Les bonnes manières

Les bonnes manières

19 | 4779 Consultations

Dans la mesure où journellement, ici, sur 50plus, nous sommes confrontées à une impolitesse parfois effarante, nous avons planché sur ce thème. Certains membres, malheureusement nombreux,  s’adressent à nous sur le support, sans bonjour ni bonsoir, ni s'il vous plaît. ni merci. Ils emploient souvent un ton extrêmement désagréable, qui dénote un mépris flagrant pour notre travail. Sans parler des dérapages dans les forums, les blogs, les chats et les messages personnels. Pendant des siècles les règles de politesse étaient primordiales dans la vie en société. On parlait de « bonne éducation ». En Mai 68 la politesse est considérée comme un joug, voire même une hypocrisie sociale, dont il faut se libérer au profit de l‘ authenticité.

 

Retour  des bonnes manières ?

Une quarantaine d’années plus tard, nous les voyons timidement revenir. Elles ne sont plus ringardes. Toutefois on emploie le moins possible le mot politesse, on parle du „vivre ensemble“.  Le terme « bonnes manières » revient à la mode. Les guides sur le sujet se vendent très bien. Les sites d'éducation pour parents et enfants font florès. Le cafetier qui propose 3 prix pour le café selon la manière dont le client passe la commande : „un café“  7 €, „un café s’il vous plaît “ 4,25 €, „bonjour, un café s’il vous plaît“ 1,25 € fait un tabac sur les réseaux sociaux. Pour les internautes, nous trouvons sur Google la «netiquette», un guide des bonnes manières à l'usage du web où l'on nous dit par exemple qu' écrire en lettres majuscules « peut donner au destinataire le sentiment qu'on lui crie dessus ».

 

Une politesse minimum

 «On assiste effectivement à un certain retour du balancier », nous dit Bertrand Buffon,  auteur d'un essai intitulé Le Goût de la politesse. « Face à la montée des incivilités - un terme étrange, précise-t-il, qui évite de parler de la disparition de la politesse -, on a pris conscience que l'homme, naturellement sociable, avait besoin de la politesse pour être heureux et s'épanouir. » Mais si retour de la politesse il y a, il s'agit d'un retour à une politesse « minimale », précise-t-il. « On n'a jamais totalement abandonné la politesse, mais il y a des périodes de l'histoire où elle a plus d'importance que d'autres, observe Dominique Picard, psychosociologue et auteur de deux livres sur le sujet. Dans une période de grande instabilité face à l'avenir, on en a d'autant plus besoin. » « La politesse en effet, explique-t elle, c'est d'un côté un système de règles un peu formel (comment on pose sa fourchette, quels mots dire pour se saluer...). Mais dans son fondement, c'est l'huile qu'on met dans les rouages des relations sociales, c'est ce qui permet de vivre ensemble dans le respect de l'autre, de façon à ce que tout le monde ait sa place. On sait bien que vivre dans la spontanéité n'est pas viable. „Quand on se lève le matin de mauvaise humeur, on ne peut pas dire à son voisin qui nous dit bonjour dans l'escalier : fichez-moi la paix ! »

 

Le respect du territoire et de l'intimité des autres

 On apprend à un enfant à faire la différence entre un salut à ses copains et un aux adultes. La politesse inclut aussi le respect du territoire et de l'intimité de l'autre : c'est par tact qu'on frappe avant d'entrer dans une chambre ou un bureau. « Ces règles ont pour fondement, résume Dominique Picard, de permettre aux gens de vivre ensemble dans le respect mutuel, sans les mettre dans l'embarras, ni mal à l'aise. » La société continue à les transmettre, mais de manière très variable selon les familles et les groupes sociaux. Car, dans une société où cohabitent de nombreuses « micro-cultures », il est n’est pas évident de trouver des codes universels. La tenue à table est un bon exemple : Dans certaines familles, on la prône, dans d’autres, elle ne joue aucun rôle. Il y a aussi une attitude intermédiaire. En Suède par exemple, les enfants sont rois et leurs manières déplorables. Or devenus adultes, ils ont compris ce que le respect des autres voulait dire et ils se conduisent de manière exemplaire.

 

Quelles  règles de politesse ?

Ne pas avoir de codes communs intergénérationnels a pour conséquence l‘incompréhension, les tensions. Les jeunes disent « les vieux ne nous respectent pas » et les aînés « les enfants ne sont pas polis ». Il n‘est pas facile dans une société où l'individu est en premier plan, où chacun revendique sa spécificité, de trouver et de se plier à des règles communes. Or, si on se demande ce qu’est la politesse, on constate que ce qui est primordial c’est de se „respecter soi-même, respecter l'autre, privilégier la convivialité sur le besoin personnel. » En résumé il est donc essentiel que ces « règles profondes » auxquelles la politesse obéit soient connues et communes. Au-delà de la diversité des codes, ce sont ces principes fondamentaux de la politesse qu'il est important d’appliquer. N’oublions pas que les bonnes manières mettent du liant dans nos rapports et sont indispensables à la réussite sociale. Un malotru qui bâfre dans les repas d’affaire et claque la porte aux nez des collègues fera difficilement carrière. Par contre une personne polie et souriante aura toutes ses chances.

Quelles réflexions vous inspire ce sujet qui nous concerne tous ?

 

Photo © Fotalia – Auteur : Bobb Kissourski

Betty_Nelly, 02.05.2016

picbois39
0 | 18.06.2016 15:08

Bonjour à toutes et à tous,
Dans le fond je suis très en accord avec Isabelle, mais je dois vous dire en riant qu'arrivée dans ce village, il y a quelques dizaines d'années, les enfants disaient "bonjour" maintenant, c'est "Salut" punkt schluss.
Bon dimanche à tout le monde

Kalamine
0 | 13.05.2016 05:56

Et bien moi, au risque de vous être impolie puisque j'omets dans mon texte les sempiternelles formules de politesse, matérialisées par "Bonjour" ou "prénom" ou "Madame" et "Cordialement", "etc..." je revendique mon droit de ne pas les utiliser.
Je suis attristée de voir à quel point mes congénères sont pointilleux sur la forme et se fichent du fond, alors que l'un ne va pourtant pas sans l'autre, non?
Combien de fois, me suis-je faite reprendre méchamment, voire violemment parce que j'avais omis un "bonjour" avant de poser une question de ma voix la plus douce... Combien de fois,
les bonimenteurs du téléphone, au discours mille fois poli, ripoliné voire mielleux, ont voulu me faire croire sous le couvert d'une feinte familiarité, à leur bonheur de pacotille, au mépris de l'état de mon porte-monnaie ou de mes réels besoins. Que d'autres fois, après avoir essuyé des politesses de surface dans les lieux publics, j'ai eu droit à un manque évident d'éducation ou même à des attitudes de franche agressivité. Je ne crois pas que l'usage des formules de politesse, apprises et reprises en coeur, par les vendeuses de sapes par exemple, avancées ostensiblement au passage des clientes, améliore l'ambiance de froideur et d'ennui sur fond de chanteuses à la mode, criant des mélodies improbables. Ni que le "bonjour" de surface d'un employé d'administration, change le mépris social dans lequel sont enfermés certaines catégories de la population. Je suis de celles et de ceux qui espèrent un changement au mal profond dont souffre notre société, mais il ne peut y en avoir sans que les gens commencent par oser manifester leur mécontentement et leur colère, au lieu de sourire béatement ou de détourner le regard devant l'injustice et de remercier là où il faudrait râler... Et surtout, que l'on arrête de leur faire des leçons de morale, comble de l'impolitesse, là où l'on devrait leur offrir écoute et compréhension, minimum et début de la politesse, non?

italionne
0 | 08.05.2016 13:08

j aime lorsque l on remet quelques pendules a l heure...veuillez me pardonner de ne pas vous avoir dit bonjour;la politesse c est surtout les parents qui s en fichent de l apprendre a leurs enfants;quand aux plus grands combien de portes de magasins je me suis pris dans la figure;la courtoisie se perd ;quel dommage;la vulgarite prime;peut etre de la provoc;finalement les "VIEUX"ont encore cette classe;
bonne journee;amicalement Dany

isabelle
0 | 06.05.2016 18:17

Bonjour à tous,

Merci pour tous vos commentaires. Je suis heureuse de voir que cet article, dont le sujet me tient à coeur, vous a plu.

Je pense que nous pouvons faire beaucoup autour de nous dans ce sens. Quand mes enfants étaient petits ou adolescents, j'avais l'impression que je n'arriverais jamais à leur inculquer quelques notions de savoir-vivre. Or, maintenant je me rends compte que mes enfants ont tout intégré et mettent beaucoup de soins à éduquer leurs propres enfants. 

Bon week end ! 

belinda59
0 | 06.05.2016 15:51

BONJOUR ISABELLE. JE SUIS TOUT A FAIT D'ACCORD AVEC CES COMMENTAIRES SUR LA POLITESSE. EN CE QUI ME CONCERNE J'AI TOUJOURS RECU UNE TRES BONNE EDICATION PRIMORDIALE AVEC LA POLITESSE. BONNE JOURNEE. EXCELLENT EN CE QUI ME CONCERNE SUR LE CHAT AUQUEL JE COMMENCE A M4HABITUER MALGRE CERTAINS PROFILS QUE JE NE CONNAIS PAS ENCORE.MERCI.BELINDA59

celestinnea
0 | 06.05.2016 10:58

Bonjour Isabelle,

Vos propos consistants sont pour moi un régal. Merci beaucoup. Ils ont la saveur de la Madeleine de Proust : une valeur sûre.
Votre exemple du cafetier est rempli d'espoirS !

La politesse, la bienséance, les bonnes manières verbales et physiques d'attitudes mais aussi vestimentaires sont des valeurs trans-générationnelles qui nous inscrivent en lien avec les autres.

Et que dire du tutoiement d'office ?! Qu'il m'agresse ! Les moyens de communication ne parlent pas de LA communication, ils permettent seulement d'entrer en contact. Le tutoiement d'office, sans d'ailleurs prendre soin de demander à l'Autre si c'est possible, efface comme un clic la bonne manière que peut être le temps de faire connaissance. Dommage car ces préliminaires bafoués font parfois rater le croisement relationnel !

Cela me fait penser qu'auparavant dans les maisons, il y avait un hall d'entrée, un sas pour faire connaissance ou pour ne pas aller plus loin dans la relation ; là où s'arrêtait souvent le facteur ou plutôt "préposé de la poste" pour obtenir une signature par exemple. Aujourd'hui, souvent, le salon arrive dès la porte d'entrée ! L'intérieur s'ouvre sur le monde à tout le monde... Et je pourrais déborder le sujet en laissant mes doigts danser sur ce clavier pour parler avec vous de l'extraversion qui se donne à voire, dite pourtant communicante...

Le langage donc, nous différencie des animaux...que l'on dresse pourtant... Si les codes de bonnes manières ont eu mauvaise presse, c'est qu'au lieu de les voir comme des critères facilitateurs dans la relation, ils ont été associés aux règles rigides autoritaires et non à celles qui nous permettent tous de vivre ensemble.

Les bonnes manières donc, c'est la crème anglaise qui donnera toute sa saveur onctueuse et douce au gâteau au chocolat qui sans elle serait un peu sec...ou rugueux au palais !
Elles protègent la bonne humeur ou l'espace qui permet de pouvoir ou d'avoir l'envie de s'apprivoiser.

C'est une transmission que j'ai reçue de ma mère et que je redonne à mon tour même si parfois j'ai le ressenti de paraître ringarde. Je ne sais pas être bien autrement...parce que je le vaux bien !!!

Belle journée à chacun.
Marie

carine22
0 | 06.05.2016 09:19

Bonjour Isabelle,
Bravo, félicitations pour votre publication, suis de tout cœur avec vous.
Je rajoute, simplement, qu'un sourire ne coûte rien et tellement apprécié par le destinataire.
Bonne journée à tous et plein de sourires c'est tellement agréable !

Guenievre29
0 | 06.05.2016 08:36

Bonjour à vous! Je crois moi aux vertus de l'exemplarité ...et peut être à l'optimisme! : si tu tiens la porte à un enfant, il ne l'a claquera pas à ton nez ...enseignante j'étais...enseignante je demeure .

nade2812
1 | 03.05.2016 16:25

Avoir des bonnes manières, c'est employer "la politique" que j'appelle les 3 R :

Se Respecter
Se faire Respecter
et Respecter les autres

Merci Isabelle pour ce sujet.  

macareux
3 | 02.05.2016 21:32

Bonjour Isabelle,

En tant qu'enseignante, je suis bien placée pour dire que la politesse est une des composantes de l'éducation. Comme celle-ci est majoritairement défaillante de nos jours, le travail est colossal, mais il ne faut pas désespérer. J'explique toujours à mes élèves que l'agressivité verbale débouche très souvent sur la violence physique. Quand on ne trouve pas les mots pour s'exprimer, on en vient vite aux mains, aux pieds et aux poings !
Sur le "chat" que je fréquente très régulièrement, quand certains et certaines se montrent grossiers envers les autres, je tente de leur faire entendre raison, mais ce n'est pas évident; je ne suis pas nécessairement entendue. D'autres tentent également de désamorcer les conflits et d'apaiser les tensions. Pour certains, il est facile de "décharger" leur hargne et leur rancoeur" bien à l'abri derrière leur clavier. Le "chat" doit (devrait) rester un lieu d'échanges pacifiques "bon enfant" .. hélas, ce n'est pas moi qu'il faut convaincre.
J'ajoute que certains et certaines ne comprennent pas l'humour ... c'est bien dommage.
Les dialogues sur le "chat" donnent parfois l'impression d'une cour de récréation !
Je terminerai en disant que la plupart des participants me semblent animés d'une bonne volonté et se comportent de manière très correcte.
Si je me montre indulgente envers les fautes d'orthographe et de syntaxe, je ne le suis plus du tout en matière d'insultes et de grossièretés.
Bien à vous et merci pour votre contrôle bienveillant qui recadre certaines personnes !

elaine51
3 | 02.05.2016 16:27

bonjour isabelle et tous les membres du site 
je voudrai dire que tout est question d'éducation nos parents nous ont élevés avec le sens des valeurs, le respect des autres et évidemmment la politesse à l'école c'était pareil. de nos jours les parents ont baissé les bras et l'éduction nationale n'a pas le temps de prendre le relais.
bonne journée 

linette29
1 | 02.05.2016 14:28

bonjour Isabelle....
très bon sujet ...de nos jours malheureusement il n' y a plus ce respect que l'on nous a enseigné dès notre enfance.....
aujourd'hui ce serait plus tôt un ordre...ou même une insulte...
quelle honte..!
pourtant ...un bonjour,...au revoir...svp,..merci et..autre ...avec un sourire c'est tellement mieux ....!
la politesse disparait et c'est bien navrant de ce manque de respect..
déjà faudrait il que les personnes se souviennent et appliquent ce respect d'autrui.......sans parler des générations qui suivent....!
bonne journée
linette29

toujourscurieux
1 | 02.05.2016 14:15

Donc et d'abord,évidemment,"Bonjour Isabelle".

Cette intervention musclée est parfaitement justifiée.Elle sera payante parce que les adhérents vous respectent (malgré des excès) et vous craignent.

C'est un site bien tenu en mains. Bravo.

Toujours curieux.

isabelle
2 | 02.05.2016 14:01

Merci pour vos commentaires. Malheureusement nous ne pouvons pas corriger vos commentaires si une faute s'y est glissée.