Les zones bleues

Les zones bleues

9 | 1637 Consultations

Ils ont cent ans voire plus et sont pour la plupart en super forme. Ils font du vélo ou du cheval, mais aussi du jardinage ou des travaux agricoles. Ces personnes à la longévité remarquable vivent principalement dans quatre endroits sur la planète : en Sardaigne, à Loma Linda, en Californie, au Costa Rica et à Okinawa, au Japon. Baptisées « zones bleues », ces régions intriguent chercheurs et démographes du monde entier et ont été popularisées par le chercheur américain Dan Buettner via son livre : « Les zones bleues : Leçons pour vivre plus vieux par les gens qui ont vécu le plus longtemps ».  Mais quel est donc le mode de vie particulier de ces centenaires ? Quels sont leurs points communs ? Existe-t-il une « recette » pour vivre le plus longtemps possible ? Il n’y a pas de réponse définitive mais les études ont néanmoins démontré des similitudes dans le train de vie de ces centenaires.

 

Régime alimentaire

Dan Buettner a découvert que la base de leur régime était composée d’aliments naturels, produits localement et non transformés. Sur l´île d’Okinawa au Japon, les habitants consomment essentiellement algues, poisson, riz complet, tofu ou fèves azuki.  Chaque repas débute en prononçant un proverbe de Conficius « hara hachi bu » (« souviens-toi d’arrêter de manger quand tu es rempli à 80% »). En Sardaigne, la longévité exceptionnelle des habitants s’expliquerait par la culture du pastoralisme : lait de chèvre, fromage de brebis mais aussi par la consommation de fenouil, de fèves, d´amandes, de pois chiches et de tomates. En Grèce, sur l’ile d’Icarie, les habitants consomment essentiellement des pommes de terre, du lait de chèvre, du miel, des légumes, des fruits et du poisson. Au Costa Rica, sur la peninsule de Nicoya, on y mange des haricots, du blé et des tortillas, alliés à la papaye, aux bananes et aux patates douces. A Loma Linda, en Californie, les habitants ont proscrit l’alcool, la cigarette et évitent même de regarder la télévision !  Ils suivent aussi un régime « biblique » à base de noix, pour diminuer de moitié le risque de cardiopathie. Ils privilégient des légumes, ne boivent que de l’eau et le sucre non naturel est tabou.

Vous l’aurez remarqué, ces individus consomment peu de viande, certains par conviction religieuse, d’autres par manque de moyen.

 

Activité physique et travail

Faire quotidiennement un exercice à faible intensité, monter des escaliers, faire de la marche, les centenaires de ces différentes régions sont restés très actifs. Beaucoup travaillent encore de leurs mains, ont un métier physique, mais prennent toujours le temps de récupérer et de se reposer.  A Okinawa, ils continuent à passer de longues heures par exemple à cultiver leur jardin de plantes médicinales et d´ailleurs aucun mot n’existe pour dire « partir à la retraite ». Jusqu’au bout, ils sont en mouvement !  En Sardaigne, ils consacrent de longs moments à la marche en montagne ; au Costa Rica, les habitants travaillent sur les terres des fermes locales ou dans les bois. Les scientifiques sont formels, ces centenaires font tout pour être amenés à bouger au quotidien et suivent l´adage : « ce qui n’est pas utilisé, rouille ». Ils travaillent longuement sur leurs terres agricoles, doivent marcher des heures pour atteindre un autre village ou pour pratiquer la transhumance. Différentes études scientifiques ont prouvé que la masse musculaire diminuait fortement les risques de mourir prématurément. L’avantage pour ces centenaires est qu’ils font travailler leurs muscles sans vraiment y penser !

 

Famille et cercle social

Le cercle familial est prioritaire : passer du temps chaque jour avec des gens que l’on aime et qui partagent nos valeurs aiderait à vivre plus longtemps ! Point important par rapport à nos pays occidentaux, la place des personnes âgées dans les villages est très valorisée. Ainsi, les vieux d’Okinawa sont considérés comme des porte-bonheur et on leur fait la fête. Les anciens sont bien entourés et font partie d’un groupe social avec au moins cinq amis. Toujours à Okinawa, il est primordial de constituer un « moai », autrement dit un réseau social rassurant (rien à voir avec Facebook ou Twitter !). Enfin, toute personne dispose toujours d’un « ikigaï », c’est-à-dire un but dans la vie, même à 100 ans et plus ! En Sardaigne, se délecter entre amis du vin rouge local, le « Cannonau » (riche en polyphénols) est normal. À Okinawa, c’est un verre de saké par jour qui permetterait de réduire l'incidence des maladies du cœur grâce à ses propriétés anti-cholestérol. Ces « champions » de la longévité ont tous une raison de se lever le matin, un but dans la vie, dont ils voient les côtés ensoleillés, en bref ils savent comment se sentir simplement heureux. Forts de détermination, ils font face aux défis, ne renoncent pas, sont souvent têtus et gardent une bonne estime d’eux-mêmes. Par ailleurs, ils instaurent des rituels pour décompresser comme la méditation ou une sieste quotidienne de 30 mn. Une forte foi religieuse ou des principes éthiques viennent renforcer cette détermination à vivre et leur permet aussi d’accepter la mort.

 

Que vous inspire ce thème ? Connaissez-vous des centenaires ? Pensez-vous que leur régime alimentaire, leur activité physique et leurs liens familiaux puissent vraiment favoriser leur longévité ? Vos avis nous intéressent.

 

 

Photo : © Fotolia - Halfpoint

Betty_Nelly, 11.01.2018

supermadere
0 | 12.01.2018 18:38

Manger sainement, bouger chaque jour, éviter le stress, peuvent, je pense, permettre de vivre plus vieux !

daniel_georges
1 | 12.01.2018 05:45

Bonjour,
Manger sain , bouger, avoir des liens sociaux notables sont certainement la clef pour éviter le plus possible les lourdes maladies
Et ceci quelque soit le capital génétique (cf études faites aux USA sur un échantillon dd jumeaux)

Cordialement
Daniel georges 

toujourscurieux
3 | 11.01.2018 17:23

Bonjour
J'ai 93 ans. Je vous recontacterai dans Sept ans pour vous donner mon avis.
Pour le moment,"çà roule". Donc...à bientot !!! TJC.

Magbeth
2 | 11.01.2018 16:40

Bonjour,

A la base je croyais que le sujet parlait des zones de stationnement ! Suis je Beth....rireeeeeeeeeeeeeeeee!

Personnellement je ne connais pas de centenaires.
Mais il est vrai que l'on vit plus longtemps(sauf en cas de maladies graves).
Le capital génétique doit sûrement jouer un rôle , oui.
Pour le reste ??? That is the question...?