Perso, je suis en plein dans ce délire. Ma fille de 11 ans, seulement 2 semaines après la rentrée est harcelée, menacée, surtout par le biais des réseaux sociaux et maintenant à l'école. Réaction immédiate après avoir eu l'info. Consultation à l'école, responsables, infirmière, assistante sociale, convocation des parents des enfants harceleurs. En plus ils sont une "famille", frères, soeurs, cousins, et menacent non seulement ma fille mais également d'autres. Par des mots violents, des textos, des faire passer le message...
L'école gère le problème, c'est bien, et avec l'aide de la gendarmerie si besoin. Ce n'est pas encore le cas, heureusement.
Nous avons confisqué le téléphone de ma fille, supprimé ses réseaux sociaux, pour la mettre à l'abri. Le téléphone servira de preuve si besoin est. Et des preuves il y en à.
Ça s'est calmé aujourd'hui, tant mieux, mais si ça devait reprendre, je n'hésiterai pas à porter plainte, pour que ces harceleurs soient poursuivis.
Le résultat aujourd'hui est que ma fille n'ose plus prendre le car, donc obligation de la conduire et de la chercher, parce que les harceleurs sont dans le même car. Peut-être obligation de la changer d'école, dont coût. Un internat loin coûte 500 euro par mois. Un frère et une sœur séparés.
Génial.
Après avoir lu certaines bêtises (pour ne pas dire conneries) sur ce fil je n'ai pas pu m'empêcher de réagir.
Vous avez eu la bonne réaction yvan en confisquant le téléphone portable de votre fille de 11 ans .
C'est du n'importe quoi sur les réseaux sociaux !.
Tenez bon pour le car , montrez votre autorité de père à ces morveux , et au besoin menacez les de poursuites , prévenez leurs parents .
Se sentant observés , ils ont intérêt à se tenir à carreau !
Comme bon nombre d'entre vous , je suppose , j'ai regardé le téléfilm diffusé sur FR3 : " MARION , 13 ans pour toujours "
Je suis passé par un tas d'émotions : tristesse , dégoût ,peur , gêne , colère .
Je n'a aucun compte à régler avec le corps enseignant mais ......
- Comment peut on accepter qu'un (e) élève subisse , en plein cours , autant d'insultes , humiliations , souffrances ! sans réactions des profs : laxisme , démission !!!!!
Le point de départ du harcèlement : les turbulences durant les cours
Dès le moindre doute : parents écoutez votre enfant , grands parents ( ce n'est pas du cinéma : maux de ventre , ne veut aller aux cours ....)
Changez d'établissement scolaire ( même en pleine année scolaire ) , de lieu , de ville pour le bien de votre enfant
L'école privée plutôt que l'école publique ?
Il faut que l'éducation nationale donne plus de moyens ( surveillants , etc )
Il me semble que dans notre jeunesse, il n'y avait pas de comportements harcelants ou alors
très très peu. Il est vrai que n'existaient pas alors téléphone portable, ordi et réseaux sociaux
pour exploiter à fond cette pratique .
Et puis, je ne sais pas pour vous, mais pour moi, la journée à l'école commençait par une
courte histoire dont nous devions tirer la leçon de morale et cela nous plaisait beaucoup.
Depuis, il y a eu partout du relâchement, à tous les niveaux, chez les parents en 1er lieu :
on les voit laisser faire n'importe quoi à leurs enfants...parce que c'est fatiguant de surveiller,
contrôler, dire non, argumenter pourquoi on dit non...
Et certains pensent que contrarier leurs chers petits est préjudiciable à leur épanouissement.
Cela est évoqué dans le film d'hier soir quand la maman de la copine demande à celle de Marion
de la laisser tranquille, parce que la pauvre petite est déjà assez mal comme ça.
Une scène de quelques minutes seulement : aura-telle été suffisante pour s'inscrire dans les consciences parentales ? Et puis, que ne ferait-on pas pour protéger la chair de sa chair ?
Voilà mon avis sur la question ( aigrefin, parler de cul-nie et de fell-à-sion. tu as raison,
cela ne doit pas être nos principaux sujets de " réflexion ". Mais en parler semble
avoir valeur de catharsis pour alléger nos esprits face au déferlement de violences en tous genres que nous subissons trop régulièrement ).
En cette période où la parole se libère contre les harcèlements en tout genre ( moral , sexuel , au travail ) n"oublions pas en ce jeudi 9 novembre 2017 d'avoir une pensée pour le harcèlement en milieu scolaire , ce qui reste encore un tabou ( 1 élève sur 10 est harcelé ! )
Pourquoi ?
Tout est fait pour les dissuader dès leur plus jeune âge : on explique aux élèves qu'il ne faut pas rapporter . Tout en leur interdisant de faire justice eux mêmes !
Pourquoi c'est toujours à l'élève harcelé de quitter l'école ?
Mais tout le monde n'a pas nécessairement les moyens , ni l'opportunité de déménager !
Eh oui! C'est passé dans les moeurs de pas mal de personnes! Il parait qu'il ne faut pas "dénoncer"! Il parait que "dénoncer", c'est de la délation!
Rappelons quelques définitions :
1. Dénoncer : c'est l'action qui consiste, en droit, à porter à la connaissance d'une autorité juridiquement habilitée à en connaitre la réalité d'un fait.
2. Dénonciation calomnieuse : c'est l'action qui consiste, en droit, à porter à la connaissance d'une autorité juridiquement habilitée à en connaitre un fait dont la réalité n'est pas établie dans le but de nuire à la personne ainsi mise en cause.
3. Délation : c'est l'action qui consiste à dénoncer "par vengeance ou par intérêt".

Par conséquent, porter à la connaissance d'une autorité un ou des faits susceptibles d'être pénalement qualifiés est parfaitement légitime.
Sauf dans les cas spécifiés par la Loi, toute personne qui a connaissance d'un fait susceptible d'être qualifié de crime a l'obligation de le dénoncer à l'autorité judiciaire. Le relais ordinaire de l'autorité judiciaire, dans ce cas, est la police. Mais tout fonctionnaire est habilité à recevoir une dénonciation.
L'article 40 du Code de Procédure Pénale fait même obligation à tout fonctionnaire qui a connaissance d'un délit ou d'un crime (donc, pas seulement d'un crime, mais aussi d'un délit!) dans l'exercice de ses fonctions de porter à la connaissance du Procureur de la République les faits qui s'y rapportent.

Personne ne doit avoir honte de dénoncer des crimes, des délits voire des contraventions. Bien évidemment, la dénonciation ne peut, en aucun cas, être anonyme! Tout aussi évidemment, les faits doivent être raisonnablement précis et étayés. Il est indispensable, dans un souci de protection de soi-même, de le faire "contre X", sans nommer la personne auteure publiquement afin d'éviter de se voir imputer par la suite une dénonciation calomnieuse.
Jacques:

"Dénoncer : c'est l'action qui consiste, en droit, à porter à la connaissance d'une autorité juridiquement habilitée à en connaitre la réalité d'un fait."

Ce qui me gêne, c'est ce que j'ai mis en gras, dans la citation.

Parce que :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gestapo_fran%C3%A7aise_de_la_rue_Lauriston

Tu vois ?
"Autorité juridiquement habilité". Ouais ...

Ben, non, je ne dénoncerais pas ma charmante interlocutrice (tu sais qui :D ), car, je me refuse a considérer le staff de ce site, comme étant "une autorité juridiquement habilité".

Donc, niet !
Jacques94130 a écrit :
Personne ne doit avoir honte de dénoncer des crimes, des délits voire des contraventions. Bien évidemment, la dénonciation ne peut, en aucun cas, être anonyme! Tout aussi évidemment, les faits doivent être raisonnablement précis et étayés. Il est indispensable, dans un souci de protection de soi-même, de le faire "contre X", sans nommer la personne auteure publiquement afin d'éviter de se voir imputer par la suite une dénonciation calomnieuse.



Un ange passe ...
Les ailes alourdies de messages salaces envers quelques brunes à cheveux courts .
Messages que personne ne dénoncera .
Ho !

Je dénonce !

Mon dernier message salace, ici, était à l'intention d'une blonde ! Non maieu !

(Consentante, je précise :D )
Que l'on ne compte pas sur moi pour alimenter une polémique malsaine!
Jacques94130 a écrit : Que l'on ne compte pas sur moi pour alimenter une polémique malsaine!


Ah bon ?

On ne parle plus denonciation ?
" Messages que personne ne dénoncera " . Ni eux ni toi apparemment.
Je répète :

Que l'on ne compte pas sur moi pour alimenter une polémique malsaine!

Ca me semble parfaitement clair ...

1. La liberté de chacun s'arrête là où commence celle d'autrui!
2. Quand on sème le vent, on récolte la tempête! (autrement dit, pour ne pas avoir à se plaindre d'avoir récolté la tempête, on doit éviter de semer le vent! c'est quand même clair, non?)
3. On DOIT traquer les criminels et les délinquants et, par conséquent, se donner les moyens de lutter contre la criminalité et contre la délinquance ... Avec souplesse et FERMETE, sans brutalité, ni faiblesse!
4. Ceux et celles qui occupent des positions sociales élevées doivent payer plus cher les fautes qu'ils commettent car ils ont une responsabilité sociale particulière dans la bonne tenue de la société civile et doivent non seulement se montrer sans taches mais encore montrer la voie par l'exemplarité de leur conduite.
5. Il faut donc dénoncer, sans faiblesse, les manquements, tout spécialement les plus graves et tout spécialement ceux qui ont failli dès lors qu'ils occupent les positions sociales élevées.

Si quelqu'un vient me dire qu'il n'a pas compris, je ne vais pas le croire!
On a bien compris que pascal parlait d'un vieux gros dégueulasse qui balançait en MP des messages salaces .. Le même qui harcèle des dames pour avoir leurs coordonnées ..
Je l'ai "délationné", avec son pseudo, sur dénonce ton gros porc ! Même en virtuel le gros porc est méprisable .. Tout est certes permis entre adultes consentants .. mais le gros porc lui, intéressée ou pas, Il s'en fout !


:wink:
La Grande Sophie - Pardonner - https://www.youtube.com/watch?v=ComRGVYOnj8
cron