330px-Boulevard_du_Temple_by_Daguerre.jpg


L'image n'a rien d'artistiquement exceptionnelle.

Ce qui l'est davantage, c'est son auteur : Daguerre

Les années 1830, et le passage de l'héliographie à la photographie.

Bien que cher, le procédé obtint un franc succès, au point que la "caste" des artistes de l'époque s'en émut .

daguereotypomanie.jpg


« La Daguerréotypomanie. »

Lithographie de Théodore Maurisset parue dans La Caricature en décembre 1839.
De longues files de personnes attendent de se faire photographier, tandis que d'autres font la queue pour s'initier à la daguerrotypie. Sur les pancartes, on peut lire : « Section des daguerrotypomanes », « Section des daguerrotypolâtres », « Épreuve daguerrienne sur papier », « Étrennes daguerrotypiennes pour 1840 » et « Potences à louer pour MM. les graveurs », cette dernière annonçant la mort de l'art et la naissance de la photographie. Dans le ciel, un ballon dirigeable porte une chambre photographique dans son panier.




Une petite dernière, pour faire un coucou à Ebbie, ma suissesse bitéroise:

Henri_dufour_daguerreotype_1850.jpg

:D


Sources: Wiki, et quelques années d'expérience, à Chalons.
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
En "feuilletant" l'espace Babelio par auteur, j'ai découvert tout à fait par hasard Sébastien Meys

Il s'agit d'un auteur/photographe ou d'un photographe/auteur :)
Je suis allée explorer la blogosphère et j'ai été comblée par la qualité et la variété de ses clichés.
Pas étonnant qu'il est été primé en 2008

Un extrait du site meys-photo dans le chapitre biographie il y a écrit : Né en 1971, Sébastien Meys partage son enfance et son adolescence entre la région parisienne et les rives du bassin d’Arcachon, où ses grands-parents l’accueillent pendant les vacances. Il se passionne pour le lieu, ses lumières incroyables, la douceur de ses courbes, le velouté de sa dune, l’harmonie de ses couleurs mêlant le vert profond des pins au bleu turquoise de l’océan.
A l’encontre de ses ancêtres photographes qui étaient plus attirés par les montagnes pyrénéenne
... / ...


Je vous en livre quelques clichés sortis de son porte-folio.
Mon choix, va bien évidemment vers du noir et blanc, mais il y a tant et tant de belles choses ... Clic droit ici, pour vous en remplir les mirettes sans pour autant fermer la page de 50+
_MG_9807[1].jpg

_MG_8925[1].jpg

_MG_1009[1].jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Un moins connu, peut-être, mais intéressant.

Willy Ronis.

Un artiste du "sombre", avec des clichés saisissants de naturel.

https://www.photo-arago.fr/C.aspx?VP3=CMS3&VF=GPPO26_3_VForm&ERIDS=2C6NU0OBY4CR:2C6NU0OBSIV4:2C6NU0OBM8ZU:2C6NU0O0S1US:2C6NU0CNRH93

Ne pas hésiter a visiter les différents liens, au sein du site.

Surtout ceux consacrés à la "Photographie humaniste".

Ronis11.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Walker Evans
Le Centre Pompidou l'a mis à l'honneur du mois d'avril au mois d'août 2017 et j'ai complètement zappé alors que je le savais pfff... Poisson rouge que je suis :(

C'était un photographe "du peuple". Je ne trouve pas de mot approprié et je ne veux pas que ce soit considéré comme péjoratif.
Il saisissait des instants de tous les jours, que ce soit de lieux, des situations ou
des gens ordinaires que l'on pouvait croiser sans s'y attarder et lui a figé avec talent ses instants.

8c52233u_0[1].jpg


Il avait saisi à l'époque l'Amérique rurale à l'époque de la grande sécheresse et les photos sont saisissantes
Walker-evans-famill-Bud-Fields-Alabama-1935[1].jpg


DP216715[1].jpg



158347943c45cf1c6e4459c40b040d73[1].jpg



Esprits nomages
France Culture
Cours sur la photo numérique
Centre Pompidou
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Impressionnant !! Je suis sûre que ces photos dégagent un truc très fort.

Merci Edel
Tiens en venant lire ton com, je me rends compte que j'ai mis une photo de mineurs (je crois) à Cuba et non aux US, bon ça concerne toujours la vie mais pas au mm endroit, par contre toujours avec la même misère au fond de l'oeil :( ... c'était pendant la dictature de Machado je crois, ou tout du moins bien avant la révolution. il avait fait un reportage sur les conditions de vie des cubains
Un lien intéressant

http://le-beau-vice.blogspot.fr/2017/05 ... aphie.html

Pour répondre à ton interrogation Edel, Havana 1933 Dockers et j'aime beaucoup cette photo en particulier
Super, merci.

Donc c'était bien avant la révolution :lol:
Quand je m'étais renseignée (parce que tentée de venir à Paris voir l'expo ... pi j'ai oublié ^^)
J'avais vu une photo d'une femme dans le métro ou un bus avec une voilette qui faisait penser qu'elle avait une ligne de grains de beauté.
J'ai beaucoup aimé cette photo, mais malgré tous les liens que j'avais gardé, je ne l'ai pas encore retrouvée.
Si j'y arrive, je la poste car je l'aime beaucoup :'(
ça y est, je l'ai trouvée dans over-blog

walker-evans-subway-4[1].jpg


Lien de Regards très beau blog
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Expo photo de Bettina Rheims au château de Vincennes "détenues" suite au blog de Xylakpa

L’univers sensible, et peu connu, de la détention est au cœur du travail de Bettina Rheims. Une cinquantaine de clichés sont à découvrir au Château de Vincennes, où l’installation photographique renoue avec le passé carcéral des lieux et met en lumière l’histoire des prisons pour femmes en France. Le donjon de Vincennes sert, en effet, de prison d’État dès le XVe siècle. À la Révolution française, c'est le Pavillon du Roi qui devient un lieu d’incarcération. L'exposition se tient également au Château de Cadillac (en Nouvelle-Aquitaine).

L’installation photographique de Bettina Rheims est au cœur d'un monument au passé carcéral important. Prison d’État dès le XVe siècle, le Château de Vincennes reçoit notamment des prisonnières politiques jusqu’en 1784. À la Révolution française il devient un lieu d’incarcération destiné aux femmes dites de mauvaise vie. « Il me fallait aller à la rencontre de femmes qui n’avaient pas fait le choix de vivre entre quatre murs. Nous avons beaucoup parlé. Elles se sont racontées, et j’ai tenté de leur offrir un moment hors de ce temps-là ». Bettina Rheims (Novembre 2016).


a7ba788ed6e55540e39ea532edd88bce.jpg

4028309193.png

DVgGSOIWkAA07By.jpg



Beau lieu et beaux portraits et pourtant, un seul m'a touché ...

vue-de-lexposition-detenues-de-bettina-rheims-au-chateau-de-vincennes-6-800x0.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
L'art dans sa globalité est affaire d'émotions. Chacun a une perception différente du beau, mais les vibrations émotionnelles sont vraiment uniques, apprécier n'est pas synonymes d'aimer (sourire)
J'adore!!
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
La photographe Rupa Sutton s’est amusée à capturer l’amour entre ses perruches pour créer une série de photos tendres aux couleurs pastel qui vont vous faire fondre.

L’être humain a beaucoup à apprendre des animaux… et notamment des perruches ! C’est en tout cas le regard de la photographe Rupa Sutton qui a accueilli 4 Touis célestes chez elle : les plus petits perroquets du monde aussi surnommés “perruches moineau”.

Ce qui a tout de suite fasciné notre photographe, c’est l’amour que se portent ces petits oiseaux. Passant leurs journées à se faire des câlins, s’entraider et se ressourcer, elle a tout de suite été captivée par ces comportements pleins de douceur et d’intelligence naturelle.


1.jpg

2.jpg

amour-perruches-couleurs-pastel-photos-3.jpg

amour-perruches-couleurs-pastel-photos-4.jpg

amour-perruches-couleurs-pastel-photos-5.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
amour-perruches-couleurs-pastel-photos-8.jpg

amour-perruches-couleurs-pastel-photos-6.jpg

amour-perruches-couleurs-pastel-photos-7.jpg

amour-perruches-couleurs-pastel-photos-9.jpg

amour-perruches-couleurs-pastel-photos-10.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Adorable ..... :D
cron