Jalousie ou maladie d'amour ?

Jalousie ou maladie d'amour ?

6 | 3981 Consultations

La jalousie, à petite dose peut être considérée comme une preuve d’amour. Elle se manifeste dans toutes les couches de la société. C‘est un sentiment qui s’appuie sur l’axiome que ce que nous avons de plus cher, nous pouvons à tout moment le perdre. Quand elle est maladive, elle est étroitement liée à la notion de possessivité. Souvent les personnes concernées ressentent la jalousie en l'absence de tout fait ou circonstance qui justifierait un tel sentiment. 

 

Les nouvelles technologies

Les gens aujourd’hui possèdent tout une  batterie de moyens technologiques pour se rassurer ou au contraire  alimenter leur jalousie. Facebook est une véritable mine d’or pour pister le moindre like, commentaire ou messages postés sur le réseau social. Certaines personnes vérifient en cachette matin et soir les poches ou les sacs à main, les textos et mails de leur partenaire. Elles épluchent les factures de téléphone.

 

Les différentes formes de jalousie

Il faut bien faire la distinction entre la jalousie bénigne et la jalousie pathologique. La jalousie bénigne est en effet dans la plus grande majorité des cas inséparables de l’amour. Elle est présente dans la plupart des couples, mais à des niveaux acceptables pour les deux partenaires. La jalousie amoureuse peut être ressentie comme un signal d’alerte si quelque chose ne fonctionne pas bien dans le ménage. Et j’ajouterais que lorsqu’elle n’est pas là, nous sommes enclins à penser qu’il ne s’agit pas d’un amour véritable. Nous pouvons ainsi la définir comme étant une crainte tout à fait légitime. Mais la jalousie prend un caractère pathologique lorsqu’elle présente les formes suivantes :

- La peur irrationnelle de l’abandon ou la tristesse pour une perte possible

- La méfiance pour tout comportement relationnel du partenaire envers les personnes du   sexe opposé

- Le contrôle de chaque acte, chaque action et le comportement général du partenaire

- L’envie et l’agressivité envers les rivaux potentiels

- L’agressivité et la persécution ou harcèlement vis à vis du partenaire

 

La jalousie pathologique

La jalousie pathologique découle de soupçons qui se transforment en angoisse. Elle n’a souvent aucun lien avec la réalité. Elle peut tourner littéralement à la paranoïa.  Les personnes vivant cette jalousie ont peur d’être abandonnées, de ne plus être le/la seul(e) et unique aux yeux de leur partenaire. Elles s’imaginent que le/la rival(e) possède des qualités que eux n’ont pas. Cette angoisse est un engrenage qui produit des représentations mentales, des fantasmes, dans lesquels on construit la personnalité du rival. La personne jalouse collecte toutes les „preuves“ de l'infidélité du partenaire. La réalité est interprétée de manière incorrecte. Tout cela peut dériver dans des discussions et disputes récurrentes, dans la violence. On peut en arriver à de véritables délires de jalousie, à l'origine d’effroyables  événements, tels que les crimes passionnels. 

 

Origines de la jalousie pathologique

Dans la plupart des cas, les origines de la jalousie pathologique sont à rechercher dans la petite enfance ou la jeunesse, dans la « mauvaise » relation que la personne actuellement jalouse a instauré avec ses parents. En effet, ces derniers n’ont pas suffisamment renforcé la confiance en soi et l’auto-estime de l’enfant, qui est en conséquence devenu un adulte peu conscient de ses possibilités et de sa valeur, vivant dans un état de profonde insécurité. Cela l’amène petit à petit à penser que le/la partenaire pourrait aimer quelqu’un d’autre, plus digne de son amour. La jalousie pathologique peut également cacher un désir de possession absolue du partenaire, conséquence d’une mauvaise relation affective avec les parents, en particulier avec celui du sexe opposé. Nous sommes ici en présence d’une affectivité qui n’a pas trouvé de correspondance pendant l'enfance. Les personnes jalouses pensent compenser ce manque à l’âge adulte par la possession absolue du partenaire.

 

Comment sortir de ce cercle infernal ?

Pour sortir de l’enfer d’une jalousie destructrice qui empoisonne la vie et celle de l‘entourage, il faut faire la démarche de consulter un psychologe ou un psychiatre, qui aidera la plupart du temps par une thérapie comportementale.

 

Et vous, avez-vous fait des expériences avec la jalousie ? Pourriez-vous nous raconter ?

 

Photo © Fotalia - iceteastock

Betty_Nelly, 24.03.2015

targaoui
0 | 25.05.2015 09:24

Bonjour,
Vous avez de l'humour et c'est assez rare dans ce monde!!!
Quand à votre article il bien structuré et certaines réponses l'amendent dans le bon sens...
Ici je rajoute: hélas combien de personnes mettent des années avant de se rendre compte que le /la est atteint (e) de ces pathologies! Il faut être courageux (ses) pour partir car c'est la fuite en amour qui peut préserver les sentiments vécus....mais il faut être forts(es) c'est très douloureux!
Bonne journée
Abdou

isabelle
3 | 24.03.2015 20:59

@ charlie95100

Je suis bien aise d'avoir pu éventuellement rendre service à votre poisson rouge.