Pourquoi n’ose-t-on pas rompre ?

Pourquoi n’ose-t-on pas rompre ?

4 | 5989 Consultations

Alors que le nombre de divorces ne cesse d'augmenter, certains préfèrent s’accrocher à leur couple. Et ce, même si la relation est devenue frustrante, voire décevante. Dans une société qui valorise l’épanouissement personnel, ce choix semble bien paradoxal. Quelles sont les raisons qui nous empêchent de franchir le pas ?

Voici quelques clés pour découvrir nos motivations profondes et – si possible - nous aider à faire le bon choix.

 

Il reste de l’amour

Même quand ça va mal, nombreux sont celles et ceux qui espèrent que les choses rentreront dans l’ordre. On se remémore les bons moments du passé, tout ce bout de chemin parcouru ensemble et on peut tenir des années dans cette attente. Chaque amélioration remet à plus tard la décision de séparation. Même si la passion ne nous dévore plus, on éprouve encore des sentiments pour son conjoint.

 

Les enfants

Les enfants sont la principale raison pour laquelle un couple qui bat de l’aile reste ensemble. Il fera des efforts supplémentaires pour ne pas se séparer, même si paradoxalement, les enfants sont souvent une source de conflit. Les personnes ayant souffert du divorce de leurs propres parents sont en règle générale encore plus enclin à éviter la séparation. En effet, pour le bien de leurs enfants, de nombreux parents sont prêts à tolérer beaucoup de choses.

 

L’argent

On évite la rupture pour maintenir son niveau de confort. C’est le cas, par exemple, lorsqu’un des deux partenaires ne travaille pas ou peu et que l’autre reçoit un revenu important. Par exemple d’après une étude réalisée en 2007 au Canada, deux ans après une séparation ou un divorce, 43 % des femmes connaissent une baisse de revenu, comparativement à 15 % des hommes.

 

Le poids de la tradition et de la société

Nombreuses sont les personnes qui restent dans un modèle ancien qui veut qu’une fois marié, on assume et on ne se sépare pas. Même lorsque la séparation est sereine, certaines personnes redoutent de perdre leur cercle relationnel car, bien souvent, les couples sortent entre couples. Devenues célibataires, elles sont vite considérées comme un danger potentiel et les amis les écartent parfois. Il y a donc une angoisse de perdre son appartenance sociale.

Enfin, notons que la société actuelle est encore faite pour les couples, qui sont une protection. Vous obtiendrez beaucoup plus facilement un prêt auprès de votre banquier si vous vous présentez à deux.

 

La peur de solitude

De nombreuses personnes – jeunes ou moins jeunes - préfèrent aussi rester mal accompagnés que seules. Selon Robert Neuburger, psychiatre spécialiste du couple, ce comportement peut s’expliquer par le fait que deux dimensions existent dans le couple : le désir et la « maison couple », c’est-à-dire cette petite institution qui va contenir deux personnes et les faire reconnaître face au monde. Au début, la première dimension domine. Puis, après quelques années, c’est souvent la seconde qui prend le dessus. Certains peuvent en effet se contenter du côté sécurisant du couple, quand bien même l’élan du début est éteint. Rompre fait peur car c’est aller vers l’inconnu !

 

 Quelques conseils

Les psychologues conseillent de faire un point sur son couple tous les 3 ou 4 ans. Ce n’est pas parce qu’on se pose des questions qu’il faut choisir immédiatement de rompre. Le simple fait de parler peut aider à faire évoluer son couple. De plus, d’après les experts, il s’agit d’un long processus : entre  le moment où on réalise qu’on est insatisfait dans son couple et celui où l’on décide de se séparer, près de cinq années peuvent passer, en moyenne.  L’important dans ces situations consiste à être honnête avec soi-même. Si on reconnaît que ses besoins affectifs, sexuels ou amoureux ne sont pas comblés, mais qu’on sait qu’on veut rester dans la relation pour une raison ou une autre, c’est qu’on n’est pas prêt à se séparer.

 

Bref, la séparation est un choix à mûrir qui est très personnel. Sauf en cas de violence ou de toxicité dans le couple, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons de rompre ou de continuer sa relation. Tout dépend de chaque individu. Il ne faut donc jamais juger les couples autour de soi qui se séparent ou qui poursuivent leur vie conjugale.

N’hésitez pas à nous faire partager votre expérience ou bien votre avis en commentant cet article !

 

Photo : © Fotolia - Bacho Foto

Betty_Nelly, 27.01.2015

poussieredetoile1
0 | 23.04.2015 12:46

je suis d' accord raimbeau dur de ce rendre compte que le couple n'a été qu'un simulacre de bonheur.
la peur de prendre une décision, peser le pour le contre, ne pas se tromper sur ce que l'on ne veut plus et ce que nous voudrions.

poussieredetoile1
0 | 20.04.2015 11:06

je comprends cela raimbeau nous avons des freins qui nous empêchent de sauter le pas de la séparation : la peur de l'inconnu, se retrouver seule de nos jours ce n'est pas si évident alors on accepte l'adultère mais cela nous ronge de l'intérieure puis le sentiment de la souffrance s estompe et l'indifférence s installe.
Donc un couple sous le même toit mais oû est l'épanouissement personnelle !!!!!! même à près de l'âge de la retraite.

raimbeau
0 | 17.02.2015 14:32

bienheureux ceux qui peuvent prendre une decision apres 45 ans de vie commune avec des hauts et des bas et qui se termine par un adultere.il faut dire qu'avec un coup de poignard pareil dans le dos et Romeo qui s'en vante madame est aneantie et ne sait que faire au seuil de la retraite.

minidou49
0 | 08.02.2015 19:08

décision dure dure à prendre,déroutant même ,ça fait tourner la tête ça donne la vertige ext...

quiqui
0 | 30.01.2015 10:44

On se pose tellement de questions et on est si mal après que cela m'a fait du bien de lire votre résumé sur la séparation, c'est vraiment réconfortant. On se sent tellement hors du moule de la société, les regards posés sur nous sont différents surtout pour nous les femmes d'un certain age (65ans) et essayer de recommencer une relation s'avère très difficile et parfois on replonge dans nos pensées nostalgiques et le moral s'en ressent, alors le doute s'installe à nouveau : est-ce que j'ai bien fait d'avoir pris la bonne décision !!!!! merci 

joseph974
0 | 30.01.2015 10:00

OUI MERCI POUR VOS BONS CONSEILS CE N EST PAS TRES FACILE A METTRE EN PRATIQUE C EST CE QUE JE VIS EN CE MOMENT A BIENTOT 61ANS JE REFLECHIE ENCORE POUR PRENDRE LA DECISION FINALE BON COURAGE A TOUTESET A TOUS JOSEPH DE VERNON

Meli_Melo13
1 | 30.01.2015 07:58

Bonjour,
Je me reconnais complétement dans votre article et notamment sur les 3 premiers points ; il reste de l'amour, les enfants et mon confort de vie.
Après 40 ans de vie commune, j'ai traversé de nombreux orages que j'ai surmontés et je ne suis pas malheureuse de mes choix.
Bonne journée