Mon fils vient de recevoir une promesse d'embauche par mail et envisage de démissionner de son poste actuel. Cependant il hésite car une promesse n'est pas un contrat. Y a-t-il des risques?? des pièges à éviter???
il vaut mieux aller voir de plus prés , et voir si c'est interressant !le net c'est bien mais voir sur place, c'est mieux
Bonjour mirevol..je me permets de t apporter quelques précisions puisque mon métier m oblige à tenir à jour les infos de ce type... 2 possibilités dans une promesse d embauche . Je cite 1)« Celle établie par l employeur sur laquelle figurent la description du poste la date de prise de fonction la rémunération ..peut être rétractée librement avant l’expiration du délai par l auteur tant qu elle n est pas parvenue à son destinataire ». 2) « la promesse UNILATERALE qui elle ne peut pas être rétractée dans le délai prévu . Attention le salarié qui accepte la proposition de l entreprise et qui ne respecte pas les engagements peut être condamné à verser des dommages et intérêts » J espère que cela t aura apporté quelque éclaircissement... bonne apm...
Merci biloum pour vos explications... j'avoue que cette nouvelle règlementation du droit du travail me parait être plutôt en faveur de l'employeur qui peut ainsi plus facilement se dédire. Même si le salarié a droit à des indemnités en cas de promesse non tenue il faut de toute façon faire un procès.... Mais les jeunes d'aujourd'hui sont formés pour toutes ces stratégies.... moi j'appelle ça le jeu du chat et de la souris.....et aussi "je te tiens par la barbichette"....
@mirevol : Naturellement l'employé a aussi les droits de se retourner contre l'employeur si après cette promesse d'embauche aucun contrat (CDD ou CDI) n'est signé dans le délai prévu..Bonne journéé !
bjr
je confirme ce que dit biloum
il faut un document écrit car en cas de non respect il y a préjudice mais le document doit être précis..
ensuite le mieux est de négocier avec son ancien employeur d'un départ afin qu'il ne soit pas démissionnaire ;;
bonne soirée
Bonjour, puisque je suis de passage sur ce site, je me permets de donner brièvement un avis. La promesse d'embauche est un engagement, mais bon ...
Peu d'employeurs n'emploient pas la personne après une promesse d'embauche pour la simple et bonne raison qu'ils ont toute latitude de virer la personne en période d'essai (1) sans que cela ne leur coûte rien ...
Bien que la période d'essai ne soit pas obligatoire, il est rare qu'un employeur omette d'en spécifier une (pour la mettre en avant, elle doit figurer soit sur la promesse d'embauche, soit sur un contrat ou lettre d'engagement).
Donc pour ma part, je te dirai bien deux mots sur la période d'essai.
Si la période d'essai est rompue à l'initiative du salarié (le cas le plus rare) il n'a pas droit au chômage.
Si la période d'essai est rompue à l'initiative de l'employeur, il peut toucher le chômage même s'il a démissionné de son poste précédent, sous réserve qu'il ait acquis les droits aux allocations (avoir suffisamment cotisé : avoir travaillé au moins 122 jours ou 610 heures au cours des 28 derniers mois).

C'est donc surtout cela qu'il faut garder à l'esprit et donc si rupture au cours de la période d'essai avoir un papier précisant que c'est l'employeur qui y met fin (l'indemnité de rupture de contrat ne sera jamais aussi importante que le droit à allocations chômage) surtout à l'heure du salarié jetable ... et à l'heure du plafonnement des indemnités prud'homales (merci macron et cie) ... https://www.journaldunet.fr/management/ ... d-homales/ (2)

Nota bene j'ai oublié de préciser que pour le contrat à durée indéterminé temps plein, l'écrit n'est pas obligatoire, il l'est pour toutes les autres formes de contrat, cdi temps partiel, cdd, ...

Voilà j'espère avoir été concise, vu l'heure c'est pas gagné ...

Je complète ici sur la période d'essai pour ne pas alourdir davantage

nota (1) Pendant l’essai, le contrat de travail peut être librement rompu par le salarié ou par l’employeur, sans qu’il soit besoin de motiver cette rupture, et sans indemnité (sauf disposition conventionnelle contraire). Les règles de procédure concernant le licenciement ne s’appliquent pas.
L’employeur et, dans certains cas, le salarié, doivent toutefois respecter un délai de prévenance. Lorsqu’il est mis fin, par l’employeur, au contrat en cours ou au terme de la période d’essai définie aux articles L. 1221-19 à L. 1221-24 du Code du travail (voir ci-dessus), le salarié est prévenu dans un délai qui ne peut être inférieur à :
24 heures en deçà de 8 jours de présence ;
48 heures entre 8 jours et 1 mois de présence ;
deux semaines après 1 mois de présence ;
un mois après 3 mois de présence.

note (2) il y avait peu de monde pour manifester à nos côtés contre la loi travail, dommage ... car ce qu'il est certain c'est que les jeunes vont pouvoir pleurer, mais bon il n'est jamais trop tard, si les gens veulent bien se réveiller et allez dans la rue, n'hésitez pas surtout, pensez à vos enfants, petits enfants ...les cheminots se battent mais je les trouve bien seuls ...
Non seulement les cheminots se battent seuls mais en plus, ils sont dézingués par les médias

On est pas sorti de l'auberge !
Et ce n'est pas demain la veille que les salariés vont se réveiller, anesthesiés qu'ils sont par le système et les médias.

Tout le monde se plaint mais personne ne bouge.
J'en ai fait l'expérience .... Défendre bec et ongles des salariés sans réactions, pour moi c stop !
Bonjour "L.S.". Ma remarque n'a rien à voir avec votre texte.Je note simplement
que vous avez adopté le Grisé féminin anonyme au lieu de votre photo réelle.
Ennemi résolu de la photo ,pour une fois,j'avoue que votre cliché etait bon.
Il aurait pu,je pense,vous apporter des contacts.
"L'exception qui......." Cordialement. TJC.
@sylvae30 c'est trop tard il a déjà démissionné...
@LS un grand MERCI pour toutes ces infos que j'ai aussitôt fait suivre.. quelle chance que vous ayiez pris le temps à 2H47 de nous faire partager votre savoir. Moi ça me rassure....
Pour ma part je ne vais pas manifester car mes problèmes personnels m'empêchent d'avoir l'esprit collectif. Mais je suis de tout coeur avec ceux qui ont le courage de prendre des risques d'affrontements policiers et de gaz lacrymogènes.
@eclat_de_rire c'est en effet révoltant qu'on soit devenu un peuple amorphe. Tout étant décidé à Bruxelles on est obligés de se soumettre (voir le référendum)... A quoi bon résister quand on n'a plus de pouvoir même pas celui de voter...ce n'est plus l'union qui fait la force mais l'argent.
@toujourscurieux sympa le message pour LS .....