Après le blog d'Uranie sur mon Ile paradisiaque "l'Ile de la Réunion", si vous voulez avoir une "idée" sur le dernier Département Français à savoir l'Ile de Mayotte, je vous conseille le "roman" de Natacha Appanah, "le Tropique de la Violence", rentrée littéraire chez GALLIMARD;

Roman écrit sur l'Ile de Mayotte, très cru, très franc, une vision réelle et très profonde de la vie sur cette Ile d'hippocampe (Département Français dit-on ! ! !).

Je connais Mayotte et ses travers, j'y ai travaillé de 1997 à 2008, mais ce livre m'a bouleversé au point de rester éveiller toute une nuit.

Bonne lecture.

Titiane
C'est noté Titiane, merci pour l'info
La Réunion - Dac-OI (Direction des Affaires culturelles de l'Océan Indien).

La semaine dernière, le choix du jury s'est prononcé pour trois livres sur quatre en lice pour le Grand Prix du Roman Métis et le Prix Métis des lecteurs :
-"Tropique de la violence", Natacha Appanah, Nrf Gallimard,
-"Cartographie de l'oubli", Niels Labuzan, J.C. Lattès
-"Petit pays", Gaël Faye, Grasset,
-"La matière de l'absence", Patrick Chamoiseau, Seuil.

Titiane a parlé de "Tropique de la violence" (enfer du quotidien mahorais, consécutif à la récente départementalisation de Mayotte, petite île que j'ai connue si tranquille dans les années 2000 !) .
"Cartographie de l"oubli", relate le génocide namibien, au travers de la vie de trois générations (500 pages).
"Petit pays", c'est le drame vécu par un enfant rescapé du génocide du Rwanda "histoire d'amour d'un enfant pour la vie, sa famille, ses amis et son pays [...] écriture distanciée, drôle et élégante" (Odile, juré, JIR du 20.10.17)
"La matière de l'absence" : l'auteur antillais "parvient à nous captiver avec un sujet aussi peu attrayant que le deuil [...] de sa mère" (Guillaume, juré, JIR du 20.10.17).

La révélation du prix final est attendue au début de novembre.
(JIR : Journal de l'île de la Réunion).
Grand Raid, le prix , c'était dimanche dernier déjà !

Ni art ni culture, certes, et cependant le coeur de chaque Réunionnais vibre à l'unisson de ses fous qui sillonnent, au pas de course , nos sentiers de randonnée, sans jamais oublier le sourire, le bonjour, à la "cagouillarde" que je suis, traînarde du dimanche.

Et voilà, de cette 25ème Diagonale des Fous, sur laquelle se sont lancés cette année plus de 2500 raideurs, soutenus sur leur parcours par plus de 25000 personnes, est sorti en vainqueur, Benoît GIRONDEL, 31 ans, qui nous vient du Vercors. Du cyclisme, il est passé, en 2012 à la course en montagne, a couru son premier ultra en 2013 chez nous. De ses amis d'entraînement , qui vivent comme lui au pied du Vercors, il nous dit, juste à l'instant de sa victoire "cette course est tellement dure... On est une petite bande de quatre copains, là ou je vis... J'ai beaucoup pensé à eux aujourd'hui".
Culte de l'amitié, culte de l'effort, nous lient, nous, îliens un peu oubliés au vaste monde des sportifs qui viennent triompher sur nos rudes sentiers de montagne, nous donnent l'ambiance, en à peine une nuit et un jour, de petit bout de paradis, chaque année, sur nos pistes devenues alors chemins de la planète.
Notre île-mère a la peste...

A Madagascar, la peste, principalement sous sa forme pulmonaire, la plus foudroyante, continue à inquiéter. 1er cas mortel apparu le 28 août ; les derniers chiffres en ma possession datent du 20 octobre : 124 décès et 1192 cas d'infection (formes confondues, bubonique, septicémique). 25 000 de nos concitoyens résident à Madagascar. Bien sûr, notre ministre de l'Outre-mer et notre ministre de la santé ont déjà pris des mesures. La Croix-Rouge a délégué des missions. L'ARS (agence régionale de la santé) se mobilise et cependant j'entends, autour de moi, allégrement parler de familles qui vont tranquillement faire du tourisme à Madagascar... Il est vrai que l'île a la taille de la France plus la Belgique, que la capitale Antananarivo semble être le principal siège de l'épidémie et que les destinations sont plutôt Nosy Be, Sainte-Marie, Tuléar... Nous allons vers l'été austral, saison des plus grands risques...
Nos Poilus... bientôt le 11 novembre.

En 1914, la Réunion compte 170 000 habitants. Un peu moins de 15000 hommes partent à la Grande Guerre. 1302 ne reviendront pas mais jusqu'à cette année seuls 1108 noms figuraient sur les monuments aux morts. Non que les autres fussent des soldats inconnus. Pas du tout, ils avaient été simplement oubliés. Enquête auprès des mairies et travail donc de recensement exact confiés à nos collégiens et lycéens, et ainsi , cette année, nous rendrons hommage à tous ceux qui ont donné leur vie à la patrie.
Mais on n'a pas oublié notre communauté, celle des anciennes colonies insulaires de l'Océan Indien, et aux 290 Poilus réunionnais, on rajoute aussi dans notre hommage, 3742 Malgaches, 104 Comoriens et quelques Seychellois et Mauriciens.
Humeur du jour des défunts....

Si je comprends bien, je me fais la réponse à ma réponse, je monologue en somme depuis quelques jours en espérant un dialogue.
Vous me direz le titre "Restons dans"..., c'est la même chose que l'injonction de la fourmi à la cigale et même pire : restons dans notre coin, sur notre"caillou" comme Titiane aime l'écrire . Ah oui, ce matin, j'ouvre ma messagerie privée et je vois que ma payse, elle-même trouve que le titre de ce forum qu'elle a créé ne convient pas ; je l'avais pensé moi-même, je n'aime ni le sens du verbe "rester dans", ni l'injonction de 1ère personne plurielle. Je n'aurais pas aimé entendre dans le temps "Restons dans la Charente Inférieure" ; à mon époque on disait encore inférieure au lieu de maritime ; mais moi je me suis sentie bien plus maritime qu'inférieure et je rêvais de l'au-delà de la mer et des autres contrées maritimes.
Ici, nous sommes forcément maritimes submergés si je puis dire, et très inférieurs aux départements que vous représentez sans y songer (sauf souvent dans vos pseudos), sans y songer car vous parlez de vos sauces métropolitaines , parfois européennes, rarement au-delà... mais ça peut arriver, et que nous, habitants du caillou, nous suivons, nous lisons, nous commentons parfois même s'il vous semble que nous tombons à côté et que ce ce fait il vaudrait mieux que nous "restions" à notre place.

Bref, ce forum, et bien , j'en ai eu des réactions sur ma messagerie privée.
Là je dis, mes chers membres avec qui je corresponds en privé : est-ce que vous me voyez absente à vos propres commentaires sur le site ? Non ! est-ce que je me permets en correspondance privée avec vous de parler de n'importe quel sujet que vous avez abordé le jour même ou la veille sur le site ? Non ! Je suis participante, vous participez, pleinement sur le site ; je vous y "rencontre" et c'est grâce à cette "rencontre" que l'"amitié" est née entre nous et se concrétise chaque jour ou de temps en temps en mails privés, ou coups de téléphone, ou Skype.
Je suis donc horriblement vexée que vous m'envoyiez en privé des remarques, que ce soit des critiques (tant mieux), des compléments d'information (parfait), des questions (parfait) en privé et non sur le site.

Vous savez ce que ça me fait comme effet ? Voilà ce que je pense que vous pensez : "cette cul-terreuse expatriée sur notre foutu département d'outre-mer, il faut lui donner quelques leçons, lui appeler son ignorance, car nous, nous sommes bien mieux renseignés qu'elle, la preuve , nous lui citons l'adresse du site Wikipedia sur la question, au cas où elle ne saurait le trouver elle-même, nous lui demandons avec condescendance "comment ça va sur ton île ?" ... Mais quelle formule ! Est-ce que je me permets, moi de vous demander : comment ça va dans ton Trifouillis les oies ?
Le comble, c'est que l'ignorance que vous m'attribuez, et les recettes que vous me donnez pour y pallier, ici,où j'ai pris sur un site de rencontre local le pseudo de "Igora", on me l'attribue aussi, puisqu'on s'adresse à moi en me disant et redisant "Ignora" (et souvent ce sont mes compatriotes aux origines lointaines, indiennes, entre autres). Bon, nous sommes toujours le n.... de quelqu'un, je sais pas qui a dit ça. Mais c'est la vérité.
Pour aujourd'hui, c'est tout. Mais je prépare d'autres tartines monologuées au cas où... et puisque mes clubistes d'amitié privée me lisent, je les avertis que je ne réponds plus du tout en privé à leurs commentaires se rapportant à mes interventions sur le site... à partir de la présente minute , 8H24 exactement chez moi, 5H24 chez vous.

Petite pointe caractérielle en relation avec l'arrêt du tabac, il y a cinq jours.
Bonsoir Amélie,

Comme je l'ai souligné à l'ouverture de ce forum, celui-ci fait suite à un forum créé par Uranie parlant de l'Ile de la Réunion et c'était juste pour parler du bouquin que je venais de lire.
Je ne m'attendais pas à trouver foule bien évidemment connaissant le Site, j'espère seulement que la curiosité a fait tilt chez certains, heureuse ne m'a pas dit si elle a aimé le roman.

Si tu veux changer le titre de ce forum, pas de problème, enfin si c'est faisable ou encore tu peux "re-ouvrir" le forum avec un titre réfléchi et percutant.
Je me rappelle à une époque vouloir parler des Iles de l'Océan Indien, surtout de la Réunion, de notre culture, pouvoir échanger sur nos recettes etc etc etc ... seule Anja y participait, dommage...

On va essayer de se voir la semaine prochaine si tu veux, tu n'as rien à faire sur Saint Denis ?
si non, t'inquiète, je ferais la route.

Bisous
Oui, Titiane, je me rappelle très bien de ce blog sur la Réunion, créé par Uranie, puisqu'elle m'avait signalé qu'elle allait le créer et me demandait si je pouvais y participer. Question superflue, je l'aurais fait sans qu'on me le demande, et je ne demanderais pas davantage à l'ami qui m'envoie en mail privé l'adresse de l'article Wikipédia sur la diagonale des Fous de placer cette adresse et ses remarques dans le forum . Pour ma part, je me permets de participer dans ses forums et dans certains je vois qu'il en est content, dans d'autres, et bien il ne le semble pas. Mais je ne mélange pas club et message privé.

Je vois aussi qu'on ne me répond pas sur la question de mon blog "Membres dans ma région" "Autres pays". J'ai écrit un message à Hélène, un message à Admin, aucune réponse, mais Hélène fait un blog sur le groupe de Marseille. Je pense qu' il est difficile de nous situer puisque les "membres dans ma région" vont de l'Amérique à la Chine ou vice versa. En tout cas, un groupe régional sur notre région, il faudrait que l'administration veuille bien la situer géographiquement correctement. Je ne suis pas disposée à supporter très longtemps ces inepties virtuelles...

J'ai attendu une semaine , rien, j'attends un mois, après je reverrai la question pour de bon. Voilà, ce que je peux dire sur ce forum que peuvent lire x clubistes. Et rien ne changera quand nous nous rencontrerons. Rencontre que je vais aborder en message privé, car ma chère Titiane, ça c'est notre sauce intérieure.

J'ai déjà envoyé balader un club proche de chez moi hier, et c'est pas le moment qu'on continue à me berner avec des "Membres dans ma région" sortis d'une pochette surprise...

Quoi de neuf sur notre île ?
"Le ciel est par dessus les toits
Si bleu...
Un arbre doucement berce sa palme"...
C'est pas de moi, mais l'auteur aurait aimé voir ce matin-là.
Ce que j'adore (Lol... un peu coincé) sur ce forum, c'est qu'il est devenu journal personnel. J'ai dû inoculer la non participation à mon insu et déjà, Titiane, tu l'avais lancée par ton "ton restons dans"; mais il y a autre chose... "dans l'Océan Indien", c'est vaste et nous ne sommes pas tout de même la Polynésie, donc aucun habitant ne dirait "Restons dans l'Océan Pacifique" (pas du tout pacifique ...), pas plus que le nôtre n'est "Indien".
Mais ce qu'il a de particulier, cet océan, c'est qu'il serait plutôt mer qu'océan, presque fermé de tous côtés, car si l'Atlantique et le Pacifique ont une ouverture océanique sur l'Arctique (qui fond comme neige au soleil avec le changement climatique) , l'océan Indien, lui, bute contre l'Antarctique qui est une terre....
Connaissez-vous la plus petite des Mascareignes ? La plus étonnante, la plus attachante, au nom qui évoquerait plutôt le héros du Cid, ou le nom d'une chanteuse Amalia ......... ?
Imaginez-vous atterrir au coucher du soleil sur cette île en forme de poisson... Presque pas de crépuscule sous cette latitude. La nuit douce vous enveloppe. Vous montez dans un bus aux vitres ouvertes. Il ralentit ... quelques silhouettes. Mais où sommes-nous ? Nous entendons chanter "Ce sont les filles de La Rochelle qui ont armé un bâtiment..." Le bus repart... Tout ça semble interminable mais le vent sent bon, un parfum d'iode et d'herbes sauvages. Nous arrivons enfin à la pension... Nous avons faim... Civet de zourites...Papayes... petit rhum arrangé... Et puis l'accordéon. Et puis une mazurka dansée pieds nus par un couple, deux couples sortis tout droit d'un sortilège...
Tu parles de L'Ile Rodrigues Amélie.
Bonjour Amélie,
Je vous lis régulièrement . Et j'aime vous lire .
Je vous lis comme on lit un roman . Si on l'a aimé, s'il nous a enchanté , à la dernière page, on le referme doucement, on le garde dans ses mains , on en caresse la couverture en fermant les yeux , on n'a pas envie de le quitter, pas encore.....
Mais vous êtes une personne . Pas un livre .
Vos propos ont toujours sur moi un effet apaisant . Vous êtes une femme des îles . Et ça se ressent .
Je ne vous connais pas ( et le déplore ) , mais je sais que vous fleurez bon la vanille ( l'île Bourbon n'est ce pas ), que vous savez préparer à merveille les rhums arrangés ( au rhum Charrette ?) , et que vous savez évoquez à merveille "tan lontan ".
Je ne connais pas la Réunion . Mais j'ai un grand faibles pour les îles . Car le temps ne s'y écoule pas de la même manière . Il prend son temps....
Votre récit de l'amerrissage sur l'îlot Rodriguez m' a fait revivre une arrivée , il y a quelques années , exactement comme vous la décrivez . Ce n'était pas dans l'océan indien, mais les arrivées sur une petite île se ressemblent ! Les odeurs, la couleur du ciel qui se confond avec la mer.
Je n'ai pas eu le ragout de zourites ( j'adore ça ) , mais le rhum arrangé nous a été offert .
Et de la biguine à la mazurka ( danses à commandement ) , il n'y a qu'un pas ....
Belles îles ....
J' aime d'autant plus les iles qu'elles ont eu la bonne idée - pour certaines - de se regrouper en archipels . Toutes différentes mais même parfum .
J' ai le Cap-Vert en projet actuellement .
Et pourquoi pas La Réunion après . Et le grand plaisir d'y faire votre connaissance si vous le voulez bien .
Petit air de maloya que j'écoute quelquefois et préfère au Sega ( Jessica et son rythme ) .
Amitiés .
Bonjour mes amies, Titiane, l'ancienne, Albine, la nouvelle et bienvenue sur ce forum fermé comme une huitre, mais ce n'est pas à toi, Albine ou moi, que résistent, celles de Marennes, d'Arcachon, d'ici et les Portugaises... Rodrigues (pas Rodriguez ni Rodrigue) fut découverte par un navigateur portugais, 1528, Diego Rodrigues, disons redécouverte car les Arabes (comprenons les navigateurs musulmans habitant tout le pourtour de l'Océan Indien, sauf l'Australie, trop isolée ) avaient sillonné en tous sens l'Océan Indien les premiers. Ils en ont gardé jalousement les secrets dans des cartes incompréhensibles à nos yeux. N'oublions pas que sans un pilote musulman, les Portugais ne seraient jamais arrivés en Inde.
Non, je ne suis pas une femme des îles, je suis Charentaise. Mais pendant une bonne trentaine d'années mon leït-motiv fut "fichez-moi la paix, ou je rentre dans un monastère ou je pars sur une île aux antipodes", ce à quoi ma fille répondait "ah mais vas-y sur ton île !" Et maintenant ma famille me joue la sérénade inverse "dis quand reviendras-tu ? ". Je suis donc comme ton pseudo le suggère, aussi une albine, c'est à dire une fille des carrières couleur albe (comprenons de calcaire). Bordeaux, où j'ai travaillé dans les années 60 était bien grise, mais les restaurations modernes lui on redonné son visage d'albe...
Ma foi, j'accepte d'être un petit livre, vu tout ce que les grands reçoivent de grâce en tes mains... Amin Maalouf, j'adore, Pablo Neruda, encore et encore... J'ai remarqué dans ton profil la notion particulière de distance. Tiens donc, fantaisie que tu as pu introduire dans le schéma imposé, et si je lis bien, je crois bien que la distance à vol d'oiseau doit être celle qui nous sépare. Je lis aussi le profil de Titiane et je vois que comme moi, elle n' a pu échapper à l'attribution de "Autres pays", tout comme moi. Or, il paraîtrait, ma chère Titiane, j'ai appris ça hier, que nous aurions dû mettre "France". Mais nous avons bien essayé et ça n'a pas marché avec ce système de classement ordinatique commandé de Munich... Bref, c'est la raison, pour laquelle, Titiane, le club nous balance depuis des lustres des personnages des quatre coins du monde déclarés être "Membres dans ma région".
Ah non, Albine, je ne sais pas faire les rhums arrangés, Titiane, si ! Et si j'en ai goûté pour faire plaisir, je n'en suis pas adepte. Il faut être né dedans pour avoir la résistance inoculée...
Oui, toutes les îles ont un parfum inoubliable, une âme bien à elles.
Oui, sur nos îles, nous avons toujours l'impression de faire un amerrissage. Il faut dire que les pilotes doivent absolument bien viser, la frange de terre entre montagne et océan... Et parfois attendre que les troupeaux veuillent bien laisser la place (île de Ste Marie)... A Rodrigues, d'ailleurs les vaches n'ont aucun respect des baigneurs puisqu'elles vont faire trempette dans le lagon...
Ecoute, Albine, Titiane et moi on sera ravies que tu viennes sur place goûter au rhum Charrette ou autre spécialité qui donne chaud (comme si la chaleur ambiante ne suffisait pas) . Pour aujourd'hui, j'arrête mon flot, car je risque d'être en retard pour mon 1er R/V. A demain. Biz.
Bonjours Amelie titiane albine

Je ne connait que peut la vie des îles , même ou tu te situe Amelie . déja chez moi j'ai du mal . :lol:
La peste ? eh ben , c'est bien la peine au 21e siècles .
Tu me fait envie . Parler de temps en temps avec toi est incroyable Amelie . j'imagine ton ile une douceur , la beauté des paysage , un autre monde qu'ici .

Belle journée Amelie

amicalement :)
cron