Le narcissisme

  • Le narcissisme
    12  | 1226 Consultations

    Le mythe de Narcisse relate l’histoire d’un homme qui se trouvait si beau qu’il préféra son image à celle de n’importe quelle femme. Il tomba amoureux de son reflet qu’il vit dans l’eau. De ce mythe, Freud en a tiré le mot de narcissisme qui peut se définir comme l’amour excessif porté à l’image de soi (définition du Larousse). Freud a défini le narcissisme primaire du petit enfant. Jacques Lacan définit un deuxième stade primaire : le stade du miroir qui est la phase où l’enfant commence à développer et ressentir une forme d’identité. Il apprend le « je ». 

     

    Le narcissisme dans notre société 

    Pour beaucoup, notre société actuelle est axée sur le narcissisme. Dans toutes les couches de la société, on fait des selfies, parle de soi sur les réseaux sociaux et les blogs, sans oublier les vidéos dont l’auteur expose sa vie au quotidien. C’est devenu chose courante, pour beaucoup complètement intégrée à notre quotidien. Beaucoup de people et même les politiciens le font et sont suivis par des millions de personnes sur leurs réseaux sociaux. Cependant, ce ne sont pas les réseaux sociaux qui ont développé le narcissisme des personnes. Nous avons tous une part de narcissisme en nous, nous nous aimons et ce n’est pas un défaut. En revanche, le narcissisme devient dangereux quand la personne développe un amour de soi qui prime sur tout et en va jusqu’à en ignorer les autres. Pourtant, cet individu a besoin des autres pour satisfaire son image. Dans ce cas, on parle de pervers narcissique. 

     

    Le danger du pervers narcissique

    Le pervers narcissique ne reconnait pas qu’il l’est. Mais attention, tous les narcissiques ne sont pas dangereux. Homme ou femme, on peut trouver des pervers narcissiques dans son milieu professionnel, dans son cercle d’amis, dans sa propre famille et dans le couple. Ce sont des manipulateurs. La plupart du temps, ils sont séduisants, sympathiques et ont un côté charmeur. Ils séduisent, car ils ont besoin d’une autre personne pour être admirés, ils utilisent autrui pour satisfaire leurs propres désirs. Ils n’ont pas d‘empathie pour les autres et adorent être adulés. C’est leur élixir de vie. Ils en arrivent à être toxiques pour leur entourage car ils aiment voir souffrir les autres, les humilier, les rabaisser. Les victimes d’un pervers narcissique pensent que ce dernier a raison et qu’elles sont responsables des reproches et autres humiliations. Le pervers narcissique a une emprise sur sa victime. Il devient alors difficile de s’en défaire. Il n’y a pas de thérapie possible, car ces malades ne se considèrent pas en tant que tels.  

     

    Se protéger d'un pervers narcissique

    Il faut tout d’abord prendre conscience que l’on est en présence d’un pervers narcissique. Une fois cela fait, le but est d’essayer de ne plus entrer dans son jeu, de ne plus pleurer, de ne plus croire ses affirmations. Ce qui rend heureux le pervers narcissique, c’est le sentiment de supériorité et le fait d’arriver à humilier l’autre. Christel Petitcollin, conseillère et formatrice en développement personnel est d'ailleurs formelle : « Les perspectives d'avoir à terme une relation normale avec un manipulateur sont nulles. Un pervers ne souhaite pas changer. Il n'y trouverait aucun intérêt, puisqu'il tire une véritable jouissance de la destruction d'autrui ».  Il faut quitter cette personne, essayer de ne plus la voir. Ensuite, le but est de reprendre confiance en soi et de prendre soin de soi pour se reconstruire. C’est souvent un travail de longue haleine, mais qui est indispensable. Il ne faut pas hésiter à en parler, à extérioriser et à prendre contacts avec des spécialistes qui peuvent vous aider à revivre.

    Que pensez-vous des personnes narcissiques et des pervers narcissiques ? En avez-vous été victime ou en avez-vous côtoyé ? Votre expérience nous intéresse.

      

    Photo : © Fotolia – marcideepsub



    isabelle, 13.07.2017


Edel13 6 | 13.07.2017 15:16

  • Edel13
  • L'étalage de notre vie privée et de notre image dans les réseaux sociaux m'est totalement incompréhensible. Je trouve qu'il y a là derrière un manque total de pudeur . C'est vrai que la numérisation a ouvert la porte à tous ces excès, mais n'étions-nous déjà pas voyeurs à défaut d'être narcissique (par manque de support) car les journaux à sensation étalant la vie des célébrités et des grands de ce monde existent depuis que la presse existe me semble-t-il

    J'ai souvenir d'avoir passé, pendant mon adolescence, les heures de canicules chez ma cop's à lire des piles de"Nous Deux" que nous ramenait sa tante tous les ans au moment des vacances. C'était cool on pouvait lire un roman photo et/ou un roman en une seule fois ^^. Mais il y avait aussi des témoignages sordides de personnes anonymes qui étalaient leur histoire sur le journal plus encore que moi de la confiture sur ma tartine de pain grillé. Je trouvais déjà tout ça malsain.
    Je ne comprenais pas pourquoi certains pseudo journalistes allaient gratter dans la misère humaine pour faire de la vente du torchon, mais je comprenais encore moins que certain(e)s pouvaient étaler ainsi leur vie ...
    Ça n'a pas changé, je ne comprends toujours pas :)

    Quant aux pervers narcissiques, ils existent malheureusement. Par contre, je trouve qu'à l'heure actuelle, souvent les femmes traitent leur ex de pervers narcissiques à tort. Simplement, il y a eu ce que j'appelle une erreur de casting au début de l'histoire qui s'est agrémentée d'un manque de respect mutuel et qui finit par une totale incompréhension teintée de haine mais qui ne transforme pas pour autant l'autre en pervers.

brendasia 0 | 13.07.2017 17:55

  • brendasia
  • je n'aimes pas parlé de moi ni de ma vie privée alors je suis quoi ?

mayah12 1 | 13.07.2017 21:41

  • mayah12
  • L'image de soi : on ne peut la construire qu'à l'aide du regard des autres, qu"avec un référentiel établi d'après les normes sociétales.
    On peut toujours se la valoriser, sans être un pervers narcissique, juste par besoin de fortifier une image de soi fragile et dévalorisée...mais à quoi cela va t-il servir si les autres ne la valident pas ? On peut toujours dire : je me fous du regard des autres, mais est-on sûr de ne pas en souffrir ?
    Du narcissisme à l'égocentrisme, puis à l'égoïsme : le chemin est tracé .

AMELIE97 3 | 14.07.2017 04:39

  • AMELIE97
  • Bonjour Isabelle, Edel, Ombreblanche, Brendesia. Ombreblanche, le terme perverse narcissique s'emploie mais moins que le masculin. Les hommes redoutent d'avance la perverse narcissique, les femmes sont plus souvent, semble-t-il, victimes de pervers narcissiques. Brendesia, tu n'es peut-être pas du tout narcissique... J'ai récemment fait un test sur un site de psychologie évalué sur 9 points : je répondais à 4 des critères. Tant mieux, ces dernières années, on me disait manquer de narcissisme... Le club50plus incite au narcissisme, me semble-t-il. Certains profils sont des étalages de ses propres qualités, les blogs invitent souvent au questionnement en accord avec soi-même ou au compliment, au moins à l'approbation d'un groupe qui rejettera de façon discriminatoire une réponse ressentie comme une opposition et non comme une objection constructive d'avis plus concertés. Les forums, le plus souvent par jeu, alors là, n'en parlons pas sont des panoplies de "moi, je...". Il arrive que la réponse à un magazine soit aussi ressentie comme trop démesurée (donc trop narcissique). La mienne le sera-t-elle aujourd'hui ? Je le verrai bien et je me plie aux jugements, ce qui ne m'empêche pas de glisser dans mes défauts à l'occasion suivante...
    Je n'ai jamais aimé le terme de "pervers" joint à "narcissique". Sauf, dans l'explication que vient de présenter Isabelle, car elle contient une personnalité que j'ai aimé de passion destructrice pendant 36 ans.

lisa172 0 | 14.07.2017 19:29

  • lisa172
  • Bonjour à toutes celles qui se sont intéressées à ce problème , ainsi qu'à ombreblanche
    A mon sens seule la personne qui connaît très bien une autre peut se permettre de la qualifier.Etre mis(e)plus bas que terre , pour atteindre une position incapable de se procurer par elle ou lui même , n'est ce pas celle d'un(e) pervers narcissique ? en tout cas c'est mon ressenti , et je pense , qu'ici bas , il en existe beaucoup ....
    Souvent dénommé(e)s différemment , plus correct , qui n'atteint pas leur personnalité et les encourage à persévérer , il est bien dommage que par là même ils se trouvent encourager dans leurs actes si destructeurs
    Bonne soirée

AMELIE97 1 | 15.07.2017 06:03

  • AMELIE97
  • Bonjour Lisa, Oui,on peut les appeler différemment. J'en ai discuté avec un correspondant ami du club50 qui m'a proposé le terme "déviant(e)" que je préfère. J'ai fait le test proposé (40 critères) par un site de psychologie pour voir comment j'évaluais l'emprise si déstabilisante que j'ai eu à supporter, et j'ai trouvé 19 critères. Je refusais le terme de "pervers narcissique" donné par ma fille, je le refuse donc encore, après ce test, puisque moi, directement impliquée (bien que cela l'ait conduit à rompre totalement toute relation avec sa propre fille et avec la mienne), force m'est bien d'avouer que, en essayant d'être le plus objective possible, il n'entre pas complètement dan la catégorie. Je me suis appliquée le même test, en essayant d'être objective, et le score était bien bas. Si je puis avancer une hypothèse, je pense que cela vient de l'enfance et de l'adolescence : lui mère pour qui il était le joyau de la fratrie, moi j'étais pour ma mère, la tête à claque continuelle. J'en ai pris plein la gueule, j'ai appris à ramper, j'avais déjà donc les prédispositions requises pour subir et aimer en même temps. On paye toujours ce qu'on est.

isabelle 0 | 17.07.2017 14:04

  • isabelle
  • Merci pour tous vos commentaires trés intéressants. Bonne journée !

bellezoe 0 | 30.08.2017 06:18

  • bellezoe
  • bonjour!
    j'ai été mariée( malheureusement) avec une personne ayant ce comportement
    j'avais un mauvais amour de moi et manque de limites,très mauvaise construction de ma personne
    mais bonne nouvelle, je me suis merveilleusement reconstruite depuis longtemps maintenant
    avec de l'aide bien sur
    il faut lire MARIE FRANCE HIRIGOYEN spécialiste en la matière
    il y a maintenant de bons outils de communication, pour les relations
    aimer l'autre COMME SOI MEME
    ni narcissique, ni pervers........

Nouveaux membres



Mentions légales | CGU | Charte de confidentialité | Aide et contact | Partenaire | Programme d'affiliation | Témoignages | Presse | Publicité | Emplois
© 2005-2017 50plus-Treff GmbH