5 souvenirs de Pékin

  • 5 souvenirs de Pékin
    8  | 436 Consultations

     

    Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de la capitale chinoise et, en particulier, des meilleurs souvenirs que j’en ai gardés. J’ai eu la chance de pouvoir partir une semaine là-bas en vacances. C’était mon premier voyage en Asie et même si je trouve ce pays et sa culture très particuliers, j’y ai fait de belles découvertes.

     

     

    La grande muraille de Chine

    Vous me direz qu’il n’y a rien d’original à en parler, mais il est impossible pourtant de ne pas la citer car c’est une des (si ce n’est la) plus grandes constructions humaines au monde. Chacun de nous a en mémoire des photos, films ou reportages où on la voit serpenter dans d’imposants paysages. Mais, même si celle-ci nous semble familière, impossible de ne pas avoir le souffle coupé quand on peut la contempler et la parcourir en vrai. Gigantesque mur de pierre courant sur plus de 6000 km depuis la mer de Chine jusqu’au désert de Gobi, elle monte et descend telle un grand huit infernal à travers un paysage sauvage exceptionnel. Les heures les plus propices pour l’admirer sont au coucher et lever du soleil, moments magiques où ses pierres et la végétation l’entourant prennent des teintes orangées. Même si le parcours peut être parfois ardu, c’est un lieu envoûtant !

     

    Le fameux canard laqué de Pékin

    À deux pas de la place Tian’anmen, nous avons pu y goûter dès le premier soir en suivant les recommandations d’un ami chinois. Sans rien connaître de ce plat, je m’attendais à voir arriver sur la table une grosse volaille assez grasse. Mais rien à voir avec cette image. Symbole de la Chine, ce plat était déjà préparé pour les empereurs Ming. Dans la recette traditionnelle, le canard est tué 24 à 48 heures à l'avance. La peau est ensuite enduite d'un mélange contenant du miel et l’animal est ensuite suspendu dans une pièce bien aérée. Un four à bois est alimenté avec du bois d’arbres fruitiers qui fument très peu lors de la combustion et imprègnent le canard du parfum. Enfin, le canard rôti est suspendu dans une pièce bien aérée pour refroidir. Une fois prêt, il a une couleur de datte, sa viande est tendre, pas du tout grasse et sa peau croustillante et sucrée. Un cuisiner le découpe alors devant le client et lui présente dans un plat, en fines lamelles. On place ensuit ces morceaux sur de fines galettes avec un morceau d'oignon vert et de concombre trempé dans une sauce épaisse à base de farine de blé fermentée. On roule cette galette et il ne reste plus qu’à déguster.

     

    Les hutongs

    Autre cliché qu’on peut avoir d’une mégalopole : une cité tentaculaire avec des tours jaillissant à tous les endroits. Ce n’est pas le cas au centre de Pékin qui, contrairement à Shanghai, a pu conserver des quartiers traditionnels : on les appelle hutongs. Il s’agit de petites ruelles bordées de maisons pittoresques avec cour où l’on aime à se perdre. Il est difficile d’ évaluer le nombre de hutongs , mais, selon un vieil adage chinois, « il y a en plus que de poils sur un bœuf », soit un nombre infini. L’intérêt majeur d'une promenade à travers un hutong est la recherche des détails architecturaux pittoresques qui peuvent en dire long sur les anciens résidents.

     

    Le métro

    En tant que citadine invétérée, je connais bien le métro et celui de Pékin a dépassé toutes mes attentes. Les stations sont gigantesques, bien aérées et très lumineuses. La propreté est telle qu’on pourrait pique-niquer par terre (et c’est une Munichoise qui vous dit cela) et chose importante pour des touristes, il y a des indications absolument partout et tout est traduit en anglais. Absolument impossible de se perdre si on sait comment prendre le métro. Notez enfin qu’il n’y pas de problème de sécurité (oui, on est filmé partout, entre autres…).

     

    Le quartier artistique « 798 Art District »

    Nommée d'après l'usine 798 construite dans les années 50 et investie suite à son abandon par des artistes dans les années 90, cette zone dédiée à l’art est située au nord-est de Pékin dans le district de Dashanzi et couvre une superficie de pas moins de 60 hectares. Ce lieu fait désormais office de scène internationale pour l’art contemporain mais n’en reste pas moins atypique car le monde ouvrier y cohabite avec le système capitaliste. Lieu d’expression artistique dans un pays communiste, on y sent souffler à travers les différentes oeuvres un certain vent de contestation. Ancienne usine, symbole de la classe ouvrière en Chine, c’est devenu un nouveau Soho, un espace global complètement marchandisé. Bref, une étape à ne pas manquer pour le plaisir des yeux, mais aussi pour faire l’expérience de cet étrange mariage.

     

    Voilà donc mes cinq plus beaux souvenirs pékinois. J’aurais pu vous parler de la cité interdite, des temples, des parcs et de bien d’autres choses encore… Mais je voulais vous donner un peu de variété et d’originalité. 

    Et vous, êtes-vous déjà allés à Pékin ou bien ailleurs en Chine ? Quel est votre meilleur souvenir ?

     

    Photo (personnelle) d’un tag sur un mur à l’entrée du 789 Art Distict



    HeleneC, 18.10.2017


AMELIE97 0 | 20.10.2017 05:29

  • AMELIE97
  • Non, je ne suis jamais allée en Chine, et l'ère des grands voyages est finie pour moi (je m'en tiens dorénavant à France et Europe). Mais je suis ravie de découvrir grâce à cet article les hutongs, le métro, le quartier artistique 798 Art Distric.
    Evidemment, je pense aussi aux très beaux romans chinois traduits en français, aux très beaux romans écrits par les Européens à partir de leurs souvenirs de vie quotidienne dans la Chine d'hier et d'aujourd'hui, à mes amis Chinois d'origine qui ont si bien gardé les valeurs de travail et de solidarité.

livius 1 | 20.10.2017 16:56

  • livius
  • J'ai lu et relu avec plaisir et intérêt le récit détaillé de votre voyage à Pékin concernant quelques lieux mythiques de la chine du nord et vous en remercie. On à envie d'y aller .

AMELIE97 0 | 22.10.2017 05:28

  • AMELIE97
  • Pas grand monde chine ce magazine,
    Vous avez tort mes copines.
    Monsieur Livius, auriez-vous un naturalisé
    De l'empire du Milieu dans votre faune variée ?

Nouveaux membres



Mentions légales | CGU | Charte de confidentialité | Aide et contact | Partenaire | Programme d'affiliation | Témoignages | Presse | Publicité | Emplois
© 2005-2017 50plus-Treff GmbH