Les fêtes de Pâques

Les fêtes de Pâques

2 | 2763 Consultations

Une merveilleuse histoire de Pâques

Le Nouveau Testament nous relate qu’il y a plus de 2000 ans, un petit groupe de femmes endeuillées par la mort de leur ami prénommé Jésus se rendirent à son tombeau. C’était un  dimanche, trois jours après sa crucifixion. Mais le tombeau était ouvert et le corps de Jésus avait disparu. Encore sous le choc, les femmes furent averties par un ange que Jésus était encore vivant, qu’il était ressuscité d’entre les morts. Les femmes furent remplies de joie et repartirent annoncer cette nouvelle autour d’elles. Célébrée depuis par les chrétiens du monde entier, la fête de Pâques commémore le souvenir de cette résurrection surnaturelle et riche en espérance. Toute la Nature semble renaître et se réveiller vers la période de Pâques. Les jours sont plus longs, les bourgeons explosent, les premières fleurs éclosent, les animaux finissent leur hibernation, les oiseaux s’apprêtent à faire leurs nids.

 

Première fête chrétienne

Pâques est le seul événement que tous les chrétiens ont fêté dès le début de la chrétienté. Choisie au IIème siècle de notre ère, la date de Pâques se trouve toujours le dimanche après la pleine lune qui suit le premier jour du printemps et a donc toujours lieu entre le 22 mars et le 25 avril. Depuis le XIIe siècle, les chrétiens doivent cesser de manger de la viande et des œufs, pendant une période de 40 jours précédant Pâques : c’est ce que l’on nomme le « Carême ». Les paysans d’autrefois, faisaient donc cuire les œufs pour les conserver jusqu’à ce que le jeûne soit rompu le dimanche de Pâques. En ce jour de fête, chaque famille apportait de grands paniers d’œufs durs à l’église et tout le monde cognait son œuf sur celui du voisin, pour en briser la coquille, en se souhaitant « Joyeuses Pâques !»

 

Les œufs de Pâques

Présents dans de nombreuses cultures avant l’ère chrétienne, les œufs ont souvent été le symbole de la vie et de la fertilité. Les Égyptiens par exemple plaçaient des œufs peints en rouge, dans les pyramides, à côté des momies. Ils représentaient la promesse d’une nouvelle vie au défunt. En Perse, on faisait bouillir des œufs avec des plantes pour les cuire et les colorer afin de se les offrir pour fêter le retour des bourgeons et des nouvelles feuilles dans la nature. Au XVIIe siècle, Louis XIV distribuait à sa cour des œufs recouverts d’or. Louis XV lui-même offrit à La du Barry, sa maîtresse, un gros œuf de Pâques qui s’ouvrit lorsqu’elle s’en approcha, pour faire apparaitre une statue de Cupidon. Plus tard pour Louis XVI et la reine Marie-Antoinette qui raffolaient du cacao, des pâtissiers s’amusèrent à couler du cacao dans des moules en forme d’œuf. Ces premiers œufs de Pâques en chocolat coûtaient extrêmement cher, car le cacao venait d’Amérique du Sud. Le peuple qui n’avait pas les moyens de s’offrir des œufs dorés à l’or fin se contentaient de décorer des œufs de poule avec de la peinture. On leur accordait parfois des vertus magiques comme celle de protéger la famille des maladies. Certains les mettaient en terre pour qu’ils protègent les récoltes ! En Europe et en Amérique, pour patienter jusqu’à Pâques et pour décorer la maison, il est de coutume que les enfants peignent des œufs de toutes sortes. En Corse et en Sicile, on fabrique une couronne de brioche, et on dépose un œuf. En Allemagne, ce sont les arbres qui sont habillés d’œufs peints. En Russie, on dépose des œufs sur les tombes. Les Juifs fêtent aussi la Pâque (qui signifie en hébreu « passage). Dans leur tradition, cette fête se nomme Pessa’h et se fait en souvenir de la traversée de la Mer Rouge par leurs ancêtres pour échapper à l’esclavage et vivre dans un pays libre.

 

Symboles et traditions

D’autres symboles sont liés à la fête de Pâques ; les cloches, le lièvre (une tradition de Pâques d'origine germanique et nordique), le poisson, l’ agneau et la poule… Une légende raconte que le diable pouvait prendre la forme de n'importe quel animal à l'exception de la brebis. Souvent accompagné de haricots et de pommes de terre en France, ou de menthe en Angleterre, l’agneau de Pâques permet de se nourrir de quelque chose qui ne risque pas d’être souillée par le diable. C’est pourquoi le gigot d’agneau est un met incontournable des menus de Pâques.

En Allemagne, surtout en Bavière, on prépare un panier pour le déjeuner de Pâques. Celui-ci contient, caché sous un beau torchon, un  morceau de jambon cuit fumé, des œufs durs, une brioche de Pâques et une racine de raifort, qui sera plus tard coupée en fines lamelles. La famille se rend à l’église et fait bénir le contenu du panier. Ensuite suit un petit déjeuner traditionnel.

 

Et vous fêtez-vous aussi Pâques ? N’hésitez pas à partager avec nous les coutumes que vous observez ou bien vos habitudes en commentant cet article. Toute l’équipe du Club-50plus vous souhaite de joyeuses Pâques !

 

 

Betty_Nelly, 15.04.2014

Ebbie34
0 | 15.04.2014 13:13

j'ai un souvenir...quand j'étais gamine...pour Pâques on sortait le chaussettes courtes ;-)))) C'est rien du tout...mais chaque année j'y pense....comme quoi... l'enfance nous  suit toute notre vie !!! Ebbie34