Bonjour tout le monde !

Bien que je ne sois plus animatrice de ce groupe, je vous propose d'écrire, comme nous l'avons déjà fait, une histoire à X mains.
Le but est de s'amuser, de se détendre en laissant s'exprimer notre imagination, notre esprit de poésie, notre humour.
Quelques règles s'imposent :

- Chaque suite sera cohérente par rapport à la précédente, sinon elle sera ignorée.
- Au moins trois lignes et pas plus de six, à chaque intervention.
- Si deux suites sont postées simultanément, la première sera prise en compte, sauf si elles peuvent s'imbriquer.
- Même si je n'ai pas la possibilité de supprimer les messages des trublions, nous les ignorerons, comme si nous ne les avions pas lus.

Enfin, je remercie la personne qui, par ses mots, m'a donné le courage de recommencer cette forme d'exercice.

Je commence l'histoire tout de suite...
Le titre : le burn out du Père Noël

Le Père Noël a fait une fugue, il a quitté son temple de glace vers un ailleurs plus chaud. Il sait que son aventure sera éphémère, qu'il n'aura pas le temps de développer une quelconque addiction au soleil ou au sable brûlant.
Il est parti pour l'aéroport emprunter un avion furtif, et s'est très vite retrouvé dans le firmament. C'est quand même plus rapide et plus discret que les rennes un avion furtif !


Pour ceux qui suivent les MV, c'est le texte que j'avais commencé et n'ai pas eu le temps de finir. Je travaille tout le week-end et ne pourrai donc vous suivre...

Merci à vous.
La lumière magique des rayons de soleil l' enchantait.
Un vrai paradis, un havre de paix.
Quand soudain, une couleur rouge semblable à des petits nuages s' étendait autour de lui !
l' avion avançait lentement et difficilement !
L'avion était reparti...

...........Fraîchement débarqué au cœur de cette voûte circulaire, il ressentit tout à coup un étrange malaise Au milieu de cette multitude de feux célestes , il fut tout à coup envahit d’une étrange sensation de solitude ……. Sur un coup de tête , Il avait fait le choix d’une nouvelle demeure…….Face à l’infiniment grand, il doutait à présent ………mais ……….loin de vouloir s’encombrer de regrets , il entreprit de visiter cette espace cosmique , plus que jamais décidé à s’y faire une place………………
Il comprit que n'était pas encore venue l'heure de s'établir dans une nouvelle demeure. Il y a tant d'étoiles à visiter, à l'instar des 'îles paradisiaques de la planète Terre. Il décida donc que son avion serait plus omnibus que jet : il s'arrêterait en visiter quelques-unes, certain que sur chacune d'elle, il trouverait quelque trésor à mettre dans sa hotte....( 3/3 ).
Mais dans son for intérieur, il espérait retrouver sa Sylphide dans l'espace interstellaire et avec son drône super-moderne, il allait s'arrêter dans chaque cité étoilée pour retrouver sa belle qu'il avait perdue sur la terre ! Il se dit : "Mais où es-tu ?"
Dans cette quête éperdue, une question lui traversa alors l'esprit................En décidant de changer de vie , Il avait tout abandonné derrière lui......... sa hotte....................son traîneau, ses rênes..............Il n'avait plus de rêves à offrir ........Voudra-t-elle seulement encore de lui..................??????????
Il se gratta la tête .
"Mais où ai-je la tête nom d'un ptit bonhomme ? " je suis en vacances ...pourquoi m'encombrer de cette hôte ? Au diable la hôte je la retrouverai bien à mon retour ...le seul père Noel c'est moi il va bien falloir que je rentre un jour "
Puis il se mit à penser à elle ..
Une créature des plus exquises, une jeune femme de haute stature, aux épaules charpentées, aux membres potelés, avec une épaisse crinière rousse en guise de chevelure, et d' immense yeux noisettes! Sa bouche délicate ressemblait à un bouton de rose, et ses pommettes rondes à deux fruits mûrs et appétissants.
Il était tombé amoureux d'elle au premier regard. Elle, non. Et il lui avait fallu des trésors de patience pour la séduire. Il se souvenait du premier rendez-vous qu'elle avait accepté et combien il était heureux ce jour-là.
Ils avaient filé le parfait amour pendant quelques temps, puis… Tout était allé de travers. Qu'est-ce qui les avait séparés ? Il ne s'en souvenait plus…


Bravo les filles, et merci ! On continue !
Mais non, nous sommes en plein délire terrien se dit le petit avion furtif ?
Ouf ! Une ??? Jolie cette étoile du Berger ! Vais-je voir ma Sylphide ?
Encore une ligne Carard :wink:

Le petit avion furtif de Père Noël était bien fatigué et bientôt en panne de carburant la soucoupe volante de la belle Uranienne soit Uranie elle-même ! car mais oui elle était la créature rêvée qu'il aimait le recueilli dans son engin inter-galactique , elle venait de sa contrée lointaine proche de Mars et non de Vénus , s'il le voulait elle allait le ramener au pôle Nord .. à moins que ?
Et je la découvre ! Ma merveille ! M'aimes-tu encore dans l'au-delà ?
Je t'aime et attends-moi dans ton jardin d'Eden, jolie Sylphide !

Les deux coms de Carard se suivent, vient ensuite celui d'Uranie...

On repart donc après le com d'Uranie.