L’apprentissage des langues étrangères

L’apprentissage des langues étrangères

3 | 593 Consultations

Dans beaucoup de zones frontalières, le bilinguisme apparaît non seulement comme une nécessité, mais surtout comme une évidence. Cependant, même en dehors des régions frontalières, de plus en plus de personnes réalisent l'importance de la pratique des langues étrangères. Source d'enrichissement personnel, c’est également une opportunité fantastique de découvrir des pays et des cultures différentes, et d’aller à la rencontre d’autrui. De plus, l'apprentissage des langues étrangères protège notre cerveau de la dégénérescence. Autant de raisons de se lancer dans l'étude d'une nouvelle langue !

 

Se démarquer des autres

Chaque langue possède une structure qui lui est propre et une psychologie à son image. Vous décrypterez avec délice le langage métaphorique de certains idiomes. Vous mimerez les nationaux en parlant la langue en y mettant des gestes, comme le font par exemple les italiens ;-)  tout en travaillant votre accent. Avec tous les moyens audio-visuels contemporains, vous pourrez transformer votre apprentissage en instant de plaisir très ludique. Par ailleurs, l'apprentissage d'une langue est également un investissement personnel. Développer ses compétences linguistiques, c'est aussi démultiplier ses perspectives de carrière. En effet, à compétences et niveau d'études égaux, un employeur aura plutôt tendance à privilégier le candidat multilingue par rapport à celui qui ne maîtrise que le français…Un bon niveau dans la langue acquise permettra en outre de postuler à différents postes attrayants et vous démarquera des autres candidats. Puis quel bonheur de pouvoir « épater la galerie » en servant d’interprète et de mettre à profit votre bagage linguistique !

 

Ouverture intellectuelle et humaine sur le monde

Quoi de plus excitant, au travers d'une langue, que d'explorer et de saisir les coutumes d'une nation. Une langue étrangère n'est pas juste un langage, elle est bien plus le véhicule de toute une civilisation. Apprendre une langue nouvelle, c'est s'identifier avec le pays et les gens qui le composent. C'est également une opportunité fantastique d'aller à la rencontre d'autres personnes par exemple dans des cafés linguistiques. A Paris, il existe beaucoup de lieux comme le Polyglot Club vous permettant de réaliser des échanges dans des langues diverses et de participer à des groupes d'échanges linguistiques tels que ceux qui sont organisés par Meetup.En outre, la connaissance d'une langue supplémentaire vous offrira l'opportunité de visiter le pays et de nouer des contacts avec les habitants lors de votre séjour. C’est tellement appréciable d'en apprendre un peu plus sur les coutumes locales. Des amitiés nouvelles naîtront et votre vie s'enrichira de beaucoup !

 

Apprendre à tout âge !

Contrairement à une opinion préconçue et malheureusement très répandue, il est possible d'enrichir ses connaissances linguistiques à n'importe quel âge ! C'est même fortement recommandé car cela contribue à décupler ses capacités cognitives. De plus, la pratique d'une ou de plusieurs langues étrangères semble préserver les personnes plus âgées de la maladie d'Alzheimer et à en retarder les symptômes chez les sujets atteints, ainsi que l'article paru sur le site 'Maxisciences.com' le révèle dans un exposé détaillé.Notre cerveau est planifié pour un enrichissement  permanent de savoirs. Tout comme le sportif s'entraine quotidiennement et développe sa musculature par une pratique régulière, notre cerveau est un muscle capable d'emmagasiner quantités de connaissances, et de les accroître au fur et à mesure. Vous boosterez ainsi votre mémoire tout en veillant à entretenir une bonne hygiène cérébrale. Alors, prêts à vous lancer à l'aventure de nouveaux horizons linguistiques ? Quelles que soient vos motivations, choisissez une langue et une culture qui vous attirent en particulier.  Votre réussite dépendra en grande partie de votre motivation personnelle et de la régularité de votre apprentissage. N'ayez pas peur d'interagir dans la langue que vous étudiez, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend le mieux !

 

Pratiquez-vous des langues étrangères ou avez-vous commencé sur le tard à apprendre une autre langue ? 

Vos témoignages nous intéressent !

 

 

Photo © Fotolia – Auteur : bluedesign

 

Betty_Nelly, 25.07.2019

heureuse15
0 | 29.07.2019 18:22

Un grand merci à mon père qui m'a appris l'importance de connaître plusieurs langues.
En vacances en Allemagne ou en France il m'envoyait...j'avais a peine 6 ans... tout seule au magasin acheter de la nourriture.

J'ai grandi à Anvers... un port important.. et j'avais vite compris que en parlant que le Néerlandais on est restreint si on veut voyager ou trouver du travail.

Arrivant en France avec mon parlant Français (scolaire)... fallait pas 6 mois pour comprendre et parler couramment. Les Français parlent vite et dur dur au début de suivre une conversation à plusieurs, pas marrant quand on a enfin sa réponse tout prêt mais trop tard.... on a déjà changé de sujet (sourire).

L'Anglais idem, c'est en travaillant souvent avec des Anglais... il y en a beaucoup dans le Sud-Ouest... que j'ai eu le même apprentissage choque.

Au moment c'est le tour à l'Espagnol et le Portugais. Les premiers pas dans une langue sont les plus difficiles. Et de temps en temps je suis découragé, mais je persiste, c'est très apprécié quand on fait l’effort de parler dans la langue du pays dans laquelle on se trouve. Même débutant.

Et puis ça fait travaillé mes quelques petites neurones.

Valpassions
1 | 27.07.2019 15:50

Bonjour, apprendre une langue c’est sympa avec des personnes qui la parlent plus qu’avec des livres ou un ordinateur, et c’est plus motivant.
Moi je comprends l’anglais écrit version loisirs créatifs pour le scrapbooking et la carterie mais parler c’est plus compliqué... Mais j’aime les langues étrangères et les échanges, c’est enrichissant.

Josy38
2 | 26.07.2019 19:57

mon fils Raphaêl à fait toutes ses études en Angleterre, Ecosse, Irlande.
Je suis donc allée le visiter bien des fois et me rendais compte que mon anglais scolaire était insuffisant pour communiquer.
J'aime beaucoup la langue anglaise, et pendant 4 années j'ai donc pris des cours à l'université populaire puis j'assistais à des rencontres de conversations
J'ai donc bien amélioré mes connaissances, tant et si bien que j'ai crée des "ateliers de conversations" que j'ai appelés " do you speak english"
j'ai soumis ce projet au sein de ma commune qui l'a validé avec grand enthousiasme et depuis 15 mois maintenant, à raison de deux rencontres par mois, j'anime des ateliers de conversations sur un thème défini.
En moyenne 10 personnes y assistent, et dans le temps, nous sommes devenus très à l'aise les uns avec les autres, et cela a même donné lieu à des amitiés
donc belle réussite culturelle et relationnelle!!

Edel13
3 | 25.07.2019 20:37

Dès la naissance, j'ai appris l'espagnol. Chez moi, le choix a été fait d'apprendre aux enfants, à la maison, un bon castillan plutôt qu'un mauvais français. A l'école de la république de nous apprendre un bon français et ainsi fût fait et je pense ma foi, que nous ne nous en sommes pas mal sortis.
Au lycée (puisque ce n'était pas un collège), j'ai appris l'allemand en première langue plutôt que l'anglais. Un choix de ma mère qui pensait que ce serait mieux une classe avec peu d'élèves pour moi qui passait mon temps à rêvasser au lieu d'écouter.
J'avais pensé me mettre à l'anglais à la retraite, mais mes journées sont trop chargées pour que j'arrive à trouver un créneau qui me convienne. Tout comme Françoise, travailler avec une appli ne m'attire pas du tout ... On verra plus tard.
Ayant eu dans mon entourage des italiens, je baragouine et je me débrouille pour me faire comprendre.
Et puis comme je suis une bavarde compulsive, je me débrouille toujours pour échanger ^^
Je regrette de ne pas avoir pu en apprendre plus de langues, mais sait-on jamais, s'il y a une seconde vie je pourrai m'y mettre.

Par contre, les différents colocs étrangers qui sont passés par chez moi sont unanimes pour dire que les français (et les belges dernièrement ^^) ne sont pas doués pour les langues étrangères et surtout ne font pas l'effort pour la pratiquer

AMELIE97
1 | 25.07.2019 16:56

On ne peut pas traverser la vie et les continents sans la connaissance primordiale de l'anglais que je comprends bien mieux avec des non anglophones d'ailleurs. Ce qui m'a permis de me faire des ami/e/s solides aussi. Alors, oui pour les langues étrangères.
On ne peut pas habiter pendant des années dans un pays étranger sans parler sa langue pour faire le marché , pour demander un renseignement, pour encore une fois, se faire des ami/e/s tout simplement, enfin pour l'aimer aussi. En découvrant la langue turque, je me suis extasiée sur le travail linguistique de ses inventeurs dont Ataturk était le leader. Une langue à déclinaisons simples, à consonance latine, à vocabulaire puisé dans les langues occidentales et cependant respectant le bel esprit des lettrés ottomans et orientaux... Mais, il y a aussi les dialectes qui nous apprennent beaucoup sur la pensée du milieu où nous vivons. Je m'écarte du sujet... Bref, sans parler de dialecte parlons de langue officielle seconde. Ainsi à Barcelone, si vous parlez espagnol, certes on vous répondra plus facilement que si vous parlez français, mais si vous parlez anglais, alors là vous touchez à l'âme... St Georges, le patron des Catalans qui aiment leur langue catalane par dessus tout est le patron aussi de nos amis d'outre-manche... Et que dire du sourire que vous recevez, de la réponse gentille et très courtoise que vous lisez, quand vous vous efforcez de réserver sur place ou par écrit, une chambre en Italie . Et on y arrive, même sans avoir appris l'italien, les méthodes Assimil ou (assimilées) sont d'excellents guides. Enfin, j'avais une belle famille qui ne parlait le dimanche pour les réunions de famille que l'espagnol, la famille de ma mère ne parlait, elle, que l'occitan qu'on qualifiait de patois à l'époque. Nous sommes à un moment ou à un autre plongés dans un bain de jouvence d'ailleurs grâce aux langues qui se parlent près de nous, que nous soyons sur notre sol ou sur le sol de la dite langue. Alors oui, je me sens perméable, acceptante, partante pour l"étude d'une langue,mais laquelle ? Il faut une raison. Mon amie Adélie apprend l'italien parce que sa petite fille la rejette. Elle est italienne, de mère italienne... et vit en Italie. Et Adélie a dit : et bien un jour c'est moi qui ouvrirai le dialogue et lui ferai comprendre que je comprends très bien et que je suis sa grand-mère qui l'aime même malgré ses méchancetés.

Dokkaz
3 | 25.07.2019 15:02

Bonjour Betty Nelly, lorsque nous étions enfants, ma mère, d'origine espagnole, nous parlait toujours cette langue, et nous lui répondions en Français. Et bien que je comprenne, je suis incapable de parler en Espagnol.
Idem pour l'Italien appris au collège.
Conclusion : je ne suis pas douée pour les langues.

francoise57
4 | 25.07.2019 14:36

oui, ça, c'est une belle théorie.... a ma retraite, je voulais apprendre le neerlandais. j'ai cherché des structures, la fac, bref.... rien pour les retraités. Je sais qu'il y a des appli personnelles, mais rien ne vaut l'échange!!!! surtout en langues!!! A ce jour, je n'ai toujours rien trouvé.....