À la découverte de votre généalogie !

À la découverte de votre généalogie !

5 | 462 Consultations

La valse des ponts du mois a démarré et les vacances d’été arrivent à grands pas. Des moments propices pour se reposer, passer du temps avec ses amis ou sa famille et – pourquoi pas – découvrir une nouvelle activité. Que diriez-vous de commencer votre généalogie ? Qui étaient vos ancêtres et où vivaient-ils ? Cette quête de ses racines est une aventure passionnante qui peut réserver de nombreuses surprises mais aussi permettre d’en apprendre davantage sur soi à mesure qu’on apprend sur ses origines. Dans cet article, nous vous donnons quelques clés pour démarrer cette recherche. 

 

Remarques préalables

Une des premières interrogations est souvent de savoir jusqu’où on peut espérer remonter. Généralement, jusqu’au XVIIème siècle mais cela dépend des archives conservées (leur ancienneté est variable selon les régions) et du milieu social (si vous avez des ancêtres nobles, il peut être possible de remonter jusqu’au Moyen Age). 

Votre intérêt est éveillé mais vous vous demandez maintenant combien de temps vous allez devoir consacrer. Tout dépend en fait du temps que vous êtes prêt à investir, de vos objectifs mais surtout de vos ancêtres. Si ceux-ci sont tous de la même région, cela ira plus vite qu’une personne faisant des recherches dans plusieurs départements ou pays. 

Vous souhaitez vous lancer mais vous avez peur du coût.  De nombreux passionnés de généalogie dépensent d’importantes sommes pour s’abonner à différents sites spécialisés ou bien parcourent le monde pour compléter leur recherche. Sachez toutefois qu’il existe de nombreuses ressources gratuites. L’accès aux données de recensement est souvent gratuit. Le site créé par les mormons FamilySearch offre un accès gratuit à ces ressources parmi les plus importantes au monde. 

 

Votre première source : votre famille

Avant de vous plonger dans une recherche sur Internet, commencez avec ce que vous savez déjà. Écrivez des faits de base et parlez à vos proches de leurs souvenirs. Aujourd'hui, il est extrêmement facile de filmer ou d'enregistrer les récits des membres de votre famille à propos de leur passé. Bien que les données et les faits soient importants, essayez plutôt d'immortaliser des expériences de la vie de vos proches. Quels sont les meilleurs souvenirs que votre sœur garde de l'école ? Comment votre oncle a-t-il vécu les difficultés inhérentes au fait de grandir dans la pauvreté ? En enregistrant ces précieuses histoires, les générations futures pourront en apprendre davantage sur leur histoire familiale. N'oubliez pas d'enregistrer vos propres témoignages !

Ensuite, rassemblez tous documents utiles à votre recherche. Cherchez d'abord les livrets de famille, véritables mines d'informations mais qui n'existent que depuis les années 1870 et également les cartes d'identité, passeports, les livrets militaires, les actes notariés comme les contrats de mariage, les correspondances, faire-parts et les photographies.

 

Les autres sources généalogiques

Outre vos recherches au sein de votre famille, demandez vos actes civils complets à la mairie où a été faite votre déclaration de naissance. Vous êtes le « de-cujus » (personne dont on établit la généalogie) ou le n° de sosa 1 (sosa désigne le numéro que l'on attribue à un ancêtre). Avec ces premiers éléments, vous pourrez ensuite demander aux services de l'état civil les actes concernant vos parents (Sosa 2 et 3) et ainsi de suite. En effet, sur votre acte de naissance figure la date et le lieu de naissance de vos parents. Vous trouverez sur leur acte de naissance, en mention marginale, leur date et lieu de mariage... Globalement, vous pouvez vous adresser à trois services pour avoir plus d’informations sur vos ancêtres proches : le Service de l’état civil, les Archives de la Ville et les Archives Départementales. Il faut à chaque fois les contacter et éventuellement se déplacer. Mais avec un peu de chance, votre ville est peut-être déjà connectée au service d’état civil en ligne mdel.mon.service-public.fr.

Une fois que vous aurez réussi à remonter jusqu’en 1910/1920, vous devrez déchiffrer tous les documents car ceux-ci seront écrits à la main. Les tables décennales sont les archives les plus importantes à ce niveau. 

 

Organisation, persévérance et connaissances

La généalogie demande beaucoup d’ordre, de méthode et d’organisation. Utilisez un cahier plutôt que des feuilles volantes que l'on perd facilement et notez tout ce que vous trouvez au fur et à mesure de vos recherches. Pensez bien entendu à noter la source, la date de découverte de l'information et ne vous cantonnez pas à un seul type de document. Pour ne pas vous y perdre, numérotez le plus rapidement possible vos ancêtres. Souvent, ils portent le même prénom de père en fils, sur plusieurs générations. Si vous le pouvez aussi, récupérez une chronologie généalogique. De quand date… ? Pour éviter de chercher des actes ou des renseignements à une époque où ils n’existaient pas encore !

Le travail de généalogiste nécessite également beaucoup de patience et persévérance. Vous ne trouverez pas tout ce que vous cherchez ou pas aussitôt. Fixez-vous de petits objectifs réalisables afin de ne pas vous disperser. N’hésitez pas à prendre des cours de paléographie pour vous familiariser avec aule type d’écriture utilisé à l’époque. De même, il peut être intéressant de prendre des cours de généalogie pour gagner du temps et savoir ce que signifie un implexe, une union remarquable ou bien la différence entre dot et verquière. Enfin, si vous n’arrivez plus à progresser, n’hésitez jamais à demander de l’aide à d’autres passionnés ou bien à des spécialistes. 

 

Autrefois réservée aux familles nobles et pratiquée par une élite, la généalogie s'est démocratisée et ne poursuit désormais plus les mêmes buts : tordre le coup à certaines légendes familiales, partager une activité en famille, savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va ou bien tout simplement se plonger dans l’histoire de France. Par ailleurs, Internet rend les recherches plus et moins coûteuse. Alors qu’attendez-vous pour vous lancer ? 

Si vous avez déjà effectué de telles recherches, n’hésitez pas à partager avec nous vos plus belles découvertes et vos astuces ! 

 

Photo © Fotolia - Anhees

HeleneC , 02.05.2018

AMELIE97
0 | 04.05.2018 07:31

Ma généalogie ? Elle m'est parvenue en cadeau d'une amie qui préside un club de généalogie assez important en métropole et en surprise aussi. Vous dire que ça m'a plu ? Non pas vraiment. Mais j'ai fait tout comme si ça m'avait plu. Là dessus, bien sûr, j'ai cherché à combler les trous. J'y suis arrivée, mais sans remonter au delà du début du XVIIIème siècle ; je n'ai pas cherché plus loin. Là-dessus, mon mari a demandé à ce que mon amie établisse la sienne et on s'est lancé dans le même travail.plus facile pour lui car famille noble déchue... Là-dessus, je me suis dit que le trou du père inconnu de ma fille me gênait d'autant qu'elle me faisait chi... sans cesse par ses blogs et son face book marquant en premier sa "recherche identitaire". Donc, j'ai demandé au père de ma fille de la reconnaître et il l'a fait en deux jours. Ille avait 48 ans presque 49 ans. Cela a été l'un des débuts de la fin avec mon mari qui n'a pas du tout apprécié ma démarche. Cela a été la fin de toute mention "recherche identitaire" pour ma fille et le début d'une entente retrouvée entre mère et fille. Cela a été l'un des autres débuts de la fin avec mon mari qui n'a pas du tout apprécié ce retour de tendresse entre ma fille et moi. Cela a été aussi pour elle la fin d'un rêve, puisque si son père l'a reconnu, c'est que sa fait partie de ses principes de témoin de Jéhovah mais que ça n'entre absolument pas dans un rapprochement paternel. Tout cela a eu pour conséquence de nous lancer dans un traitement de psycho-généalogie pendant un an, mon mari et moi. Cela n'a rien arrangé. J'ai demandé le divorce par la suite. Merci la généalogie, après tout, elle a mis et remis des choses en place de façon inattendue.

toujourscurieux
0 | 03.05.2018 14:06

Ayez "sous le coude" la (gratuite) << Gazette du Vendredi<< deThierry Sabot.
Là,vous allez voir 1// Des histoires souvent passionnantes 2// Ce que sont les généalogistes disons acharnés jusqu'à "Fouille.......papiers".
Bonne lecture. T.J.C.

belinda59
0 | 02.05.2018 15:52

bonjour helene, oh oui je voudrais bien m'interesser a ma genealogie, sujet tres intéressant, cela va prendre du temps mais comme je suis retraitée, en éternelles vacances, j'avais besoin de conseils, merci de me donner des renseignements pour la recherche, je n'ai plus mes parents et grands parents pour me renseigner, j'aurais du commencer plutôt, merci beaucoup, bisous ainsi qu'a toute l'equipe, brigitte