Des métiers mal connus

Des métiers mal connus

5 | 2895 Consultations

La société a tendance à rehausser certains métiers plus que d'autres. Médecins, avocats, hauts fonctionnaires, traders, acteurs ou footballers sont des professions mises sur un piédestal et très médiatisées. Or il existe de nombreux métiers dont on parle généralement peu, voire pas du tout, et qui sont pourtant indispensables. « Sales boulots », métiers de l’ombre ou encore nouveaux métiers en plein essor, ils ont tous de la valeur, avant tout celle que l’on veut bien leur donner.  

 

Il n´est point de sot métier

Quelles raisons peuvent bien pousser les gens à choisir des métiers dangereux, « sales » ou encore tabous ? Le brancardier à la morgue ou encore le thanatopracteur qui réalise des soins sur le corps des défunts, bref les croque-morts sont-ils des gens comme les autres ? Il n’y a pas vraiment de portrait type. Le calme et la mélancolie les attirent et ils sont heureux d’accompagner dans le respect les défunts dans leurs derniers instants à la surface de la planète. Dans un autre registre, quelle peut être la motivation d’un agent de stations d'épurations, d’un nettoyeur de fosse septique, d’un éboueur ou encore d’une Madame pipi ? Sûrement pas l´argent ni l’image de marque mais plutôt les circonstances de la vie, un besoin d’être à tout prix en activité pour subvenir à ses besoins et parce qu’ils croient en la nécessité et la valeur du service qu’ils rendent. Si Adrian Smith, l’architecte du Burj Khalifa à Dubaï, est reconnu dans le monde entier, les travailleurs sur les chantiers ou encore les laveurs de vitres de la tour la plus haute du monde ne jouissent pas de la même image de marque. Pourtant, la fierté de travailler dans une région luxueuse et la possibilité qui s’offre à eux pour permettre de nourrir leurs familles les aident à oublier les aspects physiques et dangereux de leurs métiers.  Enfin, n’oublions pas ceux qui jouissent d’une image peu flatteuse qui leur collera toujours à la peau : agents du fisc, pervenches, avocats défenseurs de grands criminels, huissiers de justice. « Huissiers sans âme, ils dispersent aux vents un mobilier sans savoir qu'ils anéantissent un royaume », écrit Saint-Exupéry dans son ouvrage Ecrits de Guerre.

 

Les métiers de l´ombre

On en entend rarement parler mais ils sont pourtant plus répandus qu’on ne le croit, voici quelques exemples de métiers de l´ombre. Leur mot d’ordre est la discrétion, leur force, l’intuition, les détectives privés se chargent de la recherche de personnes disparues, interviennent dans des séparations familiales, mènent des enquêtes conjugales et vérifient ainsi les suspicions d’infidélité. Pour les entreprises, ils peuvent être amenés à vérifier la fiabilité ou la probité de certains salariés. Par exemple, un employé du bâtiment en arrêt maladie que l’on trouve en activité sur un chantier voisin...  Vous aimez espionner ? Pour les besoins d’un employeur, le client mystère ou « mystery shopper », est envoyé à droite et à gauche pour évaluer la concurrence tant au niveau de la qualité des services proposés que des produits. Salons de coiffure, concessions automobiles ou grandes surfaces, rien ne doit échapper à ces faux clients ! Pas facile de faire rentrer des cathédrales et des paysages entiers sur un timbre d'un centimètre carré. Si le public connaît bien les dessinateurs et graveurs indépendants dont ils peuvent lire les noms sur les timbres-poste, ils ignorent la plupart du temps, les maîtres graveurs de timbres de la Poste qui ne sont qu´une petite quinzaine en France.

 

Métiers en plein essor

Vous n’en avez sans doute jamais entendu parler mais ces professions émergentes sont choisies parce qu'elles préfigurent des tendances d'avenir, dans la santé, l'alimentation, l'énergie ou le mieux-être. Si par exemple vous êtes adepte du bio, que vous avez déjà mangé des insectes à l´étranger ;-) et que vous recherchez une nourriture « saine », vous serez heureux d’apprendre qu’il existe des techniciens d’élevage d’insectes comestibles, comme la société Micronutris et son fondateur Cédric Auriol, bon appétit ! Le métier de socio-esthéticienne est de plus en plus prisé et sa formation « Cours d'esthétique à option humanitaire et sociale » fait florès. Le socio-esthéticien intervient en milieu fragilisé, dans les  prisons, auprès des personnes âgées, en recherche d'emploi ou bien à l'hôpital.  Toujours dans le domaine du mieux-être, l'art-thérapeute utilise la peinture, la sculpture ou encore la musique pour aider ses patients. Il accompagne essentiellement les personnes atteintes d'Alzheimer  et s´adressent davantage à la personne plutôt qu’aux symptômes.  Vous avez du mal à comprendre votre animal ? Pas de problème, il existe de plus en plus de comportementaliste-médiateurs pour animaux de compagnie ! Ils étudient le caractère de votre animal afin de vous réconcilier avec lui et de rétablir la communication jusqu'ici brouillée. Un job à mi-chemin entre dresseur et médiateur. Cette formation est délivrée par l´Eapac (éthologie appliquée pour animaux de compagnie) et a vu le jour en 2013.

 

Exercez-vous ou avez-vous exercé un des métiers cités dans cet article ou un métier peu connu ? Vos témoignages nous intéressent !

 

Photo © Fotolia – Auteur : Photographee.eu

 

Betty_Nelly, 17.08.2016

Betty_Nelly
0 | 28.09.2016 12:13

oui un fabricant de lunettes de WC en bois...