La voix, cet instrument si puissant !

La voix, cet instrument si puissant !

10 | 3796 Consultations

Elle se fait souvent oublier, tant son usage est spontané. Elle est pourtant notre premier outil de communication, et un marqueur fort de notre personnalité. En quoi la voix est un organe si précieux ? Que dit-elle de nous, de notre identité ? Existe-t-il une voix idéale et quel type est le plus sollicité en matière de séduction ? Quels sont celles et ceux qui en ont fait leur outil de travail ? Autant d’angles que nous aborderons dans cet article…

 

La voix, révélateur de notre personnalité

Chaque voix est unique, et est donc un marqueur fort de notre personnalité. Il suffit de penser à un premier contact téléphonique avec une personne inconnue pour nous rendre compte que c’est à sa voix que nous essayons d’emblée de nous faire une idée d’elle.  De son genre, homme ou femme, bien sûr, mais aussi de son âge et au-delà une première impression de son tempérament. Des chercheurs allemands ont récemment mené une étude sur un panel de plus de 2000 personnes pour arriver à la conclusion que les personnes dotées d’une voix grave - hommes et femmes confondus - auraient généralement un caractère extraverti, plutôt dominant et « une curiosité sexuelle plus élevée » ! A l’inverse, on assimile les voix douces à des personnes davantage introverties et moins affirmées. D’autre part, la voix est le reflet de notre identité, car comme le rappelle la phoniatre Elizabeth Fresnel, « la voix véhicule tout un aspect socio-culturel, un niveau d’éducation, et éventuellement une origine à cause des accents ». Notre voix est souvent le fruit d’un mimétisme ; nous reproduisons le phrasé, les intonations, le rythme… entendus dans notre environnement d’origine. Enfin, l’intonation de notre voix trahit bien souvent nos émotions. Elle a tendance à partir dans les aigus et devient saccadée quand nous sommes en colère, elle se fait plus hésitante en cas d’anxiété. Elle descend dans les graves lorsque nous nous ennuyons ou que nous sommes mélancoliques. Le Dr Fresnel explique que « quelqu’un qui utilise bien sa voix sans pour autant être un professionnel, peut couvrir jusqu’à 60 % de la gamme intonative. Quelqu’un qui est dépressif va avoir une voix très monotone, très peu intonative, il n’utilise que 20% à peine de la gamme. C’est quelqu’un qui n’a plus envie de jouer avec sa voix. »

 

La voix au cœur de la séduction

Il faut bien reconnaitre que la nature ne fait pas toujours preuve d’équité en matière vocale. Sans forcément se comparer à Pavarotti, on peut rencontrer des difficultés à accepter sa voix. Elle peut nous sembler trop nasillarde, aigue, grinçante ou chevrotante … ou ne pas être en phase avec notre apparence physique. Des séances chez un orthophoniste, le kiné de la voix, peuvent parfois aider. D’autre part, et bien qu’elle se conserve mieux que d’autres parties du corps, la voix a tendance à faiblir avec le temps, d’où l’importance d’entretenir ses cordes vocales, comme tout autre muscle, pour éviter qu’elles ne s’atrophient ! Si certains timbres semblent plus attractifs que d’autres, il n’y a pas cependant pas de voix parfaite. Il vaut cependant mieux avoir des composantes graves, même chez la femme, pour plaire, car cela donne du relief. Si l’on considère la voix comme pur outil de séduction, les femmes affichent une nette préférence pour les timbres graves. Ceci n’a rien d’étonnant si l’on considère que la testostérone, hormone qui augmente la masse des cordes vocales, stimule le désir sexuel. Une voix grave évoque donc la virilité mais aussi la protection et l’assurance.

Nous adaptons généralement notre voix en fonction de notre interlocuteur. Lorsque nous cherchons à séduire, nous rentrons de nouveau dans une logique de mimétisme et nous mettons au diapason avec l’intensité vocale de l’être désiré. Yves Ormezzano, ORL-phoniatre décrit ainsi la parade amoureuse : « La voix qui séduit, c’est aussi celle qui subjugue comme la voix charmeuse du conteur au coin du feu : son débit est lent, les voyelles se font plus longues, il effectue des pauses ; sa voix est plutôt grave avec d’amples et lentes variations de la mélodie ».

 

La voix comme outil de travail

Instrument naturel, puisqu’elle repose sur la vibration des cordes vocales, la voix est, pour ceux pour qui elle représente un outil de travail, au cœur de toutes les préoccupations. On pense bien entendu à certains artistes, que ce soient les chanteurs, les acteurs et comédiens. Le phoniatre Jean Abitbol aime à rappeler à quel point ces professionnels sont des athlètes de la voix. Outre l’incroyable charge de travail, ils respectent une hygiène de vie très stricte, que ce soit au niveau de la pratique physique, de l’alimentation ou encore de la préparation mentale. Ceci est particulièrement vrai pour les chanteurs d’opéra et les imitateurs.  Ces derniers, à l’instar de Laurent Gerra ou Nicolas Canteloup, font figure de « phénomène », tant ils possèdent une voix de contorsionniste. Cela est rendu possible grâce à un mélange de particularités physiologiques (asymétrie du larynx, puissance des cordes vocales), une oreille exceptionnelle, une capacité d’observation accrue, un talent d’acteur et beaucoup de travail ! D’autres personnages publics doivent impérativement entretenir leur voix avec des séances régulières de coaching. On pense aux politiques et journalistes, de radio notamment. On peut d’ailleurs souligner à quel point ces voix qui font la radio stimulent notre imaginaire et peuvent même devenir de vrais compagnons au quotidien ! La voix est un instrument essentiel pour d’autres professionnels, comme les enseignants ou les avocats. La maitriser est capital pour capter l’attention de leur audience !

Prêtez-vous une attention particulière à la voix ? Quel rapport entretenez-vous avec la vôtre ? Avez-vous déjà été surpris positivement ou non lors d’une première rencontre ou d’un premier échange téléphonique ? Quelles sont les voix qui vous séduisent ? Vos témoignages nous intéressent !

 

Photo © Adobe – Auteur : Mirko

charlotte4575, 25.11.2021