Pas de problème Mafell, je me suis bien douté que c'était de l'humour. Et désolé de vous avoir fait passer pour une tête de Turc, j'espère que vous ne m'en voulez pas.

Sinon pour répondre à la question de jaguar999, le seuil de tolérance avant de mettre un terme à une relation, quelles qu'elles soient, est déjà, de savoir quand, le seuil est dépassé. Je pense que l'on met un terme à une liaison selon le degré d'intolérance que l'on ressent en soi, par rapport à la personne que l'on a en face de nous, et à qui on doit dire, voilà, c'est fini, on stoppe toute relation.
Le seuil de tolérance est bien faible face à certaine situation. C'est la situation qui défini la rupture. L'état mental aussi. Si on est timide, le seuil se transformera en porte infranchissable, et si on est un gros abruti, alors là il n'y a qu'un pas à faire ( dégage ! ).
Personnellement pour mon patron, bah, j'ai encore besoin de lui donc, on laissera de côté ce que m'inspire un dépassement de seuil.
Et pour le reste, il y a une expression qui dit ; avant de balayer chez les autres, balaye déjà devant ta porte. Si si, ça peut toujours servir.
Il y a des seuils qu'il ne faut pas franchir, même après x et x années de relation. Seuls nos parents et surtout notre mère parce qu'elle nous a mis au monde et maintenu en vie peut se permettre de dépasser ce seuil, nos frères et nos soeurs aussi quand ils ont été durant notre enfance un élément important de maintien en vie, de support. Mais je ne connais que mon expérience, celle de l'avilissement verbal et des coups dont l'on se remet.
Je sais qu'il a suffi que le 10 mai 2013 mon mari se permette d'utiliser l'expression de ma mère à mon égard "pute à nègre" (ma fille unique est métis) pour que je me décide à divorcer. C'est la seule fois où je lui ai fait un reproche et où je lui ai demandé de s'excuser. Et il l'a fait, et cela n'a rien donné quand même dans le sens de l'oubli de ma part. Le divorce a eu lieu il y a quelques mois, il y avait presque 40 ans de mariage. Je reste solidaire de mon mari comme lui de moi pour pas mal de choses , parce que je sais que l'insultée que je suis n'a pas divorcé pour l'insulte en fait mais pour la délivrance de l'attachement . On ne peut se détacher de tous et toutes dans notre famille, mais un mari n'est qu'un mari (surtout si on n'a pas eu d'enfants ensemble), même quand on ne s'est jamais quittés, même quand on s'envoyait au septième ciel si facilement que je me demande aujourd'hui si les autres hommes ne sont pas anormaux ou bien si en pensant que ce serait pareil avec tous les hommes je ne me suis pas trompée, même si on apparaissait aux yeux de tout le monde comme le couple fusionnel parfait... et rayonnant (mais ce rayonnement, je pense que c'est la partie invisible de la fusion, le combustible que j'étais qui en alimentait l'ardeur). .
Donc, le seuil de tolérance vient de la tête, de l'amour de soi qui dépasse à un moment l'amour de l'autre, c'est tout. . .
le seuil de tolérance est une porte a ne pas franchir ou a frzanchir!
du moment ou on ne franchit pas, cela veut dire que c'est une forme d'amour et d'amitie: on admet beaucoup de chises en dialoguant sans insultes
le pas franche , vers l'extreme, va aux insultes , a la guerre!
beaucoup de personnes se séparent, certes dans la douleur, mais surtout dans la haine! en amitie, cela aussi est dur, des fois, pour des pacotilles !
Bonjour, mon seuil de tolérance était vraiment très élever, j'ai vécu pendant 18 ans avec mon mari, pendant 16 ans il à été un mari aimant et tendre mais qui ne voulait jamais faire de sortie en famille, alors je sortait toujours seul avec nos 2 filles, même en vacance il dormait pendait que j'allait visiter avec les filles et la soir il allait se promener seul pendant que je restais à l'hôtel avec les filles.Je m'occupait pratiquement seul de tous ce qui avait trait à l'éducation de nos filles. Après 16 ans de mariage il à commencer à s'imaginer que je le trompait avec un collègues de travail à lui, avec qui je n'avait aucune relation. Il voyait cette homme roder autour de notre maison le jour et la nuit, je ne pouvait même plus aller à la salle de bain la nuit parce qu'il me faisait des crises de jalousies et m'accusait d'aller rejoindre mon amant. Je ne pouvait plus sortir de la maison sans qu'il me fassent des crises . J'ai essayer de le convaincre de se faire soigner mais il refusait d'admettre qu'il avait un problèmes. Il à monter nos filles contre moi et il c'est mis en tête que je représentais une menace pour elles et il m'a mis à la porte de notre maison, il refuse de me donner mes affaires personnelle et il me prive de voir et de parler à nos filles. Nous ne vivons plus ensemble depuis 5 mois et il continue de m'envoyer des messages d'insultes et de menaces. Malgré tout je continue à tout faire pour protéger nos filles et à refaire ma vie en causant le moins de dégât possible. Mon seuil de tolérance était trop élever et j'apprend à le réduire.
faire une réponse bréve ça peut être possible aussi ,,,,,,,moi ma réponse est bréve,,,, quand je suis à bout et que la communication n'est plus possible !!!
drole de tolérance !! c'est de l'exploitation, enferment etccc !!! :?:
Dans une bonne relation, de couple ou autre, il faut surveiller l'égalité des rapport et des interventions; on accepte seulement l''équilibre. Il faut , au départ un lien de confiance établi; alors chacun peut faire prévaloir ses attentes et ses besoins en toute authenticité
.
Une bonne connaissance de soi et une conscience personnelle de ses limites. aide à pressentir, ce que l'on peux permettre ou accepter, dans une bonne relation. J'établis mon seuil de tolérance: moyen.
jaguar999 a écrit : Quelle est votre seuil de tolérance avant de mettre un terme à une relation, amoureuse, amicale, matrimoniale….

J'ai vu le sujet sans jamais y mettre les pieds, Erreur, j'ai bien aimé ce que tu as écrit:
Mon seuil de tolérance dans une relation amoureuse - et/ou matrimoniale - est de quadruple zéro. Je ne suis plus capable d'accepter de vivre avec un homme et pourtant, je les aime mais plus sous mon toit ;). Je ne suis plus capable de concessions et entièrement d'accord avec ton analyse sur l'attitude de l'un vis à vis de l'autre, il ne faut accepter aucune marque d'irrespect car ce n'est pas de l'amour.
Pour l'amitié je continue à avoir plus de tolérance, mais j'ai quand mm bien élagué au fil des années :) car dans les deux cas, je sais ce que je ne veux plus.
...

Très intéressant, ce sujet ...

Mon seuil de tolérance est très proche de zéro.
Ce qui n'était pas le cas quand j'étais beaucoup plus jeune
(mais sans pour autant avaler toutes les coulœuvres non plus !)
Mais ça, c'était avant !

... et les nouvelles technologies semblent être une bonne approche
pour tout ce qui touche à la gestion de l'intendance ...

La preuve en image ...
JeTeQuitte.jpg

... une bonne alternative au manque de parité ...

... que les "Robert" ne s'indignent pas ... Tous ne sont pas concernés !
... par contre, d'autres prénoms sont possibles ...


Image
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Le seuil qui ne doit jamais être franchi c'est l'irrespect !
Qu'il vienne du conjoint ou d'une toute autre personne famille amis etc !
Le respect dans une relation c'est la base !
C'est bien mignon votre petit bazar bien huilé ( je ne me réfère pas uniquement au simple commentaire au dessus de moi ) , mais le seuil de tolérance dépend aussi largement de ce que l'autre nous apporte : ça peut être la sécurité financière , ou bien que l'Autre nous fasse bander , ou mouiller , ou rêver , ou nous rassurer .
Le seuil de tolérance dépend de ce que l'on a besoin ( et l'on en a pas forcement conscience ) .
en ce moment je vis une non relation et je vais y mettre fin j'ai quelqu'un de quasi muet de silencieux de pas ouvert et qui m'apporte plus de stress et d'angoisse que je n'en ai jamais eu… quand on est a peine potes a peine ensemble pas de tendresse je coupe …. ma santé a besoin de certitude ...et d'amour véritable….
:)

"ma santé à besoin de certitude "

C'est joli ça pimousse ! Je valide ... ( j'aime bien valider ) :roll:

sinon, oui le respect c'est l'essentiel ...quant à l'Amour, on le sait bien, il fluctue et il faut composer avec :/

bonne journée à tous :)
Pascal a écrit : " Le seuil de tolérance dépend de ce que l'on a besoin ".
C'est on ne peut plus vrai. Je n'ai pas besoin qu'on me colle en permanence, j'ai besoin qu'on respecte mes retranchements dans ma bulle intérieure => mon seuil de tolérance frise le niveau zéro pointé quand l'autre insiste lourdement .
" Tu penses à quoi ? A rien de particulier. Ça sert à quoi alors d'être ensemble si c'est pour ne pas partager nos pensées profondes ! T'as raison, vaut mieux en rester là. Bonne continuation sur ton chemin ".
Dialogue final avec l' ami-amant que j'ai fréquenté et quitté cet été. ( 3/3 ).
A mon sens , un poison violent qui brise la vie e couple : la jalousie ...........

Toujours suspectée , ce n'est pas mon "truc", cette jalousie conduit a toutes sortes de choses les plus viles les unes que les autres , à un enfermement , à des violences morales , voir physiques que mon petit cerveau ne peut supporter .

Le partenaire ne vous croira pas , même si vous êtes blanche comme neige .Si le doute se glisse , mieux vaut courir et partir rapidement

Bonne journée