L´humour toujours

L´humour toujours

20 | 3745 Consultations

Pour ne laisser ni la peur ni la colère prendre le dessus,  pratiquons la thérapie du rire, sous quelque forme que ce soit (humour noir, cynique, absurde, autodérision), il nous aidera à maintenir un certain bien-être que maintes situations risquent de bouleverser. L'humour est, comme l'analyse Sigmund Freud, "un processus de défense, une sorte de pendant psychique du réflexe de fuite dont la tâche est de prévenir la naissance du déplaisir".

 

 

Humour noir et autodérision

L´humour noir consiste à évoquer avec détachement, voire avec amusement, les choses les plus horribles ou les plus contraires à la morale en usage. Il établit un contraste entre le caractère bouleversant ou tragique de ce dont on parle et la façon dont on en parle. L´acteur et réalisateur Roberto Benigni a délibérément choisi ce contexte pour faire rire dans son film paru en 1997 : La vie est belle. Il expliqua que „le germe de l’espoir se niche jusque dans l’horreur ; il y a quelque chose qui résiste à tout, à quelque destruction que ce soit.“ Dans un tout autre registre, l´humoriste Jérémy Ferrari, adepte de l´humour noir a écrit un sketch sur l'adoption des enfants handicapés. Pour coller au mieux au sujet, il a fait appel à un autre humoriste, Guillaume Bats, atteint d'une forme grave d'ostéogenèse imparfaite qui a pour conséquence une petite taille et des malformations sévères. C'est avec autodérision que celui-ci s'est prêté au jeu en mettant en avant la pitié que les personnes handicapées peuvent susciter.  Au début on est un peu surpris qu’un handicapé nous fasse rire autant, mais on oublie très vite tout cela et on se laisse porter par ses textes, sa présence scénique,  son sens unique de l’autodérision, de sa verve et sa joie de vivre. „Rire d’une personne en fauteuil roulant, ou atteinte de je ne sais quelle déficience, n’est pas un crime. Bien au contraire, cela lui donne de l’importance, la fait exister aux yeux des autres“, réplique Jérémy Ferrari. Citons également le film Intouchables, qui malgré des propos crus et emprunts d’humour noir comme : « Pas de bras, pas de chocolats ! »  a fortement contribué à sensibiliser le public valide sur le handicap et à lever les tabous. Les personnes invalides, elles-mêmes, ne sont pas avares d’humour, et ne seraient pas dérangées par des blagues sur leur infirmité. C’est plutôt l’entourage du malade qui est assez hostile à l’humour sur le handicap de leur protégé.

 

L´humour pour „accepter“ une maladie grave

 „Plus cancéreux que moi, tu meurs– dicton de Pierre Desproges. En juin 2013 j´apprenais que j´étais atteinte d´une tumeur cancéreuse. A l´annonce de cette nouvelle, deux solutions s´offraient à moi : m´appitoyer sur mon sort et sombrer dans la dépression ou bien réagir de manière positive en acceptant la maladie et en développant une stratégie pour pallier aux différentes peurs qui  m´envahissaient. J´ai choisi la deuxième solution. En effet, pour mieux supporter le cocktail décapant prescrit par les médecins, à savoir rayons, chimiothéarpie et interventions chirurgicales et  afin d´affronter les longues journées à subir les effets secondaires, je décidais de rire de la maladie et de ma personne. Je visualisais en boucle des films et sketchs comiques, notamment celui d´un humoriste dont le sketch sur le cancer provoquait en moi des fous rires, parce que le texte me rappelait les situations terribles que je vivais au département d´oncologie, du genre : on se retrouve dans une salle d´attente avec des personnes qui n´en ont pas pour 6 mois…“.  J´essayais aussi de me remémorer des passages heureux et cocasses de ma vie, j´écoutais des chansons gaies, plaisantais avec les médecins, aide-soignants et les patients.  Cela m´aidait à dédramatiser ma situation et à appréhender les effets plutôt indésirables des traitements avec nonchalance et détachement. Mes états de faiblesse me poussaient à pratiquer l´humour, comme une gymnastique d´esprit quotidienne pour chasser les pensées négatives. C´était une manière parmi d´autres de puiser de précieuses ressources et de ne pas abandonner le combat.

 

Souriez, pratiquez l´humour, riez plus souvent

Le rire est bon pour la santé et le moral, c´est indéniable.  En plus il ne coûte rien à la Sécurité sociale. Tel un antistress, le rire procure une grande relaxation musculaire, elle-même à l'origine de ce sentiment de décontraction qui nous envahit après une bonne rigolade.  Il fonctionne comme un véritable massage interne, en agissant sur les poumons, les organes abdominaux et le système cardio-vasculaire.  D'après le neurologue Henri Rubinstein, une minute de rire équivaudrait à 45 minutes de relaxation !  D´un point de vue hormonal, il augmente la production des substances cérébrales, comme les endorphines, qui atténuent le stress. Multipliez les occasions de rire et de sourire.  Sachez manier l´humour, et exercez-vous à cette grande faculté de pouvoir rire de la vie, de vous-même,  pour éviter que l´adversité ne vienne prendre trop d´ampleur.  L´humour n´est pas une panacée à tous nos problèmes mais c´est une force positive à exploiter résolument.

L´humour vous aide-t-il à surmonter des passages difficiles?  Vos témoignages nous intéressent.

 

 

Photo © Fotalia -  Uber Images

Betty_Nelly, 18.11.2015

coluproges
3 | 20.11.2015 15:44

« J'ai écrit une opérette, une chose comique, parce que je pense que le rire, même dans les situations les plus tragiques, est un élément revivifiant. On peut rire jusqu'à la dernière minute. »

Germaine Tillion à propos du " Verfügbar aux enfers", l'operette-bouffe qu'elle écrivit au camp nazi de Ravensbruck, à qui la Maison du Rire et de l'Humour de Cluny a décerné en 2009 son "Prix Humour de Rsistance".
Pour plus d'infos:  http://gtillion.blogspot.fr

coluproges
2 | 20.11.2015 08:21

C'est tout l'esprit de l'Humour de résistance qu'essaie de promouvoir et de partager la Maison du Rire et de l'Humour qui a créé un prix qui porte ce nom qui est décerné chaque année depuis 8 ans.

Pour plus d'infos à ce sujet: http://lephare1.e-monsite.com/pages/l-humour-de-resistance.html

Edel13
3 | 19.11.2015 13:14

L'humour noir est ma tasse de thé ^^. Je ris de tout, même de l'impensable, il est très rare que je m'indigne de l'humour.
Les dessins humoristiques que d'aucun trouveraient de mauvais goût ou mal à propos, me font souvent éclater de rire :). Il n'y a pas de tabou, ni de limite si ce n'est de ne pas blesser intentionnellement l'autre. 

J'aime beaucoup également l'humour décalé so british 

Celui que j'apprécie moins -beaucoup moins- c'est celui d'imitateurs qui font leur fond de commerce sur des traits physiques ou de fautes de français... Je trouve ça "facile" et mesquin

Bref en ces temps qui courent, il ne faut pas oublier de rire, même de notre propre peur.