Nouveaux grands-parents

Nouveaux grands-parents

4 | 4509 Consultations

Envolée l´image de la grand-mère prêchant la morale et les bonnes manières.  Fini l´image du grand-père autoritaire : les grands-parents d´aujourd´hui sont jeunes dans leur tête et pleins de vitalité. Ils sont dopés par un bonus de vie d´un quart de siècle. Vingt-cinq années précieuses pendant lesquelles ils jouent les prolongations, en continuant à donner de leur personne à leur famille et à la société. Souvent actifs même lorsqu´ils sont à la retraite, parfois divorcés tardivement ou remariés, les mamy et papy boomers revendiquent une indépendance, une liberté, un épanouissement inédits.  Ainsi ils s´impliquent plus dans leur relation avec leurs petits-enfants qu´ils verront grandir et se marier. Ils relativisent leur retraite. Effectivement celle-ci n´est plus synonyme de la fin de la vie active, bien au contraire ! Ils ont plaisir à rester en activité, font sereinement des projets et profitent  pleinement de la gaieté et des idées innovatrices apportées par leurs petits-enfants.

 

Nouveau contexte

Dans une société qui tangue, les grands-parents sont aussi le phare, les garants d´une continuité dans la famille, un repère tangible pour leurs petits-enfants. Ils sont plus chamboulés qu’auparavant et doivent s´adapter à des situations délicates : Séparations, recompositions familiales, unions homosexuelles, installation des enfants à l´étranger. Le bon sens pousse le plus souvent les uns et les autres à jouer la carte de la complémentarité et du respect. Ils viennent certes à la rescousse et sont d´une aide considérable   pour leurs enfants mais ils découvrent aussi de nouveaux pays, de nouvelles cultures en allant visiter leurs enfants ou petits-enfants, ils prennent aussi des cours de langues. Bref ils sont un atout majeur dans la construction psychique et affective des enfants et petits-enfants. « Ils sont le socle de leur avenir». Un cadeau qui n’est pas sans retour puisqu’il semble qu’à la fin de leur vie, les grands-parents impliqués soient moins délaissés. Une opération tout bénéfice, enrichissante, valorisante, dynamisante et épanouissante.

 

Beaucoup plus branchés que leurs aïeux

Les  nouvelles technologies de communication facilitent la gestion de leurs relations au quotidien : elles constituent le support d’une relation intergénérationnelle individualisée et personnalisée.

Grâce au téléphone mobile et à la messagerie électronique, les grands-parents parviennent plus facilement à coordonner les agendas, planifier les engagements réciproques, réagir et gérer les emplois du temps dans l’instant. Ils restent joignables pour leurs enfants et petits-enfants, ce qui leur permet d´assurer un dépannage ou de rendre un service ponctuel (par exemple pour « faire le taxi » en conduisant l’enfant à son activité sportive ou bien l’aider dans ses devoirs).

Ils recourent aux e-mails ou à la messagerie instantanée pour échanger, se confier et aider l’autre au quotidien. Ces nouvelles formes de communication peuvent jouer un rôle de catalyseur des relations intergénérationnelles. Cachés derrière l’écran, certains adolescents se confient plus facilement, racontent leurs amours et leurs peines de cœur…

Skype et internet : les grands-parents d´aujourd´hui communiquent désormais avec leurs enfants et petits-enfants installés à l´étranger via Skype.  Internet fait de plus en plus partie de leur quotidien : achats, recherches d´informations, réservations. Enfin ils sont aussi friands des sites de rencontre en ligne que leurs petits-enfants !

 

Image valorisante

Dans les médias les célébrités font valser d’un coup de charentaise l’ordre des générations. Maman de Darina, Sylvie Vartan est grand-mère d’une petite Emma qui a le même âge que sa fille ; Johnny Hallyday, Jean-Paul Belmondo, Yves Rénier, Rod Stewart ou Paul McCartney ont désiré redevenir père alors qu’ils étaient déjà grands-pères. «Un homme qui approche la soixantaine n’est plus un vieillard », affirme Gérard Jugnot. « Je serai peut-être père et grand-père en même temps !». La publicité a bien cerné l´évolution majeure dans la structure familiale et met en scène de gentils et modernes grands-parents aidant leurs enfants et petits-enfants à se développer et à se construire.

Papy Brossard, c’est fini. Mamie Nova aussi. Aujourd’hui, la figure des grands-parents est moins « gâteau », les regards sont complices, les sourires protecteurs – mais plus fidèle à la réalité vécue. Les mœurs ont évolué : grands-parents et petits-enfants abordent aujourd´hui des sujets comme la sexualité, ce qui auparavant aurait été inconcevable. Souvent les petits-enfants se confient plus à leurs grands-parents qu´à leurs parents. 

 

Les grands-parents ont en général beaucoup de bonheur à participer à l´éducation de leurs petits-enfants sans en avoir la responsabilité. Ils peuvent consacrer plus de temps à leurs petits-enfants, souvent même plus que ce qu’ils avaient à donner à leurs propres enfants. Ils jouissent de cette disponibilité nouvelle et découvrent de nouveaux loisirs (concerts, cinéma, jeux vidéo, jeux de sociétés, sport, voyages).

Ils savent que la diplomatie passe plus que jamais par le dialogue avec leurs enfants et petits-enfants et la capacité à arrondir les angles. Finalement être de bons grands-parents c’est être là quand on a besoin de vous, savoir garder sa place, mais aussi être capable de dire non sereinement. C’est une partition subtile !

 

Et vous, quelle sorte de grands-parents êtes-vous ?  Vos témoignages nous intéressent.

 

Photo © Fotalia - contrastwerkstatt

Betty_Nelly, 07.04.2015

Cet article ne dispose encore d'aucun commentaire.