L’emprise du numérique

L’emprise du numérique

4 | 3223 Consultations

A partir des années 1960, internet et les techniques numériques ont rapidement pris une place importante au sein de notre société. Grande avancée technologique, internet permet de faire de plus en plus de choses d'un point de vue professionnel, personnel et administratif de n'importe où dans le monde pour peu que nous ayons une connexion.

 

L'essor des techniques numériques

Nous vivons une véritable révolution numérique qui semble n'en n‘être qu'à ses prémices  et qui concerne tous les aspects de la vie contemporaine. Désormais, nous pouvons lire des livres virtuellement, regarder la télé sur nos ordinateurs ou portables, appeler ou faire des visio-conférences de n'importe où, gérer notre habitat de loin. De même, les photographes qui n'avaient jadis pas le droit à l'erreur avec la méthode argentique peuvent désormais, grâce au numérique, prendre autant de photos qu'ils le souhaitent, les regarder sur l'écran de leur appareil ou sur un ordinateur, les retoucher avec des logiciels tels que Photoshop et les dupliquer autant de fois qu'ils le souhaitent. Dans un autre registre, il est aujourd'hui possible de faire de la vidéosurveillance avec des caméras connectées et un smartphone. Là où c'était très coûteux et difficile à mettre en place il y a quelques années, le numérique a rendu la chose possible à moindre coût et accessible au grand public. Grâce à un véritable engouement pour les nouvelles technologies, de multiples applications et autres sites, plus ou moins utiles, voient le jour et certaines d'entre elles peuvent simplifier, améliorer et/ou divertir la vie de nombreux utilisateurs.

 

Dépendance du numérique

Bien sûr, avec tous ces aspects positifs, le numérique attire beaucoup de personnes et se développe à une vitesse hallucinante et souvent de manière pas ou très peu contrôlée. Nous n'en connaissons pas forcément tous les effets secondaires. Nous ne prenons que peu de recul et n‘avons pas véritablement conscience des dangers qui nous guettent. L'envers du décor que nous venons de peindre n'est pas aussi brillant que nous pourrions le croire ! Effectivement, accros dès le plus jeune âge, certains enfants vivent dans un univers virtuel où les codes ne sont pas les mêmes que dans la "vraie vie". Certains d'entre eux se permettent d'être agressifs voire insultants (par exemple dans les commentaires du site youtube) car ils pensent être anonymes, sans savoir que tout ce qu'ils font laisse des traces qu'il est possible de retrouver à tout moment et qui sont quasiment indestructibles. Ils peuvent également partager beaucoup d'informations sans se rendre compte du danger ou des possibles désagréments sur le long-terme. Par ailleurs, bien qu'internet offre une certaine liberté aux utilisateurs, il peut être perçu comme une aliénation par certains. En effet nous developpons tous une addiction plus ou moins sévère. Nous sommes des milliers à vérifier sans arrêt nos emails, nos appels, nos réseaux sociaux, à développer au maximum notre vie sociale numérique au détriment de notre vie sociale "IRL" ("In Real Life" ou, en français, dans la vraie vie).

 

Echanger, se rencontrer, lutter contre la solitude

Les échanges n'ont jamais été aussi simplifiés, que ce soit pour communiquer ou pour transmettre des informations qui se décuplent de jour en jour sous diverses formes. Par exemple, il est désormais très facile de parler et voir (notamment avec des applications ou logiciels comme Skype ou Google) des proches et des amis peu importe où ils se trouvent. Nous pouvons en un clin d’oeil échanger des textes, des photos et des documents avec WhatsApp.

Bien que les nouvelles technologies semblent parfaites pour conserver des liens, nous pouvons facilement passer à côté de conversations enrichissantes, d'échanges profonds avec nos proches que nous avons à portée de main tout simplement parce que nous préférons flâner sur facebook, twitter, snapchat etc etc. Et tout nous pousse à utiliser internet, à commencer par les déclarations d‘impôts, les banques, les achats en ligne, sans oublier la pression de la société. Qui n’est pas branché au web est vite mis hors circuit par les autres. Finalement, l'ère du numérique possède de nombreux atouts indéniables qu'il est toutefois nécessaire d'évaluer de manière lucide en se protégeant un minimum. Tout excès est malsain : être à 100% connecté risque de nous déconnecter de la vie réelle, mais refuser le progrès qui peut simplifier et améliorer notre quotidien n'est pas la solution non plus.  

  Photo © Fotalia – Auteur : francis bonami

Betty_Nelly, 21.06.2016

Edel13
1 | 22.06.2016 07:54

J'ai découvert "physiquement" l'informatique dans les années 70.
J'ai travaillé comme analyste programmeur dans ces années là. L'entreprise n'avait pas ses propres ordinateurs, simplement des terminaux de saisies. Les données n'étaient mises à jour qu'avec 24h de décalage ...
Faire un programme était du domaine de "l'extraordinaire", c'était long, fastidieux et compliqué de faire un aboutir un simple programme.
Codifier des programmes sur papier quadrillé, taper ses mêmes programmes sur cartes.
Partir de nuit, avec des tiroirs remplis de centaines de cartes, pour aller faire des tests... et recommencer jusqu'à ce que ça fonctionne correctement...
C'était une véritable aventure ^^. Je me souviens du jour où le prof, nous a fait la démo de programmation sur écran !!! C'était extraordinaire de l'ordre de la magie noire de voir que tout ce que j'ai décris au dessus pouvait se faire en direct !!!
Mais interdiction formelle de toucher cet écran ^^.
Quelle avancée quatre décennies plus loin !!!