homme heureux.jpg
TANT QU’IL Y AURA DES HOMMES…

Grands ou petits. Ronds ou minces. Blonds, bruns, roux. Félins, câlins ou coquins. Nous aimons qu’ils nous taquinent!
Souvent charmants, parfois touchants, plus ou moins macho, même agaçants ils ne nous laissent pas de marbre…
Notre grande question est : Où sont les hommes ? Les hommes sensibles, sensés, drôles et intelligents ?

Vous Mesdames qu’en pensez-vous ?
Toutes à vos plumes ! EXPRIMEZ VOUS !!!

Messieurs, la même question vous a été posée hier, donc laissez ces dames s’exprimer !
Vous saurez tout sur notre façon de penser.
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
...

EmmelinePanhurst-Libérer....jpg


Les hommes et les femmes sont égaux ...
... "différents" cependant, mais ainsi ils se complètent ...


Image
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Pour l'avis des femmes, bien sûr, je réponds présente. Je donnerai le mien avec la chanson d'Henri Tachan : " les z'hommes ", mais que cela soit dit :
avec une gentille ironie et toute la tendresse qu'ils méritent, les pauvres...ils sont déjà pénalisés par leur chromosome Y ( 3 pattes, donc instable )...on va pas en rajouter une couche. :wink:
https://www.youtube.com/watch?v=Vz0p3rZDKfA
Paroles de la chanson Les Z'hommes par Henri Tachan :
Font leur pipi contre les murs, quelquefois mêm' sur leurs chaussures,
Pisser debout ça les rassure, Les z'hommes,
Z'ont leur p'tit jet horizontal, leur p'tit siphon, leurs deux baballes,
Peuv' jouer a la bataill' navale, Les z'hommes,
Z'ont leur p'tit sceptre dans leur culotte, Leur p'tit périscop' sous la flotte,
Z'ont le bâton ou la carotte, Les z'hommes,
Et au nom de ce bout d'bidoche qui leur pendouille sous la brioche,
Ils font des guerres, ils font des mioches, Les z'hommes...
Ils se racontent leurs conquêtes, Leurs péripéties de braguette,
Dans des gros rir' à la buvette, Les z'hommes,
Ils se racontent leur guéguerre, leurs nostalgies de militaires,
Une lalarme à la paupière, Les z'hommes,
Virilité en bandoulière, orgueil roulé en band' moll'tières,
Agressivité en oeillères, Les z'hommes,
Ils te traiteront de pédé, de gonzesse et de dégonflé,
A moins qu'tu n'sort' dehors si t'es Un homme...
Z'aiment les femmes comme des fous, c'est si pervers et c'est si doux,
"Enfin quoi ! c'est pas comm' nous, Les z'hommes".
Z'aiment les femmes à la folie, passives, muett' et jolies
De préférence dans le lit, Des z'hommes,
Au baby-room ou au boudoir, à la tortore ou au trottoir,
Z'aiment les femmes sans espoir, Les z'hommes,
Prostituées ou Pénélopes, apprivoisées ou antilopes,
"Toutes les femmes sont des salopes" Pour les z'hommes...
C'est en quatre vingt treiz', je crois Qu'ils ont tué la femme du roi
Et la déclaration des Droits De l'Homme,
C'est depuis deux mille ans, je pense, qu'ils décapitent en silence
Les femmes d'ailleurs et de France, Les z'hommes,
Z'ont abattu les Thibétaines, Z'ont fricassé les Africaines,
Z'ont indigné les Indiennes, Les z'hommes,
Z'ont mis le voile aux Algériennes, La chasteté aux châtelaines
Et le tablier à Mémène, Les z'hommes...
Excusez-moi, mais ell' me gratte, ma pauvre peau de phallocrate,
Dans la région de la prostate Des z'hommes,
Excusez-moi, mais je me tire, Sans un regret, sans un soupir,
De votre maffia, votre empire Des z'hommes,
A chacun sa révolution, aurais-je seul'ment des compagnons
Qui partagent l'indignation d'un homme ? (x2)
Bref : j'aime l'homme quand je ne suis pas mariée avec. :wink:
Hé !

Pas d'accord !

Un X à quatre pattes est bien moins stable qu'un Y à trois pattes.
Surtout sur un sol accidenté.
Exemple fondé ? Le tabouret de traite. Et pis non mais ! :lol:
"Les hommes un mâle nécessaire".........J'adore cette citation...............

[i] Aujourd’hui, à force de répéter que l’on était égaux, on a fini par croire que l’on était pareils. Elle se situe la l' Erreur ! Egaux d’accord, mais évidemment différents.
Ce qui implique de repenser les relations entre les sexes.
Nous sommes tous d’accord pour l’égalité (quoiqu’il reste encore beaucoup à faire de ce côté), mais pour la similarité, on repassera.
[/i]

@plumette quand tu poses la question "Où sont les hommes ? sensibles, sensés, drôles et intelligents "? j'ai envie de te répondre que certains ne sont pas très loin de notre champ de vision . Peut-être suffit-il simplement de "reconnaître" et "valoriser" les différences entre hommes et femmes..........pour mieux les apercevoir.., les percevoir ...ces perles rares............ :wink: 8)

John Gray, auteur du fameux best seller "Les hommes viennent de mars, les femmes viennent de Vénus l'exprime de façon simple et concrète .......

A titre d'exemple : Pour se sentir mieux, le Martien s’isole, la Vénusienne téléphone. Le Martien veut faire l’amour pour régler une dispute; la Vénusienne veut régler la dispute avant de faire l’amour. Le Martien offre un bouquet de 24 roses pour prouver son amour; la Vénusienne préfère recevoir 24 fois une rose et, de préférence, différente à chaque fois. etc....etc....

[b]C'est parce que notre façon de penser est différente qu’il nous est parfois difficile de nous comprendre.
Ceci étant dit, je rajouterai qu'il existe aussi des hommes dotés d' une âme féminine..........ce qui , au demeurant, n'est pas désagréable.....et simplifie le problème de ces différences justement........ :wink:

P.S. : Attention ! Il est évident que tout cela n'engage que moi...............!!!
Le cœur de l ' homme , le vrai , n ' est pas si différent . C ' est l ' enveloppe que certains mettent autour de celui-ci et qui sert à montrer sa virilité !!!
D'expérience d'homme, je pense que la surface est superficiel quand l'on apprécie quelqu'un.
Je partage l'avis de Biloum....
Merci aux hommes d'être là! Qui pourrait imaginer un monde sans eux.....
Ils nous apportent tant, à nous de savoir trouver en chacun ce qui nous va.
En tant que femmes, nous avons tendance à leur faire supporter la cause de nos échecs..... mais sachons accepter nos torts aussi!
Les échecs sont souvent constructifs , ils m'ont appris que tout un chacun a , au fond de lui, on richesse de cœur, il faut seulement trouver la clef...