La dictature de la beauté

La dictature de la beauté

12 | 907 Consultations

Le sociologue Jean-Francois Dortier écrit : « La beauté est injuste. Elle crée des inégalités entre individus, qui, bien que non dites, ont de très fortes implications sur le marché de l’amour ou sur celui du travail. On peut débattre sans fin de la beauté. La laideur, elle, est indiscutable. » Et la discrimination commence très tôt dans la vie, souvent avant la maternelle. « Sur les laiderons pèse une malédiction », poursuit le sociologue.

 

Critères de beauté

Existe-t-il des critères de beauté universels ? Certains psychologues le pensent. Depuis plusieurs années, de nombreuses expériences ont été réalisées. La technique la plus habituelle consiste à laisser des individus comparer deux portraits afin de déterminer le plus attirant. Les traits réguliers et juvéniles d’un visage sont plus attractifs que les autres. Ainsi d’office les visages de personnes âgés sont éliminés. Les candidats préfèrent les traits enfantins, grands yeux, petit nez, visage en forme de cœur ou ovale, lèvres pulpeuses. L’acné sur le visage, des dents mal rangés, des tâches ou encore des rides sont rédhibitoires. Un visage symétrique est également qualifié de beau. Toutefois, cette variation s’effectue autour de certaines données esthétiques qui divergent en fonction des époques et des cultures.

 

Le beau est-il bien ? 

En plus d’être inégalitaire et injuste, la beauté dispose du privilège d’être associé automatiquement à ce qui est bien et bon. La relation entre le bien et le beau est de plus en plus présente dans notre langage. Nous parlons d’une « belle personne » pour évoquer ses qualités morales. Les études de psychologie sociale démontrent que la beauté est naturellement liée à la gentillesse, l’intelligence, la sympathie ou encore la santé. Bref, ce qui est beau est bien. Depuis la nuit des temps, l’imaginaire de la laideur est associé au mal qui correspond au diable, aux monstres, à la maladie voire même à la perversité.

 

Impact de la beauté/laideur sur notre vie quotidienne

 Nous faisons journellement sans nous en rendre compte la sélection entre le beau et le laid. Cela commence dès l’école ou dans la famille, où certains, camarades, fratrie et même parfois les parents attaquent férocement les moches : ceux en surpoids, les handicapés, tous ceux qui sortent de la norme. Les enfants souffrent profondément et souvent à vie de ces persécutions. Cela se poursuit au travail, surtout lors d’entretiens d’embauche, mais aussi entre collègues. Les études menées affirment qu’un visage grossier sur une photo de candidature ou sur un CV peut être un véritable handicap. La beauté entre en jeu dans nos actes quotidiens. Ainsi, être beau et grand, c’est prouvé, s’avère être un énorme avantage, lorsqu’il s’agit de salaire, de juridiction (le « délit de sale gueule »). Ce qui est encore plus grave c’est que certaines personnes se trouvent laides, n’acceptent pas certaines parties de leur corps et vont par-là dans le sens de leurs détracteurs. Or, si on est laid dans le sens ordinaire du terme, on peut avoir un charme fou, une intelligence exceptionnelle (Jean-Paul Sartre par exemple). Les personnes laides ou qui se ressentent laides sont invisibles, à moins qu’elles aient des particularités qui sautent aux yeux. La plupart du temps sur le marché de l‘amour les « beaux » fréquentent les « beaux » et les « laids » se retrouvent entre eux.

 

Faire face à la dictature de la beauté

Tout ce qui contribue à nous rendre plus beaux selon les critères actuels nous est présenté continuellement dans les médias. Ceux-ci nous disent sans arrêt ce à quoi nous devons ressembler en faisant une publicité effrénée pour les produits de beauté (surtout anti-âge), les salles de musculation, les régimes, la chirurgie esthétique, le Botox. Tout cela représente un marché extrêmement juteux. Donc, faisons face en acceptant nos particularités, en mettant en avant nos attraits – car personne n’en manque complètement – en choisissant des vêtements seyants, en souriant, en écoutant vraiment les autres. Certains charmes font oublier en un instant la laideur. Nous connaissons aussi tous ceux qui étaient disgracieux jeunes et qui, le temps passant ont perdu leurs imperfections. Il faudrait que notre société prenne conscience de quelle discrimination elle se rend coupable. Suivons l’exemple de la Suède où on voit dans les médias, surtout à la télévision et dans les magazines entre autres, des photos de personnes disgracieuses ou âgées, car dans ce pays elles sont plus acceptées qu’ailleurs.

 

Que pensez-vous de ce sujet ? Avez-vous fait l’objet de discriminations ? Vos réflexions nous intéressent.

 

Photo © Fotolia – Auteur : Richard Villalon

isabelle, 14.06.2018

lea777
0 | 20.06.2018 09:01

Bonjour à tous,
Je rejoins les commentaires concernant l'importance du physique pour une facilité d'intégration dans la vie sociale et professionnelle.
Sans aucun doute, tout est toujours plus facile quand on a une apparence gracieuse.
Justement, peut on considérer que la beauté et la grâce sont la même chose ?
Personnellement, je ne pense pas. La beauté est un cadeau de la nature. La grâce est une attitude, des gestes, la façon de se bouger, de s'exprimer, de s'habiller, se coiffer, se maquiller, en résumé se présenter...
Pour moi c'est ça la vraie beauté, la grâce et le charme que chacun de nous ressens à sa manière, avec ses yeux et son coeur...

AMELIE97
0 | 20.06.2018 05:21

Mon commentaire d'hier n'est pas ici, il est vrai qu'il m'a échappé de l'écran, et que je me suis demandé si ça venait de moi, de la machine, ou de la saisie du club. Mais je voudrais dire un petit moi encore sur ce sujet, et si ça ne passe pas cette fois , j'en ferai un blog. Mais je suis tellement fainéante que je préfère en général me contenter de dire mon ressenti sur celui des autres. Je voulais dire Africa et mes autres ami(e)s que je n'ai pas bien accepté intérieurement, venant de Domie, une amie des premiers jours de m'entendre dire "Amélie, tu vas te faire tirer la peau"... cela est très proche du jeu de se tirer la peau pour avoir un visage, par jeu, complètement déformé, j'aurais préféré "tu as décidé de te faire faire un lifting" (c'était neutre et inversait la réception du message). Mais pour mon amie Africa, c'était se mettre du côté des détracteurs (qui sont tout bien plus jeunes que moi..., dont certains/es ne donnent pas sur le site leur photo actuelle ). Entendre parler de "masque figé", c'est faire fi des interventions que tout le monde ignore et qui sont de ce fait bonnes. Je connais de vrai une amie du club dans ce cas. Il est bien évident que les personnels de santé à qui j'en ai parlé ont tous acquiescé. "Si tu t'es sentie visée, pose toi la question de savoir pourquoi" : cela relève du pléonasme . Je me suis sentie visée parce que je suis concernée directement, qu'il s'agit d'une opération volontaire, qui représente presque deux mois d'EHPAD. Mais pour deux mois d'EHPAD, j'ai aussi offert à ma petite fille l'implant dentaire pour lequel elle n'aurait eu que un peu plus de 100 euros de remboursés, n'ayant pas de mutuelle . Il lui fallait une restructuration osseuse et c'était dont près de 3000 euros. ."Le BEAU passe par un regard ou un sourire sur un visage aussi bien ridé que disgracieux". Oui, certes, mais à 25 ans, on ne s'attend pas à un sourire rendu disgracieux par un appareillage dentaire visible. Personnellement, j'ai déjà passé pas mal d'argent (disons 4 mois d'EHPAD) dans des implants dentaires, donc j'estime que la beauté de mon sourire passe par la dictature des implants onéreux. Enfin, si ce magazine a eu tant de succès, c'est qu'il remue pas mal l'opinion. Et ce n'est pas forcément pour que seuls les jeunes moutons sexagénaires expriment un même son de clôche. Quand on rentre dans le quatrième âge (dans un moi pour moi, puisque je serai dans ma soixante quinzième année) on se dit : "Voyons, miroir, miroir, mon beau miroir, dis-moi si ça vaut pas le coup de me voir le matin, le visage frais et dispos comme quand j'étais encore une sémillante sexagénaire ? " Dis-moi, ma raison, préfères-tu te faire plaisir ou penser que cet argent peut te manquer ? pire qu'il peut manquer à ta fille éternelle RSA, bien pire, à ta petite fille qui devra un jour aider sa mère... ? Oui, bien sûr, il y a de quoi se sentir visée, de savoir pourquoi... Mais certes, pas pour un masque figé. Mais toute opération est un risque aussi (anesthésie, embolie... etc... ). Bref, il y a une amie que je ne reconnais plus, c'était celle à l'écriture élégante et agréable, poétique même...Mais la jeunesse qui "tient" encore donne aussi du caractère...

Jacques94130
0 | 18.06.2018 11:23

Je viens tout juste de prendre connaissance de la réplique qu'Eclat de Rire m'envoie comme un missile ...
Où et quand ai-je dit qu'une femme belle était nécessairement "conne" ? Nulle part, bien sûr !
Où et quand ai-je dit qu'une femme intéressante était nécessairement "moche" ? Nulle part, bien sûr !
Qu'à cela ne tienne, Eclat de Rire a décidé de pratiquer la provocation imbécile ! Soit ! Je ne peux rien faire pour l'en empêcher ...
Je peux, par contre, mettre les points sur les "i" et les barres sur les "t" puisque cela semble, hélas ! nécessaire ...
Je préfère entretenir une relation suivie avec une femme intelligente, cultivée, capable de conduire une conversation structurée, quand bien même cette femme ne serait-elle pas "un canon de beauté" plutôt qu'entretenir une relation suivie avec une femme qui serait "belle comme une déesse" mais intellectuellement faible ... C'EST MON CHOIX.

C'est plus clair dit comme ça ?

Africa06
1 | 18.06.2018 10:49

Amélie, j'ai dit ce que j'en pensais sans connaître tes projets, donc si tu t'es sentie visée, pose toi la question de savoir pourquoi.
J'aime le beau, pas le parfait. Le beau passe par un regard ou un sourire sur un visage aussi bien ridé que disgracieux.
Mes mots n'étaient en rien péjoratifs, c'est toi qui les a reçus comme tels.
Désolée de t'avoir contrariée sans le vouloir, mes idées sont les miennes et je n'ai pas la prétention d'influencer qui que ce soit. Et surtout, je ne juge pas, je mets en garde.
Je ne reviendrai pas sur ce sujet.

AMELIE97
0 | 18.06.2018 07:22

Oui, les mots que tu avais employés, Africa-Epidomie-Domie, étaient péjoratifs ; évidemment, tu ne te retournes pas sur les visages "reposés" parce que ceux-là tu ne les reconnais pas comme sortant d'une opération, tout simplement, tu ne vois que les excès, de même que lorsqu'on voit des pommettes un peu trop rebondies, de suite certaines langues disent Botox. J'ai dit à mon psychiatre que j'avais raté le rendez-vous, bien marqué sur mon agenda. Il y a eu effectivement influence sur moi parce que je suis influençable. Tellement influence que j'avais annulé le rendez-vous avec le psychiatre car je n'étais pas à l'aise pour lui dire que j'avais raté le R/V avec le chirurgien. Tellement influence que je n'ai pas repris R/V avec mon psychiatre (que je vois depuis 4 ans et demi) et que je prendrai R/V une fois que j'aurai revu le chirurgien à qui j'ai bien dit par courrier l'effet (auquel il doit être habitué) refroidissant de certaines remarques de personnes en qui j'ai confiance. La seule chose qui me sépare de vous, c'est que j'ai votre âge mental ou peut-être beaucoup moins et que vous , mes amies du club, vous avez toutes au moins une dizaine, douzaine d'années de moins que moi, que le coup de vieux est venu d'un seul coup (après avoir rencontré certaines d'entre vous) et que je tiens à m'offrir un coup de concordance âge mental/âge apparent. Je sais que de celles qui sont passées par là, on dit "mais qu'est-ce qu'elles ont bonne mine". Ce qui n'a rien à voir avec les mots désagréables qui ont été sortis dans le blog en question, surtout que je sais pertinemment que tu en connais d'autres plus euphémiques, plus admissibles.

Africa06
1 | 17.06.2018 10:43

Coucou Amélie, je réagis à ton commentaire, parce que je sais que c'est le mien qui t'avait contrariée sur le blog des rides. Il n'y avait aucun jugement, juste un constat.
Je croise souvent, à Cannes, des femmes qui ont subi la chirurgie esthétique, elles ressemblent à des masques sans expression, presque des clones. Ce que je vois n'est pas beau, soit la chirurgie a été ratée, soit ces opérations ne sont pas encore au point. Mais tu as raison, chacun agit selon sa personnalité et personne n'a de conseil à donner.
Pour ma part, on m'a toujours dit que j'étais trop brune, trop ceci ou trop cela, et à force, je me suis mise en tête que j'étais laide, même si le regard des autres m'affirme le contraire, je ne me fais pas à mon physique, je fais avec.

lise44
0 | 16.06.2018 20:15

Africa 06 a écrit :
C'est le regard des autres qui nous construit ou nous détruit, et, si à nos âges, il est plus facile de passer outre, parce que nous avons appris à nous accepter, c'est plus difficile pour un enfant.
Beau ou laid, ça reste un combat, pour des raisons différentes. Si, quand je suis laide, j'ai du mal à me faire accepter si on ne me connaît pas, quand je suis belle, on s'arrête à l'image, sans aucun intérêt pour ce que je suis.
Je rejoins le commentaire d'Africa 06.
A l'âge adulte, le critère " physique" a son importance pour la profession, qui n'est pas à négliger, d'où l'importance d'une bonne orientation professionnelle.

AMELIE97
0 | 16.06.2018 16:47

J'aime la beauté, je n'aime pas du tout constater qu'il vaudrait mieux que je cache davantage mon corps et mon visage en vieillissant. Ma mère aimait la beauté de façon subjective, j'en ai déjà parlé : elle humiliait ma soeur férocement parce qu'elle avait de belles formes généreuses (ma mère cachait et martyrisait les siennes dans un corset complet, de la poitrine au bas des hanches, et elle ne se maquillait pas) et moi, plate devant comme derrière, un être sans genre défini, elle trouvait ça bien et quand j'ai commencé, très tard (déjà mariée depuis plusieurs années) à avoir des formes de femme, elle me dénigrait sans cesse et tapait sur mes fesses méchamment. Que dirait-elle si elle me voyait aujourd'hui ? Mais mon regard me suffit. Il y a eu déjà un blog à ce sujet (les rides) ; ce blog m'a tellement contrarié que j'ai raté par lapsus de mémoire le R/V avec le chirurgien. Ce n'est que partie remise mais ici il faut tout faire dans la saison d'hiver et donc je vais commencer mon programme, visage et ventre, en retard. Oui, j'affirme que le physique compte pour soi et ceux/celles qui me disent le contraire et bien ils/elles ont une force de caractère que je n'ai pas, voilà tout. Chacun sa personnalité, chacun ses désirs.

greta21
0 | 16.06.2018 15:04

bonjour isabelle
sujet très actuel que l'on le veuille ou non l'apparence a un impact sur notre vie
la société actuelle est quand même basée sur le paraitre,
pour ma ma part je considère aussi que l'intérieur est plus important que l'extérieur,
toutefois ne dit on pas que c'est la première impression qui compte!!!
et avant de connaitre la valeur d'une personnel y a la première rencontre quelque soit le domaine
je n'ai pas eu ce problème, mais je suis d'une autre époque plus tolérante peut être
greta 21

Eclat_De_Rire
1 | 16.06.2018 09:55

@Jacques, le cliché ... non mais je rêve !
Belle serait synonyme de "conne" et "moche" d'intéressante ?
Quel raccourci magnifique
On est pas sortis de l'auberge avec de pareils raisonnements.

mirevol35
1 | 15.06.2018 15:01

Seule compte la beauté intérieure... on peut être blanc dehors et noir dedans... être une personne toxique est bien pire que d'être un laideron...

Farrington
2 | 15.06.2018 13:26

Bonjour Isabelle,
L'école de danse en internat que j'ai fréquenté dès l'age de 10 ans fabriquait des jeunes filles obnubilées par leurs apparence jusqu'au point que certaines tombaient progressivement vers des troubles de comportement alimentaire. J'ai eu le souvenir d'une copine de classe qui passait la moitié de l'année à l’hôpital.
C'est un exemple extrême certes, mais encore d'actualité .
Bonne journée,
Far

Jacques94130
2 | 15.06.2018 12:54

Ah ! Ah ! Vous voulez l'avis d'un homme ... Eh bien, voici le mien ... (Il vous reste cependant à me croire sur parole si je vous dis que je suis un homme).
Certaines personnes sont belles et ..."connes". D'autres ont une conversation très intéressante et ne sont pas spécialement attirantes sur le plan physique ...
C'est souvent dans la tête que les choses se passent. Mais il n'est interdit à personne de prendre soin de son corps ! Encore faut-il en avoir la volonté, ce qui suppose d'avoir conscience qu'il est possible de "gommer" certains aspects physiques moins engageant.
A 68 ans, j'ai, comme presque tout le monde, les cheveux grisonnants. J'ai pris la décision de les teindre ... afin qu'ils retrouvent une couleur "naturelle", c'est à dire celle qu'ils avaient "avant".
De la même façon, on est davantage porté vers la nourriture quand on n'est pas vraiment satisfait de soi-même ou de la situation que l'on subit. La volonté permet de contrôler les dérapages voire de "rectifier" la situation ...
On peut aussi percevoir les mises en cause subies dans sa jeunesse comme un défi à relever ... C'est ce que j'ai fait. Je n'ai jamais eu la cruauté de m'informer sur ce qu'étaient devenues les personnes auxquelles je fais allusion. Bof !

Je rejoins l'avis de Belinda : ce qui compte le plus, c'est le contenu, pas l'emballage !

Message perso à Biloum : sur ma photo, j'ai 55 ans, pas 35 ... Je n'en ai pas d'autres !

isabelle
2 | 15.06.2018 10:53

Bonjour à tous ! Merci pour vos commentaires trés intéressants et souvent trés courageux.
Mais oui, où sont donc les messieurs ? N'ont-ils jamais de problème à ce sujet ?

Africa06
2 | 15.06.2018 10:01

C'est le regard des autres qui nous construit ou nous détruit, et, si à nos âges, il est plus facile de passer outre, parce que nous avons appris à nous accepter, c'est plus difficile pour un enfant.
Beau ou laid, ça reste un combat, pour des raisons différentes. Si, quand je suis laide, j'ai du mal à me faire accepter si on ne me connaît pas, quand je suis belle, on s'arrête à l'image, sans aucun intérêt pour ce que je suis.

Didou75
4 | 15.06.2018 09:24

Ne nous cachons pas la face : la beauté a son importance (même si elle est très subjective). Une belle photo sur un pseudo attirera l'attention (plus de sourires, plus de demandes de contacts). Au fait aucun monsieur n'a donné son avis sur cette question (la plus objective possible) pourtant ce sera intéressant.
Bonne journée à toutes et tous.
Didou

biloum
4 | 14.06.2018 23:00

Bonsoir Isabelle............Quel Vaste sujet.............et en plus ca me rappelle mon sujet de baccalauréat de Philo "La beauté est-elle subjective ".................Waouh ! de quoi disserter effectivement !
Ne nous voilons pas la face même même en ce 21ème siècle.............Côté média, côté presse, c'est vrai, que l'on nous farcit les yeux et le cerveau..........On privilégie l'apparence ...Une vraie dictature, c'est le mot...... Limite on aurait tendance à croire qu'il vaut mieux être beau et moyennement intelligent plutôt que brillant et pas très beau......
Ceci dit, il arrive aussi que être beau ou belle ne présente pas que des avantages......Une femme relativement séduisante pourra être cataloguée à tort comme une bimbo superficielle..autant par des hommes que par des femmes............Bref !

Perso, j'ai envie de dire que la beauté dépend du regard de chacun...........Je peux trouver beau ou belle quelqu'un ou quelqu'une , même un animal, un tableau, qui ne correspond forcément pas à des critères de beauté. D'abord rien n'est forcément beau . C'est le regard qui compte.......
Après se pose aussi le problème des regards qui tuent de ceux qui créent la différence.............mais ca, c'est une autre histoire...............Au fait est-ce que la beauté nous rend elle plus heureux ?

Elyaneseule
3 | 14.06.2018 20:47

Dans notre société du "visuel", de l'apparence, on donne plus d'importance à "l'emballage" qu'au contenu.... Cela est arrivé à beaucoup d'entre nous, hélas.... (Femmes et hommes j'entends bien)

lannavia
1 | 14.06.2018 18:42

Bonjour,

Vous avez dit discrimination? Ah mais oui je connais. Déjà à la naissance ma grand-mère m'a trouvée moche.
Puis quand j'ai grandi je suis devenue un peu grosse. ( ben je peux pas renier mes gènes hein). Vous savez j'étais la petite grosse qu'on laissait dans un coin à le cour de récréation. A l'adolescence les choses ne ce sont pas arrangées car mon ami l'acné a fait son apparition et les cheveux gras aussi. La cata quoi!!!!
Même si mon corps est devenu encore plus volumineux avec les années j'ai eu la chance que la graisse se place de manière harmonieuse. Ah si si! Je vous jure! C'est une chance quand on est gros.
Et il m'en est arrivé des vertes et des par mûres au boulot mais çà serait trop long à raconter.
Aujourd'hui je suis donc toujours grosse et moche mais vous savez quoi? Je m'en fout...
Même si je m'étalais une tonne de crème amincissante çà ne changerai rien. Du coup je fais des économies de produits de beauté.
Par contre, j'ai toujours interdit à mes filles de se moquer de l'aspect physique des gens et je suis assez fière de savoir que j'ai au moins réussi çà.
Amicalement.
Lannavia

ibiscus22
5 | 14.06.2018 17:39

Bonjour Isabelle,
C'est un vaste sujet que vous abordez et ici plus qu'ailleurs il est d'actualité.
J'ai été confrontée à ce phénomène de discrimination basé sur le physique, à une époque je recherchais un poste dans le domaine de l'édition, je suis donc convoquée à un entretien avec le Directeur Général de la maison d'édition et là comment dire je pense que si j'avais été un homme il aurait reçu un joli coup de poing sur sa figure.
Ce Monsieur me présente le poste en totale adéquation avec mes compétences telles que spécifiées sur mon CV, me fait une proposition de salaire et là heureusement que je suis assise !!!!!!!!!! je lui réponds en lui demandant si il s'agit d'un quart de temps ? non un cdi à temps plein fut sa réponse et d'ajouter vous pensez valoir combien sur le marché ? vous avez des miroirs chez vous ?
Je lui demande pourquoi il m'à convoquée à ce qui est tout sauf un entretien d'embauche et là il me dit cette phrase que je n'oublierai jamais " à la vue de la photo qui accompagnait votre CV j'ai bien pensé que vous n'étiez pas un phénomène de sweltesse mais j'imaginais mal l'ampleur des dégâts" !!!!!!!!! pas facile de se voir ainsi insultée et de plus lorsque on est à la recherche d'un poste.
Le soir j'ai raconté cette mésaventure à mon mari et il m'à fallu beaucoup de temps pour le convaincre de ne pas aller dire sa façon de penser à ce goujat.
A la base j'étais fautive je n'aurai pas du sélectionner un secteur comme celui de l'édition pour mes recherches, le paraître y est plus important que les compétences,
Ce fut la seule et unique fois de ma vie professionnelle ou j'ai été ainsi dévaluée uniquement en raison de mon apparence physique, mais elle m'à fait mal et après toutes ces années la cicatrice n'est pas totalement disparue.
Bonne et agréable fin de journée à vous Isabelle et à tutti qui passeront ici.

belinda59
0 | 14.06.2018 17:08

bonjour isabelle, cet article est tres interessant et beaucoup se posent la question sur leur beaute physique, il n'y a pas que la beauté physique qui compte pour les autres, seule la beaute du cœur et des sentiments compte, bisous a toute l'équipe

Eclat_De_Rire
5 | 14.06.2018 16:55

Bonjour Isabelle,

Les critères de beauté différent selon les peuples et les cultures.
Il en faut pour tout les goûts et justement ça tombe bien, il y en a pour tout les goûts.
Etre indifférent aux regards négatifs des autres, ça se travaille.
Y en a marre de ces fameux diktats de la beauté en France qui ne reflètent absolument pas la réalité.

Ebbie34
4 | 14.06.2018 15:30

Coucou...moi objet de discrimination ? Nan, nan, je suis SI belle...je rigole ;)

Plus sérieusement. J,'ai constaté, qu'une personne avec un physique agréable a plus facilité dans lavie...pour beaucoup de chose !!!

Dans la société ou j'ai travaillé...une belle femme avec le même CV avait plus de chance d'avoir le poste..qu'une avec un visage ingrad ou du surpoids....je sais que c'est injuste...mais hélas la vie les souvent....

BisouS Ebbie34

lisa172
2 | 14.06.2018 15:16

Bonjour ,
A mon sens la beauté n'est pas "unique" je fais court : toutes les blondes ou les brunes (ex) ne sont pas belles .Toutes nous avons un type de physique qu'il est possible d'agrémenter , notamment quand on est jeune .L'âge apporte marques qui sont moins jolies ......
Je veux bien croire qu'en CV apporte un aspect dévalorisant pour la société que représentera la personne , et un CV c'est un premier pas , autant le "bichonner"
Pour les personnes âgées , l'essentiel est de ne pas se laisser aller , afin de mieux " passer" dans la société , les handicaps s'en chargent
Bon AM
DL