Eloge de la paresse

Eloge de la paresse

8 | 4565 Consultations

On assimile souvent la paresse à quelque chose de néfaste, de négatif qu'il faut combattre coûte que coûte. Hors, cette dernière a bien des vertus ! Larousse la définit comme une répulsion de l'effort et un goût pour l'oisiveté. Et c'est assez bien résumé, la paresse est cet état dans lequel tout semble futile et insurmontable. On a alors la sensation d'être littéralement aimanté à son lit, son fauteuil ou son canapé. Cet état vous paralyse et vous empêche de vaquer à vos tâches.

 

La paresse est partout

Inutile de chercher, vous la trouverez tout autour de vous. Observez votre chat ou chien passivement étendu de tout son long sur le canapé, rien ne pourrait l'y déloger. Sauf un plat de croquettes. Mais ensuite, repu,  il se reposera à nouveau ! La paresse n'est pas le propre de l'homme, elle l'est tout autant pour l'animal et se retrouve dans la culture et les arts. Impossible de passer à côté à partir du moment où on y fait attention. Pourtant la paresse peut être bien plus que cet état de lassitude. Thomas d'Aquin la qualifie comme le repos propice à la réflexion et à l'introspection. Mais bien vite, le repos du corps se mèle au repos de l'esprit. L'Eglise condamne la paresse et la qualifie de pêché. Et cette image poursuit la plupart d’entre nous.

 

Le meilleur moyen de produire simplement

Ce que beaucoup ignorent, c'est que la paresse peut être féconde. Bien sûr, nous ne chercherons pas des excuses à Gaston Lagaffe, mais nous ne pouvons qu'approuver le fait que la paresse peut amener à de grandes choses. Pourquoi cela ? L'énergie est habituellement déployée dans l'intégralité du corps humain. En reposant le corps, on réveille l'esprit, qui peut alors se mettre à fonctionner à 100 %. C'est souvent dans cet état de léthargie corporelle que naissent les plus brillantes idées. Ceux qui ont des artistes autour d’eux, savent que ce n’est souvent qu’au cours de longues périodes de gestation – lesquelles ressemblant  beaucoup à des accès de paresse, que la création est engendrée. Mais faisons la différence : Il y a plusieurs types de paresse : la paresse créatrice mais  aussi la paresse, expression d’un  mal-être pour certains, pour d'autres une fatigue morale ou physique ou encore un penchant maladif  pour la procrastination (remettre tout à demain).

 

En faire moins dans tout !

Parlons maintenant des vertus de la paresse et rassurons-nous un petit peu ! La paresse, c'est en faire moins dans tout, c'est relâcher la pression, évacuer le stress, mettre de côté ce qui ne va pas pour se concentrer sur d'autres points. Comme le rêve, elle peut générer des envies, des interrogations et du plaisir. Le tout est de transformer cette paresse en force, d'en puiser le maximum pour avancer dans la vie et lui donner un sens constamment en éveil. Vous le verrez, en planifiant moins les choses, on prend du recul, et ce recul est indispensable pour le bien-être personnel. On voit les choses différemment, on a l'impression que tout ralentit et que l'on reprend petit à petit le contrôle de sa vie. On prend le temps de s’interroger, de remettre les choses à plat, on reconnait les points négatifs, mais aussi le positif et on peut en tirer des conclusions. On voit la vie d’un nouvel oeil. Parfois, cela peut déclencher LA décision de votre vie.

 

Vaincre ses démons

La paresse peut aussi permettre de vaincre ses vieux démons. Par exemple, une personne qui se plaint tout le temps (on connaît tous cette voisine pour qui la bouteille est toujours à moitié vide !). Si elle  paresse, elle aura moins ce besoin constant de s'apitoyer sur son sort et de se faire plaindre.. Elle  ronchonnera intérieurement et fera le vide dans sa tête et grâce à cela elle pourra faire la part des choses dans son esprit. Si chacun s'accordait plus de temps pour paresser, le monde tournerait probablement d'une manière un petit peu différente. On ferait davantage le tri entre les vrais problèmes et ceux qui ne méritent pas l'intérêt qu’on leur porte.

Accordez-vous du temps, dégagez-vous des moments d'oisiveté, méditez donc ! vous verrez, les choses apparaissent nettement plus claires après, on relativise, on trouve des solutions aux problèmes lancinants . On arrive à être plus dans la réalité des choses.

 

Que pensez-vous de cet article ? Etes-vous un ou une adepte de la paresse ?

 

fotalia Sloth © janossygergely

Betty_Nelly, 30.06.2015

macalamine
0 | 03.07.2015 11:46

article vraiment intéressant ainsi que tous les commentaires.
bonne nuit charlie95100

jeannl
0 | 03.07.2015 08:51

j'ai aussi beaucoup de mal à me classifier, je rejoint ibiscus22 et chrissoune, je déborde d'énergie par moment et réfléchi un peu trop longtemps souvent en culpabilisant, l'oisiveté étant la mère de tout les vices.
Maintenant en retraite, je me dit que je retrouve mon intelligence et ma créativité, sans stress, malgré un retard de travail de 35 ans que je me suis laissé à dessin pour occuper ma nouvelle fonction!
Il suffit que Dieu me laisse un sursit de 35ans en bonne santé et je rendrai mon tablier.

ninou01
1 | 30.06.2015 22:08

J'ai tellement passé mon temps à courir qu'un jour mon corps a dit "STOP"... Depuis 15 ans je suis obligée de vivre au ralenti. J'écoute mon corps.Nous vivons dans un monde fou où l'on ne prends plus le temps... Chacun vît à son rythme. Mais qu'il est bon de pouvoir prendre le temps de savouver sa tasse de thé le matin!

spleen
1 | 30.06.2015 19:04

lire "l'éloge de la paresse"

dafdyn
1 | 30.06.2015 18:19

Belle réponse Ibiscus22! Savez-vous que la recherche de la perfection est une des causes de la procrastination? Vous l'avez surement trouvée (la perfection). Continuez donc comme ça c'est tellement bon :

ibiscus22
3 | 30.06.2015 14:06

Bonjour Isabelle,

Je déploie une énergie "monstrueuse" à développer l'art de la procrastination !!! et j'en souffre énormément.
Mais voilà je range et que vois je ? un bouquin qui n'attendait qu'une chose: que mon regard le croise !! et là le monde s'arrête.
Suis je paresseuse, indolente, peut être !!! mais si je commence une tâche aussi rébarbative soit elle et si souvent reportée qu'il n'est même plus urgent mais crucial de s'en occuper là rien ne m'arrête !!!
Alors je ne sais plus ce que je suis, quelle étiquette dois je me mettre ?.
Je pense souvent à ces paroles d'une chanson chantée avé l'accent du midi d'un certain Mr Sardou " aujourd'hui peut être, demain sûrement, je la repeindrai cette sacrée fenêtre.........." et je me dis que la vie est belle !!!!!! des 7 péchés capitaux la paresse me sied bien !!!!
Bonne journée et pensez à vous reposer Isabelle.