L'ouverture.. du coeur, de l'esprit...nous avons tout à y gagner. :)

Image
Pour compléter ton intervention, rhubarbe, que je trouve, tu t'en doutes, si judicieuse :D
« Vous circoncirez votre cœur, vous ne raidirez plus votre nuque. » (Deutéronome 10/16).
= s'ouvrir à l'empathie et à la bienveillance,
tout en faisant sortir l'orgueil et l'arrogance. :wink:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Poeme de Enidan ode a l'amour .....
ode a l'amour

Douce nuit, douce folie
Vers où m'amèneras-tu ?
Serais-ce dans ce lointain pays
Ou tout près d'ici, là sur la rue.

Verrai-je les étoiles ,
Du centre de la Voie Lactée
Mettrai-je les voiles,
Pour cette île isolée.

Je pourrais aussi m'envoler
Vers le Sud, vers le Nord.
Découvrir des trésors
Que je n'aurais jamais cherchés.

Et si je devenais cette fois
Une grande dame du passé ?
Encore mieux, cette petite fille d'autrefois
Qui simplement jouait, à la poupée.

J'entends des cris de joie, des pleurs
Ce sont mes fils quel bonheur !
Dans mes rêves je les apporterai
Ainsi jamais nous serons séparés.

Peut-être aussi que cette nuit
Je resterai tout simplement blotti
Contre ton corps mon amour,
Et que je m'y endormirai pour toujours ....
Merci pimousse de venir apporter ta pierre en ce lieu. :D
Je vais te dire la phrase qui m'a plu dans ce poème, en rapport avec le titre de ce forum :
" Découvrir des trésors que je n'aurais jamais cherchés ".
Il faut avoir conservé une part de notre âme d'enfant pour ce faire. :wink: .
Et à propos de pierre :
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Hé hé ...

J'aime, quand tu "pontes" entre sujets.

Très joli, et bien vu ...

:D
Qui mieux que Claude Hagège, linguiste émérite, pour comprendre d’où vient donc l'étrange besoin qu’ont les humains de croire en un dieu ?

Visitées et analysées depuis la fenêtre des langues, passionnant de voir comment les sociétés génèrent de gentils illuminés qui deviennent par la suite, acteurs volontaires ou non des pires cauchemars

Hagège.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Des centaines de millions d’enfants qui ont faim de pain.
Les centaines de millions d’hommes qui ont faim de vérité.
Devant ces évidences, nos mesquines divisions sont puériles. Jean Rodhain .

C'est par le bien faire que se crée le bien être. Jean de la Bruyère .

Le grand défaut des hommes est d'abandonner leurs propres champs pour ôter
l'ivraie de ceux des autres ! Khalil Gibran .

J'admire, quelle que soit leur religion, ceux qui se battent pour que leur foi se traduise en actes
au service de l'humanité.
On peut et même on doit critiquer les religions quand elles génèrent des perversités,
voire des abominations.
Mais il serait bien dommage, en voulant séparer l'ivraie du bon blé, de jeter aussi ce dernier.

Dans son livre en forme de dictionnaire, " vie de combat, vie d'amour", Guy Gilbert parle aussi
de La Bergerie, cette ferme où il confie l'élevage de plus de 150 bêtes à des jeunes sans repères.
A eux qui ignorent ce qu'est une règle de conduite, il en impose une, stricte et rigoureuse."
Pour eux qui ont souvent eu à côtoyer ce qu'il y a de pire chez des humains,
ce mode d'éducation est un pas important pour…"passer de la bête à l'homme".
Au propre comme au figuré ".
Voici une des prières: « Seigneur, réconcilie-moi avec moi-même ! » du Père Guy Gilbert,
surnommé le « Prêtre des loubards », ( prêtre du diocèse d'Alger de 1965 à 1970 et aujourd’hui
prêtre parisien éducateur spécialisé pour les jeunes délinquants ).
« Seigneur, Tu connais cette triste lassitude qui me ronge parfois le cœur ;
réconcilie-moi avec moi-même !
Que Ta tendresse me rende confiance en moi, me fasse exister à mes propres yeux !
Comment pourrais-je rencontrer et aimer les autres si je ne me rencontre plus et ne m'aime plus ?
Je voudrais avoir le courage de déverrouiller la porte dont je tiens moi-même la clef !
Seigneur, Toi qui m'aimes tel que je suis et non tel que je me rêve, aide-moi à accepter
mes pauvretés, ma condition d'homme si limité et pourtant appelé à se dépasser.
Apprends-moi à vivre avec mes ombres et mes lumières, mes douceurs et mes colères,
mes rires et mes larmes, mon passé et mon présent.
Donne-moi de m'accueillir comme Toi tu m'accueilles,
de m'aimer comme Tu m'aimes. Ainsi-soit-il. » Père Guy Gilbert .
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
F réincarnation.jpg


J'aime bien ce texte, en 2 phrases il pose bien le problème .. Pas d’ambiguïté, on a un début de l'explication du monde ^^
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
tu t ai reconnu!!?? :?
:lol:
Je n'ai pas de nom,
je suis comme la fraîche brise des montagnes.
Je n'ai pas d'abri,
je suis comme les eaux errantes.
Je n'ai pas, comme les sombres dieux, de sanctuaires.
Je ne suis pas dans les ombres profondes des temples.
Je n'ai pas de livres sacrés.
Je ne suis pas établi dans la tradition.
Je ne suis pas dans l'encens qui s'élève des autels,
ni dans les pompes des liturgies.
Je ne suis ni sur l'image sculptée
ni dans le chant d'une voix mélodieuse.
Je ne suis pas encerclé par des théories
ni corrompu par des croyances.
Je ne suis pas tenu dans les chaînes des religions
ni dans la pieuse agonie de leurs prêtres.
Je ne suis pas pris dans le piège des philosophies,
je ne suis pas tombé au pouvoir de leurs sectes.
Je ne suis ni en haut ni en bas,
je suis l'adorateur et l'objet de son culte.
Je suis libre.
Mon chant est le chant du fleuve vagabond
qui appelle les océans ouverts...
Je suis la Vie.

J. Krishnamurti