La folie des grandeurs

La folie des grandeurs

5 | 4202 Consultations

Sacha Guitry disait : “ Je n'aime pas les mégalomanes, ils croient tous être supérieurs à mon excellence, les fous ! ”. La mégalomanie, nommée également la folie des grandeurs constitue l'état d'une personne qui estime démesurément son potentiel et qui accorde une importance excessive à l´image de soi. L'étymologie grecque de la mégalomanie se décompose en deux termes : mégalo qui signifie la grandeur et mania qui désigne la folie. Quels sont les symptômes et les causes de cet état ? Faut-il associer mégalomanie et superficialité ?  Est-ce un phénomène propre à notre époque si flatteuse d'ego ? Peut-on être pauvre et mégalomane ? Nous tentons dans cet article de répondre à toutes ces questions.

 

La mégalomanie : symptômes et causes

Le mégalomane a des croyances démesurées qui se manifestent par un sentiment de toute puissance, une impression d'avoir une relation exceptionnelle avec un divin et un besoin d'admiration extrême. Prenons l'exemple d'un individu qui se croit irrésistible et incroyablement beau. Lorsqu´il décrit une soirée dansante, il raconte que toutes les filles sont tombées dans ses bras et qu'elles espéraient toutes pouvoir danser avec lui, ne pouvant résister à sa beauté. Ce trouble peut être associé à d'autres troubles tels que la bipolarité, la schizophrénie ou encore la mythomanie. Une mégalomanie peut se déclencher suite à des événements traumatisants, des manques affectifs récurrents, une dépression, des troubles somatiques. La sénilité est également une cause. Effectivement avec la baisse pathologique des facultés psychiques et physiques, cette dernière peut induire des conduites mégalomaniaques surtout chez les personnes âgées. La folie des grandeurs se caractérise dans ce cas précis par un entêtement obstiné et une incapacité à remettre en cause des potentialités qui s´avèrent irréalistes.

 

La mégalomanie sous toutes ses formes

L´histoire nous rapporte le délire de flamboyants personnages tels que Jeanne d'Arc, Napoléon, Louis XIV, Hitler, Staline, Kim Jong II, dont le jour de naissance est férié en Corée, ou encore Bokassa, qui s’était fait couronner « empereur » de son pays, le Centre Afrique. Pourquoi Louis XIV avait-il choisi le soleil comme symbole ?  Parce que comme cet astre, il rayonnait sur son peuple et se considérait “ au-dessus du reste des hommes. ”  A cela s´ajoutait sa mégalomanie vestimentaire marquée par l´opulence des ses costumes car selon lui la suprématie passait aussi par l´allure. Adolf Hitler incarnait la mégalomanie à son comble en imposant ses serments à ses nouvelles recrues militaires, lors de ses interventions publiques à la radio quand un pays tout entier devait suspendre son activité afin d´écouter religieusement ses discours retransmis par les ondes et les haut-parleurs. A chaque congrès tenu, la foule devait éclater en applaudissements et en cris frénétiques pour acclamer son “génie”.  Dans le show-business, Michael Jackson, excellait dans le domaine de la mégalomanie. Celui-ci avait un besoin maladif de montrer sa puissance. Entre autres, son palais de Neverland dégoulinait du culte de lui-même : Portraits géants à l'huile de sa majesté en hermine rouge, dorures à ses initiales etc. Un autre exemple : Christian Audigier, créateur de mode, devenu célèbre aux Etats-Unis, fut très vite convaincu d'être implacablement meilleur que les autres. Il s´aimait et se célèbrait sans cesse. D´ailleurs sa femme lui avait offert une statue de 10 mètres de hauteur à son effigie.

 

Dubaï et la folie des grandeurs

Le “ souci “ principal de cet émirat est le gigantisme et la volonté d'apparaître dans le livre des records.  La liste des délires mégalomaniaques plus farfelues les unes que les autres est longue : autoroute à douze voies, Dubai Mall, centre commercial d´environ 4 fois le stade de France, la Palm Jumeirah, île artificielle en forme de palmier, The World, un archipel d'îles, qui, vu du ciel, représente une carte du monde etc.  Lasse des hôtels 5 ou 6 étoiles, la ville se devait de construire le Burj-Al-Arab, bâtiment en forme de voile, posé sur la mer, le seul établissement 7 étoiles au monde.  La tour Burj Khalifa, 828 mètres, est quant à elle la plus haute du monde. Mais jusqu´où ce délire des grandeurs peut-il encore aller ?

C´est en majorité de la mégalomanie des personnages beaux, riches et célèbres dont on parle. Mais qu´en est-il d´une personne pauvre ou anonyme ?  Il parait que la folie des grandeurs peut être de tout ordre. Même sans argent on peut se promener dans la rue et se prendre pour un chérif ou se croire et se comporter comme un riche en étant pauvre.

Que vous inspire ce sujet ? Connaissez-vous des mégalomanes ni riches ni célèbres ? 

 

Photo © Fotolia - Mitmachfoto 

Betty_Nelly, 23.02.2017

Betty_Nelly
0 | 24.02.2017 17:48

Merci pour vos commentaires.

@Amelie97 : j´avoue m´être attaquée à un sujet à la fois complexe et fascinant. En le choisissant j´ai voulu avant tout solliciter la réflexion de chacun sur cette “ambition démesurée” qu´ont certaines personnes. Je connais quelqu´un qui a la folie des grandeurs. Possible malheureusement que sa mégalomanie le mène à l´endettement.

@oddlan : je n´ai voulu en aucun cas ternir la réputation des personnes mégalomanes dans cet article. Je me pose simplement beaucoup de questions sur l´ aspect psychologique de ces gens. J´ai eu la chance d´aller à Dubai et de pouvoir admirer son architecture de génie. J´ai été néanmoins frappée par l´obsession des dirigeants de vouloir toujours construire plus grand, plus haut, plus beau. D´ailleurs la ville est en pérpétuelle construction.