Vertus thérapeutiques animales

Vertus thérapeutiques animales

10 | 3096 Consultations

Les bienfaits thérapeutiques des animaux sur l’homme sont reconnus depuis des siècles. Qu'il s'agisse d'enfants autistes ou psychotiques, de personnes trisomiques, atteintes de la maladie d'Alzheimer ou encore d'handicapés moteurs, la présence d´un animal améliore considérablement l'état de santé des individus.

 

Les animaux et les enfants : un lien privilégié

C´est en 1953 que le psychiatre américain, Boris Levinson, va véritablement développer les possibilités de l’animal en thérapie après avoir découvert par hasard l’influence positive de son propre chien sur un jeune patient autiste. L’enfant, emmuré dans son mutisme, refusait toute communication avec le monde extérieur. Resté par inadvertance dans le cabinet du psychiatre, le chien s’approcha du jeune patient, le renifla, le lècha. Le petit garçon commença alors à le caresser et se mit soudain à lui parler, établissant ainsi une communication par la voix et le toucher.  Le Dr. Levinson comprit alors que quelque chose d’extraordinaire s’était passé, que le chien pouvait être un médiateur entre lui et son jeune patient. C’est ainsi qu’est née la « Pet Facilitated Psychotherapy » (psychothérapie facilitée par l’animal), une thérapie basée sur le jeu entre l’enfant et l’animal, lequel sert de vecteur de communication. Avec le chien l´enfant se sent aimé, non pour ce qu’il devrait être ou pourrait être, mais pour ce qu’il est. Cela le rassure en grandissant. Moins pratiquée mais tout aussi efficace, la profonde sensibilité des dauphins les rend tout particulièrement utiles dans le traitement des enfants en difficulté, qu'ils souffrent d'un retard mental, d'un handicap physique ou d'un trouble du comportement. Nager avec les dauphins permet aux enfants de s'ouvrir au monde extérieur, de développer leur confiance en eux, de stimuler leur concentration et d'éveiller leur esprit. L´équithérapie ou les soins avec les chevaux,  renforce l´efficacité des traitements dans la mesure ou le cheval joue un rôle de médiateur entre le patient et le thérapeute.  Au contact de l'animal, les enfants sortent peu à peu de leur isolement et de leur attitude défensive, ils apprennent à communiquer et à créer des liens avec leur entourage. D´une manière générale, le cheval permet d'améliorer la motricité et la sensorialité de personnes souffrant de paralysies, de troubles nerveux, musculaires ou encore osseux, ainsi que de troubles mentaux.

 

Le chien aide-soignant

Que ce soit le fait de caresser un chat, de jouer avec un chien, de leur donner des croquettes, ces actions toutes simples permettent de stimuler des réactions chez les personnes malades. C´est ainsi que plusieurs services hospitaliers n'hésitent pas à utiliser les chiens afin de réduire le stress des malades ou les aider à retrouver le moral.  Dans certaines structures, des chiens assistent ergothérapeutes et kinésithérapeutes pendant les exercices de rééducation des patients souffrant de démences séniles, notamment d’Alzheimer ou ayant subi un accident vasculaire-cérébral. L´association ParoledeChien, organise des visites de chiens auprès de personnes âgées ou handicapées dans des hôpitaux, maisons de retraite et établissements spécialisés. Les interventions avec les chiens permettent également aux personnes visitées de recréer des liens sociaux entre elles, grâce à la présence complice de l’animal et sa capacité à motiver les échanges. Une autre association, Handi’Chiens, met la complicité qui unit l’homme et le chien au service d’une grande cause : l’autonomie des personnes atteintes d’un handicap moteur. Au-delà de l’aide technique indiscutable (ramasser des objets, apporter le téléphone, ouvrir le placard, allumer la lumière…), le chien apporte un réel soutien moral et affectif à son maître, tout en créant un lien social avec l’environnement.

 

Autres thérapies bienfaisantes

Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse assure que le ronronnement apaise et agit comme un médicament sans effet secondaire. Le chat émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes, un peu comme la musique, "C'est par le tympan mais aussi les corpuscules de Pacini, des terminaisons nerveuses situées au ras de la peau, que nous percevons le ronron qui émet des fréquences basses, entre 20 et 50 hertz. Des pensées positives et de bien-être sont alors transmises à notre cerveau", explique le vétérinaire.   Repoussante pour la majorité mais pourtant très efficace, l'asticothérapie ou encore la larvothérapie consiste à soigner des blessures de tissus mous de la peau avec des asticots qui ont la propriété de ne consommer que les tissus nécrosés, en stimulant la production de tissus cicatriciels. En somme ils désinfectent les plaies sans l´usage d’antibiotiques. Enfin vous connaissez sûrement les poissons pédicures. On plonge les pieds dans un bassin rempli de poissons et ils en ressortent comme neufs ! Il existe aussi des poissons "dermatologues" qui sont capables de guérir le psoriasis en grignotant les lésions cutanées.

 

Et vous, quels sont les effets des animaux sur votre bien-être?  

 

Photo © Fotalia - Buffy1982 

Betty_Nelly, 09.09.2015

picbois39
1 | 21.03.2016 21:38

Dans ma vie, il y a toujours eu un chien, sans oublier nos trèpassès.
sans un animal j'ai l'impression de vivre à contre-temps. Actuellement,
j'ai une petite chienne yorkie. Petits ou grands, ils mettent de la vie partout et de la joie.
Encore faut-il aussi les aimer et accepter les petits iconvénients, ne les voyants pas, je ne peux pas vous les citer, je ne vois que du bonheur.
picbois39

Edel13
3 | 13.09.2015 15:43

J'ai eu un chat puis à la mort de celui-ci un chat, pour créer une compagnie et un "défouloir" des chagrins et des états d'âmes de ma fille.

Notre médecin traitant de l'époque où nous avions le chat, soignait bien des maux de ma fille, juste en auscultant le chat :) 

Que ce soit mimosa le chat ou Skippy le chien, tous deux ont joué amplement leur rôle