver
Attendant le printemps

Une chanson
Le paradis blanc
Car mon but ultime
http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... 2OawuAcIF4

Un mot enfin :
Merde !
Grossier, mais pas inutile...
Edel13 a écrit : @ Odel15, j’aime beaucoup tes choix mais bon pas de surprise je te perçois ainsi

@DoMiDoM, j’avais écrit « ici » et si tu commençais par ton portrait chinois ???. Mais tu m’as devancée et ce que tu as réussi là me laisse ébaubie ^^ mais surtout respectueuse de ton talent. Bravo voici une autre plume … Alors de grâce exprime-toi car c’est nous priver je le crois de bonnes lecture que de te taire

Maintenant je me jette dans la fosse (rire)

Si j’étais :

• Un animal, je serais un chat pour son indépendance et sa capacité à disparaître tout en étant présent
• Un arbre, je serais le chêne vert, arbre de « chez moi » à croissance lente mais résistant à presque tout et ayant besoin de presque rie
• Une couleur, je serai le vert de la nature au printemps car ils sont multiples et la palette est tellement étendue et changeante de jour en jour que ça me fascine
• Une odeur, je serai l’odeur de la terre après un orage bref l’été
• Une ville, je serai Pétra tout simplement parce que je rêve de visiter ce lieu
• Un moyen de transport, je serai mes pieds car ils me supportent et je dois leur rendre grâce
• Un Objet, je serai livre ancien qui fleure bon le papier et l’encre et à manipuler avec précaution car fragile
• Un plat, je serai une bonne soupe au pistou qui fleure bon le basilic
• Une fleur, je serai la violette pour me transformer en bouquet à offrir aux gens que j’aime
• Un homme je serai mon grand père, qui nous a inculqués que l’on devait toujours marcher dans la vie comme dans la rue … et que l’on avait toujours le choix
• Une femme je serai une de las locas de la plaza de mayo à Buenos Aires qui osent avec seule arme la photo de leur cher disparu défiler tous les jeudis sur la plaza de mayo avec tant de courage depuis 1977 et qui me forcent le respect http://youtu.be/yrpjK3Xmf60
• Une chanson, je serai aujourd’hui –demain peut-être une autre – l’étranger de Graeme Allwright parce que je la trouve divine tout comme c’est monsieur http://youtu.be/3gWWLQYewEY
• Une réforme, immédiatement j’hésite entre deux … le droit de vote des femmes ou le droit à l’avortement… Bref très féministe comme réforme dans tous les cas ^^
• Un lieu, je serai la pointe de la pointe rouge où nous allions refaire le monde avec quelques amis les nuits de blues… c’était à 1977 …
• Un livre, je serais les vaisseaux du cœur de Benoîte Groult et pour savoir pourquoi lisez-le ^^

Je m’arrête, je me laisse trop gagner par ce jeu ^^ 


A nous deux Edel ! C'est dommage que ma réponse d'hier n'ait pas été enregistrée, sans doute une mauvaise manipulation de ma part, mais je vais essayer de remettre mot pour mot ce que j'avais écrit, la spontanéité étant essentielle dans un ressenti.
Mais d'abord te remercier de tes encouragements quant à mes écrits, et je ne manquerai pas d'en poster quelques uns pour le plaisir du partage et le respect, Madame, est réciproque.

L'indépendance du chat te sied à merveille, c'est bien l'idée que je me fais de toi, pour le peu que nous avons échangé, c'est un trait qui ressort de toi, tout comme la solidité, la force de l'arbre que tu as choisi. Je traduirais tout ceci par un mot : équilibre. Voilà, c'est exactement ce que tu diffuses.

Pour le vert de la nature dans ses mille et une palettes, je te félicite pour ton oeil, tu as l'âme d'un peintre, à n'en pas douter. Peu de personnes autour de moi sont capables de voir, dans les feuillages, les différentes nuances de vert. Mais l'amour de la nature est aussi un joli tremplin pour cette acuité visuelle.

J'adore aussi l'odeur de la terre après un court orage, je m'en emplie les narines et cette odeur me manque terriblement puisque j'habite en ville. Là encore l'amour de la nature...

Je ne connais pas Pétra, mais je te souhaite de pouvoir accomplir cette visite et de nous en rapporter une tonne de photos.

Oui, nous les grandes marcheuses, rendons grâce à nos pieds qui nous supportent chaque jour. C'est aussi mon moyen de transport !

Comme j'aime cet objet que tu as choisi : un livre ancien, tant de fois feuilleté et par mille mains différentes, des mains qui ont à jamais laissé leurs empreintes.

Hum ! Une soupe au pistou, tu tentes mes papilles ! Je suis une gourmande !

L'amour, c'est un bouquet de violettes, disait la chanson et je vois qu'elle ne ment pas. La violette, dans le langage des fleurs, représente l'humilité, et c'est tout à ton honneur.

Ton grand-père mérite sans nul doute l'hommage que tu lui fais, il vous a inculqué la force d'être. Respect !

L'amour et le chagrin unis, l'espoir ? Peut-être. Le courage, oui. Merci pour elles Edel, là encore une hommage bien mérité et j'en suis très émue.

Ton choix musical me plait, j'apprécie beaucoup cet artiste.

Pour la réforme, pourquoi pas les deux ? Le droit des femmes de disposer de leur corps et celui d'être citoyenne à part entière. Droit de vote des femmes : 1945. Autorité parentale : 1970 

Pour le lieu, je ne dirai qu'un mot : nostalgie !

Pour le livre, je le lirai pour me faire une idée ;)

Voilà le portrait d'une personne généreuse, observatrice, à l'écoute des autres, et que j'ai envie de connaître mieux.

Un grand merci à toi Edel, pour ta participation. Un portrait chinois ne se termine jamais, la personnalité contient tant de facettes !

Amicalement,

Dom 
 
Bonjour, un ancien amoureux.... m'avait au début de notre correspondance fait découvrir le portrait chinois, il est évident que ceux ci peuvent être magnifiques, révélateurs si vrais, mais ils sont évolutifs, je sais que mon essai de portrait de ce jour, n'est pas celui de certaines époques de ma vie, et il évoluera encore.
Si j'étais une fleur, je serais une rose blanche, mais de celle ronde, bien serrée, odorante, douce au toucher,
Si j'étais un animal, je serais un oiseau, plus un oiseau de la mythologie, de ceux que nous retrouvons dans les livres, les histoires éternelles
Si j'étais une saison je serais le printemps, sans trop de chaleur, ni trop de froideur, des couleurs qui éclatent, le chant des oiseaux, cette sève qui est là, un renouveau permanent,
Si j'étais un être extraordinaire, je serais mi homme/mi femme, parfois enfant, pouvant changer à mon bon vouloir
Si j'étais une partie du corps humain, je voudrais êtres des yeux, pour continuer a observer ces humains, ce monde,
Si je pouvais être encore plus, je serais deux mains qui dessineraient sans cesse des visages, des corps, des sourires, des rires, des rides, des expressions, mais des expressions douces et heureuses
Si je serais un fruit, je serais un citron voyageur, un jaune pour ici, un vert des autres pays
Si je serais une glace, je serais un sorbet ... au citron et non vert
Si je serais un gâteau je serais une tarte au citron sans sucre et sans meringue
Si je serais un livre je serais le plus lu, le plus gros, le plus écorné, le plus adoré, celui de chevet
celui que l'on recommande, qui se prête, qui se relis sans cesse comme une drogue
Si je serais une boisson je serais un thé au citron c'est évident...
Si je serais une couleur je serais le bleu, dans les clairs, ou les turquoises mais pas les foncés
Si je serais un artiste je serais un mélange de peintre, de musicien, de sculpteur, de jardinier
et photographe,
Si je serais un meuble je serais un lit
Si je serais un grand personnage, je serais le Mahatma, le philosophe Gandhi
Si je serais une chanson je serais "Ha le petit vin blanc" la première chanson que je bredouillais vers mes trois ans
Si je serais un voyage je serais celui qui me porterait en ce village de Mussy sur Seine dans l'Aube, là où les souvenirs d'enfance sont en couleurs, ceux avant de devenir une grande avec moins d'innocence
Si je serais un personnage de légende, je serais une fée comme dans mes premiers livres de petite fille, et je rendrais les hommes (de ce monde soit les humains) moins bêtes, et nous serions dans un monde idyllique
Si je serais une époque, elle serait celle des belles écritures, à l'encre et papier, des hommes chevaleresques, des belles robes, des courtoisies,
révélateur n'est ce pas?
ponpon a écrit : Si j‘étais…  

...  

Une odeur
Je serais celle de la terre
En été, après la pluie

Un condiment
Je serais la coriandre
Utile et polyvalent

...

Un mot enfin :
Merde !
Grossier, mais pas inutile...


Un que tu m'as piqué et deux que je fais mien ^^
j'ai bien aimé ton portrait, je trouve qu'il correspond bien à ce que je perçois
A ciao 
Ecrit pour le désappointement :
Si j'étais le temps je serai le brouillard
Si j'étais des larmes je serai les chutes du Niagara
Si j'étais une arme un poignard dans le cœur
Si j'étais du papier je serai une feuille blanche
Si j'étais un crayon j'écrirai point final.
Si j'étais une douleur je serai un CRI
Désolé Edel, je ne pensais pas t'avoir plagié... j'ai écrit ce truc à part sous Word et j'ai mis du temps à le sortir, crois-moi !... Au moins, on a quelque chose en commun !

Tu aurais pu aussi retenir l'Espérance (!)
grey33 a écrit : tatatan........
Si j'etais un animal je serais un sloughi, lévrier d' Afrique du Nord qui vit encore avec les Touaregs...lévrier trés particulier car primitif ...propriétaire de tout l'espace qui l'entoure, distant mais protecteur et qui ne sait absolument pas ce qu'est l'obéissance...

Une fleur sans doute une rose blanche ancienne un peu mousseuse et au parfum sublime..

Une couleur: sans hésiter le blanc....une évidence lumineuse .....pure ...sans détours....élégante...

Une texture: le cuir sans hésiter non plus..tellement agréable et sensuel sur la peau....

Une odeur: l'odeur du foin coupé ...sucrée, un peu enfantine...

Un lieu: là où j'habite... face à l'océan ...mon refuge, ma source d'énergie, mon nid de réflexion, d'apaisement....des heures de contemplation que jamais l'ennui ne rattrape...

Un sentiment: la tendresse fragile, légère, peu envahissante et tellement bienveillante...

Une ville : Rome où je revis mes versions latines à chaque coin de rue....

Un pays: la Gréce que j'ai beaucoup parcouru où j"ai souvent eu le sentiment trés fort d'y avoir déjà vécu...sa souffrance actuelle me fait de la peine ....

Ma colonne vertébrale: mes chevaux et cela fait 50 ans que cela dure...

Ouh là ...c'est presqu' impudique ton jeu Domie! sourire

 
Grey, je connaissais les sloughis, mais j'ignorais tout de leur caractère et de leur origine, alors d'abord merci pour ces informations. J'aime particulièrement l'Afrique du Nord et j'ai beaucoup d'admiration pour les Touaregs et vues les qualités de cet animal, je ne peux qu'approuver.

La rose est la reine des fleurs, blanche, elle est le symbole de la pureté, de la paix.

Le blanc, encore, symbole de pureté.

Le cuir, un matériau noble, dont j'adore l'odeur.

Une odeur, le foin, sans doute un souvenir d'enfance, mais que tu dois retrouver dans ton quotidien ?

L'océan, je comprends, je ne me lasserais pas de contempler cette étendue bleue.

Un sentiment, la tendresse, et ce que tu en as écrit me donne envie de répondre : liberté ! liberté !

Une ville Rome : encore le passé dans le présent.

La Grèce : quand on est attaché à un pays, on souffre pour ce pays.

Tes chevaux, ta passion.. ça ne se discute pas !

Grey, un portrait chinois est ce que l'on en fait, on y met ce que l'on veut que les autres sachent, et on garde le reste en soi, le tien est teinté d'élégance et de discrétion, c'est en tout cas ce que je perçois, rien d'impudique à mes yeux.

Je te remercie de t'être prêtée à ce jeu, j'ai grand plaisir à vous commenter toutes et un (merci ponpon).

Amicalement,

Dom  
mascotte a écrit : tiens je vais essayer,

si j'étais un animal, un tigre, un félin, ça représente la force la souplesse la grâce la puissance

si j'étais une fleur, un coquelicot, fleur fragile mais vivace, qui pousse partout qui illumine par sa couleur rouge et qui s'adapte

si j'étais une couleur, le rouge et toute ses variantes en passant par le rose jusqu'au jaune

si j'étais une odeur, l'herbe coupée et toutes ces odeurs qui viennent de la terre

si j'étais une chanson, je vais t'aimer de Sardou

si j'étais une région, le bassin d'Arcachon, là ou vivait ma grand mère

si j'étais une saison, l'automne avec ses couleurs qui vous enflammes



voilà je me suis un peu dévoilée


Mascotte, te voilà donc tigre, un animal magnifique ! Il représente en effet tout ce que tu as dit, mais aussi la férocité et dans la jungle, c'est un atout non négligeable, ne l'oublions pas !

Le coquelicot et sa couleur rouge, le rouge, c'est la vie, l'énergie. Dans le langage des fleurs il est le symbole de la consolation.

L'odeur d'herbe coupée, rejoint un peu  l'odeur de la terre après l'orage, ce sont des émanations de notre mère nature, comment ne pas les apprécier ?

Belle chanson de Michel Sardou, passion intense...

Le bassin d'Arcachon, un bel endroit, mais ce qui fait ton attachement  à ce lieu, c'est l'amour que tu portes à ta grand-mère. Les deux sont liés dans tes souvenirs.

L'automne et sa luminosité particulière, ses ors, ses rouges, ses bruns, une très belle saison, j'approuve !

Hé bien mascotte, je te remercie de t'être ainsi dévoilée et ce que ressort de ce portrait chinois, c'est que tu es une personne très vivante, qui aime la vie et qui sait en profiter.

Amicalement,

Dom 
ponpon a écrit : Si j‘étais…

Un minéral
Je serais un saphir
Simple, dur et fiable

Un végétal
Je serais un lierre
Je m’attache ou je meure

Un animal
Je serais un chien
Curieux, têtu et fidèle

Une Couleur
Je serais le gris
D’entre chien et loup

Une odeur
Je serais celle de la terre
En été, après la pluie

Un condiment
Je serais la coriandre
Utile et polyvalent

Un sentiment
Je serais l’Espérance
Foi du charbonnier oblige

Une saison
Je serais l’hiver
Attendant le printemps

Une chanson
Le paradis blanc
Car mon but ultime
http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... 2OawuAcIF4

Un mot enfin :
Merde !
Grossier, mais pas inutile...


Ponpon, tu nous aurais presque pondu des haïkus ! J'ai dit presque ! 

Sais-tu que le saphir est symbole de patience et qu'il conduit à l'engagement : simple, dur, fiable.

Le lierre est le symbole de l'amitié, de la fidélité, j'aime l'image que tu en as donné : je m'attache ou je meurs.

Personne ne te contredira quant à la fidélité du chien, quelque soit notre caractère, nos humeurs, notre physique, il aime et s'attache à son maître.

Une couleur, le gris, mi-blanc, mi-noir, rien n'est jamais tout blanc, rien n'est jamais tout noir. Entre chien et loup... sociable et inapprivoisé ?

L'odeur de la terre après une pluie d'été, nous sommes nombreux à aimer ces odeurs, à respirer à pleins poumons !

La coriandre que j'utilise abondamment, utile en cuisine, mais qui a aussi des vertus médicinales, aussi nommé persil arabe, ou persil chinois.

L'espérance, c'est ce qui reste quand on n'a plus rien, garde-la, cultive-la.

L'hiver, le froid, mais un froid nécessaire pour reposer la terre, et laisser au printemps le temps de se préparer.

Le paradis blanc, le silence, la sérénité, le retour en soi : un but légitime 

Et merde ! Que de sensibilité dans ce portrait ! Touchant !

Je te remercie ponpon pour ce portrait tracé tout en images poétiques et qui montre une partie de ta personnalité.

Amicalement,

Dom 
Coucou à tous !

Pourriez-vous, comme l'a fait en privé Marynina, répondre à mes "autopsies", que je sache si je me trompe ou si je suis dans le vrai ? Ici ou en message privé, ça m'est égal.

Je continue ce soir, en remerciant tous ceux qui ont bien voulu participer.

Bonne journée à tous.

Dom 
Je pense que ton "décodage" pour ce qui me concerne est fidèle à mes intentions sauf peut-être en ce qui concerne "Le paradis Blanc" où j'y mettais une note de fin de vie limite suicidaire.

Mais j'espère que l'à venir te donnera raison.

Dans l'attente de ton "inventaire à la Prévert"...
ponpon a écrit : Je pense que ton "décodage" pour ce qui me concerne est fidèle à mes intentions sauf peut-être en ce qui concerne "Le paradis Blanc" où j'y mettais une note de fin de vie limite suicidaire.

Mais j'espère que l'à venir te donnera raison.

Dans l'attente de ton "inventaire à la Prévert"...


J'ai bien senti où menait ce paradis blanc, mais justement, je n'ai pas voulu te donner raison.
J'ai parlé de sensibilité te concernant, pour ne pas te mettre mal à l'aise, mais mon ressenti allait à l'hypersensibilité.

Merci de ta réponse Ponpon, je vais tâcher d'écrire cet inventaire auquel tu sembles tenir :wink:  

Bien amicalement,

Dom 
Ladyee a écrit : Bonjour, un ancien amoureux.... m'avait au début de notre correspondance fait découvrir le portrait chinois, il est évident que ceux ci peuvent être magnifiques, révélateurs si vrais, mais ils sont évolutifs, je sais que mon essai de portrait de ce jour, n'est pas celui de certaines époques de ma vie, et il évoluera encore.
Si j'étais une fleur, je serais une rose blanche, mais de celle ronde, bien serrée, odorante, douce au toucher,
Si j'étais un animal, je serais un oiseau, plus un oiseau de la mythologie, de ceux que nous retrouvons dans les livres, les histoires éternelles
Si j'étais une saison je serais le printemps, sans trop de chaleur, ni trop de froideur, des couleurs qui éclatent, le chant des oiseaux, cette sève qui est là, un renouveau permanent,
Si j'étais un être extraordinaire, je serais mi homme/mi femme, parfois enfant, pouvant changer à mon bon vouloir
Si j'étais une partie du corps humain, je voudrais êtres des yeux, pour continuer a observer ces humains, ce monde,
Si je pouvais être encore plus, je serais deux mains qui dessineraient sans cesse des visages, des corps, des sourires, des rires, des rides, des expressions, mais des expressions douces et heureuses
Si je serais un fruit, je serais un citron voyageur, un jaune pour ici, un vert des autres pays
Si je serais une glace, je serais un sorbet ... au citron et non vert
Si je serais un gâteau je serais une tarte au citron sans sucre et sans meringue
Si je serais un livre je serais le plus lu, le plus gros, le plus écorné, le plus adoré, celui de chevet
celui que l'on recommande, qui se prête, qui se relis sans cesse comme une drogue
Si je serais une boisson je serais un thé au citron c'est évident...
Si je serais une couleur je serais le bleu, dans les clairs, ou les turquoises mais pas les foncés
Si je serais un artiste je serais un mélange de peintre, de musicien, de sculpteur, de jardinier
et photographe,
Si je serais un meuble je serais un lit
Si je serais un grand personnage, je serais le Mahatma, le philosophe Gandhi
Si je serais une chanson je serais "Ha le petit vin blanc" la première chanson que je bredouillais vers mes trois ans
Si je serais un voyage je serais celui qui me porterait en ce village de Mussy sur Seine dans l'Aube, là où les souvenirs d'enfance sont en couleurs, ceux avant de devenir une grande avec moins d'innocence
Si je serais un personnage de légende, je serais une fée comme dans mes premiers livres de petite fille, et je rendrais les hommes (de ce monde soit les humains) moins bêtes, et nous serions dans un monde idyllique
Si je serais une époque, elle serait celle des belles écritures, à l'encre et papier, des hommes chevaleresques, des belles robes, des courtoisies,
révélateur n'est ce pas?


Hé bien Ladyee, c'est la deuxième rose blanche que je rencontre dans ces portraits, le blanc, symbole de pureté, la rose, reine des fleurs, voilà un beau commencement.

L' Oiseau-lyre qui fit rêver Prévert, ou le phénix qui ressuscite de ses cendres, ou bien encore l'oiseau bleu qui guérit, les trois sont extraordinaires ! 

Le printemps est une explosion de vies et de couleurs, comment ne pas apprécier cette saison ?

Un être extraordinaire, ne sommes-nous pas tout ça en nous-même ?

Observer par les yeux, oui, pourtant, ce sont tous nos sens qui observent inconsciemment.

Après le regard, les mains, elles peuvent être caressantes ou violentes, mais les tiennes dessinent le bonheur.

Fruit, glace ou gâteau, tu choisis le citron (je te soupçonne d'être gourmande !). le citron est symbole de perfection chez les uns, de loyauté chez les autres, ou bien aussi d'échec et de déception, mais n'est-ce pas l'échec et la déception qui nous font évoluer ?

Si ce livre existe, donne-moi le titre et l'auteur, mais je crois que tu parles là d'une personnalité dont on ne se lasse pas, mais je me trompe peut-être !

Je ne m'attarde pas sur le thé au citron, j'ai déjà parlé du citron et chacun connaît la cérémonie du thé, que ce soit chez les Asiatiques et chez les Arabes, donc je pense "raffinement".

La couleur bleu, mais le bleu clair ou turquoise, celui de la douceur, de la joie, du bien-être.

Je crois que lorsqu'on a l'âme artiste, on peut tente toutes les disciplines, elles nous sont ouvertes.

Un lit, un peu comme la belle aux bois dormants qui y a passé 100 ans ?

Ghandi, le non violent, la guerre sans le sang.

Une chanson : le petit vin blanc, ça me donne l'idée d'un temps heureux mais révolu.

Mussy, souvenirs d'enfance, souvenirs de l'innocence... Un monde regretté semble-t-il.

Les fées, petits êtres magiques, amies de la nature et des hommes, mais sais-tu qu'elles existent vraiment ? 

Une époque où les femmes étaient femmes, où l'amour était courtois, où l'on écrivait à la plume avec une exquise calligraphie, comment ne pas te rejoindre moi, la romantique ?

Ladyee, je découvre par ce portrait, une femme de notre temps, certes, et équilibrée, mais qui a su garder une part de rêves en elle, rêves merveilleux comme seuls les enfants savent en faire, et je ne peux que te comprendre, mon monde est aussi habité de merveilles :wink: :)  

Je te remercie de ta participation, ton portrait m'a fait découvrir une belle personnalité.

Amicalement,

dom 
MamyAthos a écrit : Ecrit pour le désappointement :
Si j'étais le temps je serai le brouillard
Si j'étais des larmes je serai les chutes du Niagara
Si j'étais une arme un poignard dans le cœur
Si j'étais du papier je serai une feuille blanche
Si j'étais un crayon j'écrirai point final.
Si j'étais une douleur je serai un CRI


Hé bien jolie Mamy, qui donc a pu t'inspirer un tel portrait ?

Le brouillard : tu es perdue, tu ne comprends plus.

Les chutes du Niagara, les larmes : personne ne mérite tes larmes, et celui qui les méritera ne te fera pas pleurer.

Un poignard dans le coeur : quelle terrible blessure !

Une feuille blanche : plus rien à dire

Point final : pas d'accord, tant qu'il y a de la vie... on passe à autre chose.

un cri : et oui, quand on a mal !

"Avant de briser un coeur, regarde si tu es dedans" mais tout le monde n'a pas cette délicatesse !

Merci MamyAthos, d'avoir confié ici ton désarroi.

Bien amicalement,

Dom 
tout quand j'éprouve de la joie
si j'étais un astre ce serait le soleil
si j'étais une expression le sourire
Si j'étais un aliment je serais un gâteau
Si j'étais une boisson je serais le champagne
et quand j'ai tout ça j'ai les yeux qui pétillent